Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Aujourd’hui, je viens chez toi !
Article mis en ligne le 31 octobre 2010
dernière modification le 3 décembre 2010
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

ZACHEE (Luc 19, 1-10)

Je vous invite aujourd’hui à regarder ces deux hommes qui se rencontrent sur un chemin : Zachée et Jésus. Zachée, il est monté dans un arbre pour entrevoir Jésus… c’est un publicain, un collecteur d’impôts… qui mettait dans sa poche plus d’argent qu’il ne devait légalement…. Jésus : Un Homme-Dieu qui marche au milieu d’une foule sur un chemin de Palestine… là où il passe, il redonne espoir à tous ceux qu’il rencontre.

Regardons d’abord Zachée et ce qu’il vit au fond de lui-même : par delà tous ses travers, il est curieux de voir de ses propres yeux ce Jésus dont il a entendu parler, de voir cet homme qui remet debout les estropiés de la vie. En fait, lui, Zachée, n’aurait-il pas au fond de lui-même envie de vivre ? Lui, qui exploite les hommes en se servant le premier, serait-il curieux d’entendre les paroles de Jésus, paroles de celui qui relève les exclus ? Ainsi ce désir de connaître Jésus, même s’il est confus, témoigne d’un regard de bienveillance à l’égard de Jésus… et cette attitude est le premier pas vers une vie transfigurée. Zachée aurait pu rester dans la foule et voir Jésus comme tous les autres ; il aurait pu aussi rester indifférent à Jésus, et marcher à côté de lui sans chercher à le connaître davantage. Eh bien non ! Zachée a voulu poser un acte personnel, même si c’est très confus dans sa tête, même s’il était animé d’abord par un esprit de curiosité : il a voulu monter dans un arbre pour découvrir son visage. Manifester un intérêt pour un autre, c’est déjà oser ouvrir les portes verrouillées de son cœur.

Et Zachée monte dans un arbre pour découvrir le visage de Jésus. Il a eu besoin de prendre des moyens pour le voir, parce qu’il était de petite taille. Il est important de prendre des moyens en fonction de ce que nous sommes pour aller à la rencontre de l’autre. Au milieu de toutes nos préoccupations, n’avons nous pas nous aussi un arbre, un lieu, un temps à consacrer… pour découvrir ou redécouvrir le visage de l’autre qui passe devant moi : cet autre, il peut être Jésus-Christ, Dieu, mais aussi mon épouse, mon mari, mes enfants, mes parents, mon voisin… Savoir prendre du recul, de la hauteur… mais aussi savoir donner du temps pour mieux communier à son mystère. Nous avons tous besoin d’un « arbre », c’est-à-dire de moyens à saisir pour vivre la rencontre.

« Il cherchait à voir qui était Jésus, mais n’y arrivait pas à cause de la foule. » Jésus est là au milieu d’une foule qui avance lourdement, une foule marquée par le poids de la vie, de la fatigue, mais aussi par beaucoup d’espoirs et de soif de vivre. Jésus : n’est-il pas le Fils de Dieu ? Or il marche au milieu de cette foule...Il est présence de Dieu au cœur de l’humanité, au cœur du monde. C’est Dieu qui marche sur nos routes humaines. Il ne laisse pas l’humanité seule sur sa route ; il marche au milieu. Alors, nous les baptisés, saurons-nous, à la suite du Christ, marcher au milieu des hommes d’aujourd’hui et être témoins auprès d’eux de la miséricorde de Dieu, et pas seulement nous réfugier dans nos liturgies qui sont pourtant nécessaires à la vie de notre foi ?

Et puis regardez bien : c’est Jésus qui a vu le premier Zachée, et non pas l’inverse. Zachée a été touché au cœur par le regard de Jésus… et Jésus lui aussi a été touché par le fait que Zachée voulait le voir. Les mots en un tel moment n’ont pas beaucoup d’importance. Il s’est tout simplement passé la rencontre du respect et de l’amour entre deux hommes qui étaient étrangers l’un par rapport à l’autre. Zachée, cet homme loin de Dieu, s’est senti aimé même au cœur de son péché, c’est peut-être la première fois. C’est la confiance que Jésus lui a faite qui l’a conduit à tout donner de sa vie. Jésus ne lui a jamais fait la morale, mais il lui a demandé un service : lui offrir un repas. Par cette demande là, Jésus l’a reconnu comme un homme qui a aussi un cœur capable de donner et pas seulement de tout garder pour lui. Faire confiance à quelqu’un c’est le faire revivre…. C’est tout simplement l’appeler à la vie.

Cette histoire nous redit encore une fois l’essentiel du message du Christ : Dieu est venu appeler tous les pécheurs à la vie. Ce qui s’est passé entre Jésus et Zachée, n’est-ce pas ce qui se passe entre Dieu et moi, entre Dieu et l’humanité, entre moi et tous ceux qui me sont donnés au quotidien. Sachons mettre cet Evangile, pour le vivre, au cœur de nos vies à nous.

P. Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31