Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Au sein de "Foi et Lumière", Première Communion de Corentin et de Fabien
Article mis en ligne le 22 mai 2011
dernière modification le 13 juin 2011
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Mot d’accueil :
Corentin, Fabien, Bienvenue !
La communauté Foi et Lumière de la paroisse Ste Marie en Plaine et Marais est heureuse de vous accueillir et de vous entourer pour votre première communion.

Chers Parents, nous partageons votre Joie !
Joie d’un véritable matin de Pâques enracinée dans l’Amour que vous avez donné à chacun de vos enfants. Cet Amour manifesté à tous vos enfants est signe de Dieu : «  Tu es mon fils bien-aimé, en toi j’ai mis tout mon Amour  ». Pour chacun, il est également le fondement de tout avenir : tous nous sommes appelés à Aimer et capable d’être aimé. En tant que parents, c’est une mission que nous avons à vivre et qui est très belle. Dans le cœur de Dieu, nous avons une place unique, comme nos enfants ont une place unique dans notre cœur. Oui, chacun de nous est aimé de Dieu : «  si tu savais le Don de Dieu  ! » dit Jésus-Christ à la Samaritaine.

Accueillir un enfant avec un handicap c’est s’ouvrir à ce don.
Nos enfants nous apprennent à chercher l’Essentiel, à les aimer et à les reconnaître dans toute leur dimension. Leur fragilité apparente à nos yeux défie les nôtres moins apparentes mais bien présentes.
Jean Vanier disait à un jeune qui l’interviewait : «  Aimer quelqu’un c’est le révéler à lui-même. Qu’est-ce que je te révèle quand je te regarde ? Tu es bien plus beau que tu n’oses le croire. Tu es un être humain, chacun est beau quelque soit ses capacités ou ses incapacités, ses valeurs, sa religion  ».

La société aujourd’hui tend à perdre l’essence même de l’homme, la valeur de la VIE.
Elle ne nous aide pas à vivre la solidarité, à vivre Ensemble. Or, la famille est l’un des plus beaux projets : celui où la solidarité s’exprime auprès des malades et auprès des personnes en situation de handicap.
Chaque personne vulnérable est un trésor d’humanité pourvu qu’elle soit accueillie pour elle-même.
 « La maladie et le handicap n’altèrent pas l’humanité. Reconnaître la dignité humaine des plus vulnérables passe par les interdits de l’eugénisme et de l’euthanasie. Il est indigne de l’homme et d’une société d’y consentir  » : soutenait Mgr D’Ornellas lors des états généraux de la bio-éthique.

«  Choisis la vie...  » : nous dit Jésus-Christ dans St Jean. Pour aider les parents à vivre ce choix et à accueillir leur enfant dans toute sa dignité, il faut que se répande dans la société mais aussi dans l’Église une vision nouvelle de la fragilité humaine.
Pour J. Vanier, « accueillir un enfant avec un handicap est chose impossible sans une communauté aimante, sans une force nouvelle qui vient de Dieu. L’enfant plus faible est un trésor à honorer. Ce qui apparaît humainement souffrance, douleur devient présence cachée mais réelle de Jésus-Christ au même titre que dans l’Eucharistie"

Ce matin, Corentin, Fabien, Jésus vous invite à sa table, vous êtes ses invités et je ne doute aucunement de la place qu’il vous réserve ! Et nous tous ici rassemblés, levons nos yeux vers le Christ mort sur la Croix qui, aujourd’hui, ressuscité, donne un sens nouveau à la souffrance, Il l’introduit dans une nouvelle dimension, dans un nouvel ordre celui de l’Amour.

Corentin, Fabien, soyez heureux à la table du Seigneur !

