Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Carême 2013 Chaque jour la nature renait...
Article mis en ligne le 7 avril 2013
dernière modification le 29 mars 2017
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Une prière pour chaque jour de carême

Chaque jour la nature renaît.
Chaque jour de carême Ta parole nous accompagne vers Pâques


DIMANCHE 31 MARS 2013, Jour de Pâques


« Qu’éclate dans l’Église la joie des fils de Dieu !
La lumière éclaire l’Église, la lumière éclaire la terre, Peuples, chantez ! » ( Exultet )

Chaque jour la nature que tu nous as confiée renaît. Les arbres sont en fleurs, le renouveau du printemps est là…
Chaque jour de carême, Ta parole nous a accompagnés vers Ta résurrection.
Ensemble, nous avons formé une réelle communauté de prière pendant 40 jours. Pendant ce temps liturgique qui nous a été donné, nous avons creusé en nous le désir de vivre de ton Amour, don total.

Aujourd’hui, avec les nouveaux baptisés ensemble nous renaissons à la Vie, nous avons dit solennellement notre confiance en notre Dieu Trinité Père, Fils et Esprit.
« Maintenant Seigneur, regarde avec amour ton Église et fais jaillir en elle la source du baptême… Afin que tout homme qui sera baptisé, enseveli dans la mort avec le Christ, ressuscite avec lui pour la vie. »

Seigneur, tu nous précèdes en Galilée.
Forts de cette vie nouvelle, donne-nous d’aller là où tu nous attends … au milieu de nos frères.

« Ils sont finis les jours de la Passion, suivez maintenant les pas du Ressuscité. »

Soyons dans la joie « Le Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité, ALLÉLUIA !!! »


SAMEDI 30 MARS 2013, Samedi saint, 40e jour de carême
(Prières Liturgie des Heures)


« Après deux jours il nous rendra la vie, le troisième jour il nous relèvera et nous vivrons en sa présence » (Os 6, 2)
Et voilà qu’aujourd’hui, nous quittons Jérusalem, nous n’y comprenons plus rien.
Notre Dieu est mort… Notre Dieu est au tombeau.
Douloureuse sidération de la perte… douloureuse absence.
Le temps est suspendu telle la rosée… et pourtant !…
Comme pour le grain semé en terre, le temps fait son œuvre de vie…
Avant, Il était là avec nous sur les routes de Galilée.
Ne nous a-t-Il pas dit, quand nous le suivions : « en trois jours, je le rebâtirai »
Le temps est celui d’une attente silencieuse, d’une espérance contre toute espérance.
Aujourd’hui, notre foi se fait désir d’une vie renouvelée avec le Christ.

« Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’Il nous parlait en route… ? »
Oui, Seigneur, fais-nous revenir à Jérusalem avec les pèlerins d’Emmaüs.
Donne-nous la joie d’être tes témoins : « Du silence jaillira l’alléluia de la Vie donnée »

« Brillez déjà lueurs de Pâques, scintillez au jour de demain,
annoncez l’époux qui revient. »
Hymne du soir – D. Rimaud


VENDREDI 29 MARS 2013, Vendredi Saint, 39e jour de carême
(Is 52, 13 à 53, 12 ; Ps 30 ; He 4, 14-16 et 5, 7-9 ; Jn 18, 1 à 19, 42)


« Mon serviteur réussira, dit le Seigneur ; il montera, il s’élèvera, il sera exalté ! » (Is 52, 13)
Nous avions pris tant bien que mal la route avec Toi, essayant d’être de tes disciples.
Et voilà que nous nous sommes éloignés de Toi.
Nous t’avons laissé seul au jardin des oliviers.

Et voilà qu’ils t’ont arrêté, giflé, jugé, enchaîné.
Mais... qui « ils » ? Nous !…
Oui, nous, tous les hommes d’hier et d’aujourd’hui
avec nos indifférences, nos lâchetés, nos manques d’amour.
Ta couronne d’épines, c’est nous qui l’avons tressée…
« Il a été retranché de la terre des vivants, frappé à cause des péchés de son peuple. » (Is 53, 8)

Et voilà que tu es mort cloué sur une croix tel un brigand.
« Jésus dit : « Tout est accompli. » Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit. » (Jn 19, 30)
« … et, ainsi conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel. » (He 5, 9)

Tel le bourgeon au printemps, du bois de ta croix, la Vie va jaillir.
« Il verra la lumière, il sera comblé. » (Is 53, 11)

« Soyez forts, prenez courage, vous tous qui espérez le Seigneur ! » (Ps 30, 25)


JEUDI 28 MARS 2013, Jeudi Saint, 38e jour de carême
(Ex 12, 1-8.11-14 ; Ps 115 ; 1 Co 11, 23-26 ; Jn 13, 1-15)


« Il leur dit alors : Comprenez-vous ce que je viens de faire ? » (Jn 13, 12)

Par le lavement des pieds, Jésus nous montre que le partage de son Eucharistie n’aura sa pleine signification que dans le service du frère. C’est la qualité et la vérité de la relation à Dieu et à l’homme qui fait l’authenticité de tout geste religieux.

