Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Baptême de Jésus : "Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j’ai mis TOUT mon amour"
Article mis en ligne le 11 janvier 2009
dernière modification le 29 janvier 2009
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Avec cette année nouvelle, nous venons de faire un pas de plus dans l’histoire de l’humanité. Mais que signifie la succession de ces années sans cesse ensanglantées par les guerres et leurs cruautés ? Pourquoi la violence au cœur des humains ? L’humanité serait-elle irrémédiablement malade et perverse ?

Jean le Baptiste est radical, il ne fait pas de détail : c’est tout l’homme, c’est tout le peuple qu’il faut changer et convertir. Dans le fleuve on va noyer la vieille humanité….. et il veut voir surgir de l’eau vive une humanité nouvelle, toute neuve. Voilà le baptême de conversion qu’il annonçait.

Avec Jésus, le baptême prend une autre dimension : sous la forme d’une colombe, c’est Dieu lui-même qui vient habiter le cœur de l’homme. Au sortir des eaux troubles, nous entendons une déclaration d’amour : « Tu es mon Fils bien aimé, en toi j’ai mis TOUT mon amour ». La colombe, au temps de Noé, annonçait la fin du Déluge et le printemps du monde. Ici c’est le ciel qui s’ouvre et Dieu se donne. L’essentiel de nos vies et de l’humanité serait-il d’apprendre que nous sommes aimés de Dieu , qui que nous soyons ? Mais comment l’accueillons nous ?

Nous voyons Jésus venir tout naturellement se faire baptiser par Jean. Cette plongée dans les eaux du Jourdain veut signifier sa profonde communion avec l’histoire des hommes… il fait partie de cette humanité marquée par bien des souffrances et des égarements. Mais au dessus de lui, le ciel s’entr’ouvre : c’est Dieu lui-même qui communique sa vie par son Esprit. Dieu vient donner à l’homme une vie nouvelle qu’il est incapable de se donner à lui-même. Cette colombe qui s’échappe du ciel ouvert n’est - elle pas un nouveau Noël, c’est-à-dire une nouvelle naissance de Dieu dans l’humanité ? Ce n’est plus l’homme seul qui est appelé à se sauver par lui-même en se convertissant, mais c’est Dieu qui vient nous dire son amour, nous relever et nous donner sa vie. Encore faut-il l’accueillir en vérité ? Quelle est notre écoute de Dieu aujourd’hui ?

Nous aussi, nous avons à vivre notre propre baptême un peu de cette même manière : d’abord, comme Jésus, nous faire accueillant à la colombe, nous ouvrir à l’amour premier de Dieu et ne pas compter sur nos seules forces pour nous convertir, mais faire une place, dans nos vies, à la Parole de Dieu qui nous est donnée par nos enfants, nos parents, nos voisins, tous ceux qui vivent avec nous….. Et puis, nous les chrétiens, nous n’avons pas été baptisés pour nous tout seuls, pour que nous soyons les premiers sauvés, mais nous avons été baptisés pour que nous puissions dire à chaque personne que nous rencontrons dans la vie, au nom de notre Père du Ciel lui-même : « Tu es mon Fils bien-aimé ».

Notre baptême est d’abord un envoi en mission, il n’est pas un privilège ; mais ne nous y trompons pas : nous n’avons pas la mission de rendre tous les hommes chrétiens, mais nous avons la mission d’annoncer la Parole de Dieu à tous, la mission d’annoncer que tous les hommes sont appelés au salut, que ces hommes soient croyants ou non, chrétiens ou non. Nous voyons Jésus qui, après son baptême, est parti sur les routes de Palestine, annoncer à tous l’Amour du Père pour chaque être humain. Que chaque personne qui nous entoure puisse entendre cette parole, d’une manière ou d’une autre, par notre intermédiaire : « Tu es mon Enfant bien aimé…En toi j’ai mis tout mon Amour »

Alors je vois, dans ce texte de l’Evangile d’aujourd’hui, deux invitations pour nous les chrétiens :

1- Vivre toujours plus en communion avec nos frères en humanité, savoir se plonger dans l’eau même trouble de notre humanité, s’ouvrir à la vie du monde d’aujourd’hui, même si elle est difficile à entendre et oser dire une parole d’Amour, en tant que chrétiens. Alors demandons au Seigneur de nous donner la Force de son Esprit pour nous engager au service de tous nos frères humains, à une époque où tout nous pousse à nous renfermer sur nous-mêmes.

2- Nourrir notre foi en Dieu , Père, Fils et Esprit. En cette année nouvelle, profitons de toutes les occasions pour que notre foi au Dieu de Jésus-Christ puisse grandir, et devenir une réelle communion au Dieu qui vient à nous. Sachons nous faire accueillant à la Colombe de l’Amour de Dieu. Le baptême est essentiellement un bain dans la vie de Dieu pour la donner au monde.

Que le baptême de Jésus nous fasse découvrir, à chacun(e) de nous, notre véritable mission aujourd’hui au milieu de ce monde qui est le nôtre.

Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22