Catherine Biotteau,
responsable de la Communauté Foi et Lumière

-------------------------------------------------------------------------------------------

Homélie :

VOUS ÊTES LE SACREMENT DE LA TENDRESSE DE DIEU POUR L’HUMANITE.
Imaginez la surprise invraisemblable du matin de Pâques : deux femmes , Marie Madeleine et Marie, qui venaient rendre visite au tombeau de Jésus, s’aperçoivent que le tombeau de Jésus est ouvert, la grosse pierre qui fermait le tombeau est roulée sur le côté.
Ce tombeau qui, depuis les origines de l’humanité, enferme l’homme jusqu’à la destruction du corps, n’a pas pu tenir fermé : les verrous de la mort et de la désespérance ont tous sauté…. Depuis ce premier matin de Pâques, nous comprenons que la vie d’un homme ne peut pas être contenue dans les contours de notre logique humaine, matérialiste et scientifique, ou dans les limites de nos handicaps humains…. En ce matin de Pâques tous les verrous de nos limites humaines sont en train de sauté. C’est là, le plus grand événement de toute l’histoire de l’humanité. Dieu a fait sauter toutes les pierres qui tenaient Jésus enfermé dans son tombeau. Aujourd’hui, il vient faire sauter toutes nos désespérances les plus tenaces… Il vient faire sauter toutes les entraves les plus mortifères qui nous mettent plus bas que terre. Aucun événement de l’histoire de la création ne pourra être aussi important que celui de la Résurrection de Jésus… et de la nôtre.

Corentin et Fabien, nous vous remercions pour votre vie parmi nous ! Vous nous révélez le véritable sens de notre propre vie humaine. Il faut bien le reconnaître, vous nous avez interpelés et aussi dérangés dans notre conception de la vie. Mais ce que vous nous donnez est d’une très grande qualité humaine : à votre suite, nous sommes tous poussés, à la place qui est la nôtre, c’est-à-dire en tant que parents, amis, membres d’une même communauté, à chercher toujours plus loin la valeur de notre vie, à chercher toujours plus loin un sens à notre amour humain. Aujourd’hui, vous allez accueillir dans vos mains et dans votre cœur la Vie du Christ ressuscité que nous avons fêté en ce matin de Pâques.
Dieu vous aime d’un amour unique et infini, tels que vous êtes et comme si vous étiez seuls au monde….son amour pour chacun de vous deux, c’est un amour jaloux et passionné : moi, en tant que prêtre, je suis là pour vous le certifier. Oui, Dieu a pour chacun de vous un amour unique et infini, c’est-à-dire sans aucune limite.
Et en venant habiter en vous, ce matin, par l’Eucharistie partagée, Dieu fait de chacun de vous deux un apôtre, c’est-à-dire que par votre vie toute simple et toute ordinaire au milieu de nous, vous dites une très puissante parole d’Amour à l’humanité toute entière. Votre vie toute ordinaire, en communion profonde avec vos parents, vos frères et sœurs, est parole de Dieu pour le monde. Le sacrement que nous vivons aujourd’hui, le sacrement de l’Eucharistie vécu avec vous, c’est la Confirmation de votre vie ordinaire comme parole de Dieu.
A travers vous et vos parents, c’est Dieu lui-même qui se manifeste à nous par sa Tendresse. Vous les familles, vous êtes Sacrement de la Tendresse de Dieu pour l’humanité. Oui, malgré son silence, Dieu porte sur nous un regard de tendresse et de respect, il est là au cœur de nos vies, et vous en êtes les témoins..

La valeur de nos vies et leur beauté ne s’arrêtent pas ni ne s’effacent avec nos fragilités à tous et nos handicaps ; oui, nos vies sont infiniment plus belles et plus grandes que l’horizon de nos réalisations humaines ou que l’état de santé de nos corps. Il y a en nous quelque chose d’extrêmement vital que rien ne peut altérer, c’est l’Amour… un Amour qui prend naissance dans l’Amour même de Dieu pour nous. Et vous deux, aujourd’hui, Corentin et Fabien, vous en êtes les témoins vivants. C’est quelque chose d’infiniment beau que nous sommes en train de vivre ce matin : le don de l’amour de Dieu au cœur de nos fragilités humaines.

Seigneur, aujourd’hui, nous nous en remettons à Toi, car toi seul tu es la source et l’accomplissement de notre vie. Merci d’être là avec nous, merci de venir habiter chez nous, au cœur de nos fragilités et de nos fatigues…. Merci de marcher avec nous sur les chemins rocailleux de nos vies...

P. Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31