« Toi qui fais toujours nouvelle
Toi qui fais toujours actuelle
la Passion de Jésus-Christ,
sa mort et sa résurrection,
Ô Eucharistie !
Vivant mémorial de ton offrande,
Pain de vie
qui donne la Vie aux hommes,
donne-moi, je t’en prie que de toi je vive !
Qu’en toi seulement soit mon espérance
et tout mon amour ! »
Maurice Zundel. (Extrait Hymne au Saint-Sacrement)

Seigneur, merci pour les prêtres qui nous sont donnés
Seigneur, nous t’en prions, envoie des ouvriers pour ta moisson.

« Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. » (1 Co 11, 26)


MERCREDI 27 MARS 2013, 37e jour de carême
(Is 50, 4-9a ; Ps 68 ; Mt 26, 14-25)

« Le Seigneur Dieu vient à mon secours ; c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages... » (Is 50, 7)

Les textes de ce jour nous disent comment le serviteur du Seigneur met en lui toute sa confiance (Is 50, 4-9a) et nous font le récit de la trahison de Judas et des préparatifs de la Pâque (Mt 26,14-25) mais ils veulent aussi nous montrer que la vie est une lutte de chaque jour, qu’il ne suffit pas non plus d’avoir le cœur plein de bonnes intentions mais qu’il nous faut reconnaître nos faiblesses et sans cesse demander à Dieu de nous donner la force d’être les témoins de son amour pour les hommes.

Seigneur,
apprends-moi à T’écouter
que je sois parmi Tes disciples
que j’annonce Ta parole à tous Tes enfants
et si l’on se moque de moi,
je sais que Tu viendras à mon aide

Mais Seigneur,
je ne veux pas Te vendre
je veux que Tu sois le premier dans ma vie
je veux m’oublier pour Toi
que je laisse les faux bonheurs et le superflu
pour me tourner vers Toi, vers Ton Amour

Apprends-moi
Apprends-nous
à aimer
à T’aimer

Amen


MARDI 26 MARS 2013, 36e jour de carême
(Is 49, 1-6 ; Ps 70 ; Jn 11, 45-57)

« Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera.
Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois. » (Jn 13)

Durant la semaine sainte, nous allons découvrir plusieurs comportements, essayons de voir là où nous nous situons pour accueillir l’amour de Dieu.

Le comportement de Judas, il représente le Non de l’arrogance, le Non de la trahison, notre Non à nous chaque fois que nous nous éloignons des chemins qui mènent à la vie éternelle.

Le comportement de Pierre subtil et dangereux, « je donnerai ma vie pour toi »,… et nous, que disons nous, quelles sont nos actions… notre orgueil, notre hypocrisie nous éloignent de la miséricorde de Dieu.

Et toi Seigneur obéissant au père tu te laisses conduire à la croix.
Donne-nous le courage de t’accompagner humblement.


LUNDI 25 MARS 2013, 35e jour de carême
(Is 42, 1-7 ; Ps 26 ; Jn 12, 1-11)

« Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; » (Jn 12, 3)

Nous sommes invités, nous aussi, chez Lazare, Marthe et Marie, pour apprendre d’eux cette simple et belle amitié, qui accueille l’homme traqué et prend soin de lui.

Nous pouvons suivre leur exemple de tendresse concrète, pour être du côté de ceux qui réconfortent plutôt que de ceux qui accusent.
Alors, nous saurons voir le Vivant, tout au long des jours.

Seigneur Jésus nous préférons exhaler le parfum de Marie que la mauvaise odeur de Judas.
Apprends-nous la générosité pour que nous puissions mettre nos dons à ton service et qu’ils portent des fruits.
Ne nous laisse jamais manquer ces occasions quotidiennes de te servir en notre prochain.


DIMANCHE 24 MARS 2013, Dimanche des Rameaux
(Lc 19, 28-40 ; Is 50, 4-7 ; Ps 21, 8-9, 17-18a, 19-20, 22c-24a ; Ph 2, 6-11 ; Lc 22, 14-71 ; 23, 1-16.18-56)

"Béni soit celui qui vient, lui, notre roi, au nom du Seigneur" (Lc 19, 38)

Voici que s’ouvrent pour le Roi
les portes de la Ville
Hosanna ! Béni sois-tu, Seigneur !
Pourquoi fermerez-vous sur moi
la pierre du tombeau,
dans le jardin ?

R / Dieu sauveur, oublie notre péché,
Mais souviens-toi de ton amour
Quand tu viendras dans ton Royaume.

Je viens, monté sur un ânon,
en signe de ma gloire :
Hosanna ! Béni sois-tu. Seigneur !
Pourquoi me ferez-vous sortir
au rang des malfaiteurs,
et des maudits ?

Vos rues se drapent de manteaux
jetés sur mon passage
Hosanna ! Béni sois-tu, Seigneur !
Pourquoi souillerez-vous mon corps
de pourpre et de crachats,
mon corps livré ?

Vos mains me tendent les rameaux
pour l’heure du triomphe .
Hosanna ! Béni sois-tu, Seigneur !
Pourquoi blesserez-vous mon front
de ronce et de roseaux,
en vous moquant ?

D. Rimaud. Hymne Liturgie des Heures

Aujourd’hui, dimanche des Rameaux, nous vous invitons à visiter l’église de Benet
Cliquer sur l’image pour en savoir plus...

SAMEDI 23 MARS 2013, 34e jour de carême
(Ez 37, 21-28 ; Cantique Jr 31 ; Jn 11, 45-57)

« Les nombreux Juifs, qui étaient venus entourer Marie et avaient donc vu ce que faisait Jésus, crurent en lui » (Jn 11, 45)

De manière différente que les chefs juifs qui ne voulaient pas que Jésus règne sur eux, nous sommes souvent devant le même danger de rejeter Jésus pour contrôler nos vies

Nous résistons à nous soumettre à sa volonté, à lui laisser la place de Seigneur.
Nous préférons souvent notre volonté à la sienne, nos passions humaines aux élans spirituels, notre réputation et prestige plutôt que l’honneur de notre Roi.

Nous avons besoin de regarder Jésus pour mieux le comprendre, pour apprécier son amour, son œuvre rédemptrice, pour considérer et discerner son plan pour nous dans la communauté chrétienne, le Corps de l’Église dont il est le berger.

Si les uns l’ont cherché pour le faire mourir, si d’autres le recherchent aujourd’hui pour le ridiculiser, nous sommes, nous, invités à le chercher pour qu’il vive pleinement en nous afin que nous expérimentions la vie abondante qu’il offre et que nous reflétions sa personne au monde qui meurt sans lui.

Demain, nous commencerons la Semaine Sainte.

Aide-nous Seigneur Jésus à T’accompagner vers la Croix et à Te rencontrer au matin de la Résurrection !
Laisse-nous partager Tes sentiments pendant ces jours qui précèdent la Pâque !
Nous voulons partager Ton désir de sauver les hommes, Ton angoisse devant la mort, Ta tristesse devant l’incrédulité de ceux qui Te condamnent et Ta confiance dans le Père.
Ne permets pas que nous nous séparions de Toi !


VENDREDI 22 MARS 2013, 33e jour de carême
(Js 20, 10-13 ; Ps 17 ; Jn 10, 31-42)


« Je suis Fils de Dieu. Si je n’accomplis pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les accomplis, quand bien mêmes vous refuseriez de me croire, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaitrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père » (Jn 10, 36-38)

Les Juifs veulent condamner Jésus, car il se dit Dieu. Jésus ne fait que la volonté de son Père, Il est proche des faibles, des pauvres, des malades.
Nous aussi Chrétiens nous sommes menacés à cause de nos convictions, de notre foi. Demandons à l’Esprit-Saint de nous donner la force d’affirmer notre foi et de nous “souffler” les paroles à dire ou les actions à réaliser au nom de Dieu notre père.

Sachons reconnaitre la présence parmi nous d’un Dieu Amour et prions-le.

"Aujourd’hui, écouterez-vous sa parole ?
Ne fermez pas votre cœur comme au désert, comme au jour de tentation et de défi où vos pères m’ont tenté et provoqué.
Et pourtant ils avaient vu mon exploit." (Ps 94, 7b-9)


JEUDI 21 MARS 2013, 32e jour de carême
(Gn 17, 3-9 ; Ps 104 ; Jn 8, 51-59)

« J’instituerai mon alliance entre moi et toi, et après toi avec ta descendance, de génération en génération, ce sera une alliance perpétuelle par laquelle je serai ton Dieu et celui de ta descendance après toi » (Gn 17, 7)

Faire Alliance

Dieu passe un contrat avec Abraham et lui confie la mission d’être notre père à tous, de lui faire porter des fruits à l’infini.
Des hommes et des femmes aujourd’hui autour de nous sont capables de porter des fruits ; savons-nous reconnaitre leur action ? Est-ce une alliance avec Dieu ; même si quelques fois, certains et certaines semblent ignorer cette alliance.

Mon Dieu, aide nous à faire alliance avec Toi, car sans Toi, nous ne pouvons rien.
Nos imperfections, nos indélicatesses doivent te choquer, nous nous reconnaissons pécheurs, accorde-nous ton pardon.

Cherchez le Seigneur et sa puissance, recherchez sans trêve sa face ;
souvenez- vous des merveilles qu’il a faites, de ses prodiges, des jugements qu’il prononça. (Ps 104, 4-5)


MERCREDI 20 MARS 2013, 31e jour de carême
(Dn 3, 14-20.91-92.95 ; Cantique Dn 3, 52-56 ; Jn 8, 31-42)


« Celui que Dieu a envoyé, prononce les paroles de Dieu, car il ne mesure pas le don de l’Esprit » (Jn. 3,34)

Libère tes serviteurs, Seigneur

Que cherche notre société ? Ne sommes nous pas malgré nous jetés dans une fournaise, où nous avons du mal par moment à discerner ce qui est bon pour l’homme aux yeux de Dieu.
A l’image de Sidrac, Misac et Abdenago, sommes-nous capables de résister, de refuser, de servir ou d’adorer les dieux de Nabuchodonosor et de ses statues (comme dit le prophète Daniel dans le texte de ce jour).

Faisons nôtre cette parole de Jésus adressée aux Juifs qui croyaient maintenant en Lui :
« Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaitrez la vérité, et la vérité vous rendra libres » (Jn 8, 31)


MARDI 19 MARS 2013, 30e jour de carême
(2 S 7, 4-5. 12-14a. 16 ; Ps 88 ; Rm 4, 13. 16-18. 22 ; Mt 1,16. 18-21. 24a)


« Le serviteur fidèle et avisé que le Seigneur a établi sur sa famille » (Lc 12,42)

Célébrons dans la joie la fête de Saint Joseph.

Joseph a su écouter la voix de l’ange qui lui conseillait d’accueillir Marie enceinte par l’action de l’Esprit-Saint.
« Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit-saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de jésus (c’est-à-dire le Seigneur-sauve) car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Mt 1,20-21)

Joseph, on t’appelle le juste, le charpentier, le silencieux…
Moi, je veux t’appeler mon ami.
Avec Jésus, ton fils et mon Sauveur, avec Marie ton épouse et ma mère,
Tu as ta place dans mon cœur, tu as place dans ma vie.
Prends ma main et conduis-moi lorsque l’ombre et la nuit
rendent mes pas incertains.
Toi qui as cherché le Seigneur, toi qui l’as trouvé, dis-moi où il est !
Joseph mon ami, toi qui as cheminé à travers les rayons et les ombres,
apprends-moi à rencontrer le Seigneur dans le quotidien de ma vie.
Toi, le témoin étonné de l’action de l’Esprit,
aide-moi à reconnaître ses merveilles et à lui être soumis.
Toi, le grand attentif aux besoins des tiens,
garde bien ouverts mon cœur et ma main.

Extrait d’une prière à saint Joseph de Mgr. Léon Soulier


LUNDI 18 MARS 2013, 29e jour de carême
(Dn 13,1-9.15-17.19-30.33-62 ; Ps 22 ; Jn 8, 12-20)

« Le Seigneur est mon berger je ne manque de rien » (Ps 22)

Vite, un berger pour me garder du loup qui sommeillait en moi.
Il faut donc accepter, parfois, d’être brebis. Mais toute la différence, c’est que moi j’ai le choix. Le choix de suivre ce berger, les yeux ouverts, sur la route. Tant pis pour le vertige, et adieu mon orgueil. Je rentre dans le rang, de tous ceux qui l’écoutent.

Ce joli psaume aujourd’hui ne peut que me conforter dans mon choix de vie.

Seigneur tu nous dis "Je suis la lumière du monde "
En ce jour, éclaire-moi de cette lumière, que tous les actes que je devrai accomplir soient le reflet de cette lumière.
Que je sois également le porteur de ta lumière auprès de toutes les personnes que je vais rencontrer, car celui qui porte le flambeau ne peut pas dire "Je possède la lumière" il ne fait que la porter.


DIMANCHE 17 MARS 2013, 5eme dimanche de carême
(Is 43, 16-21 ; Ps 125, 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6 ; Ph 3, 8-14 ; Jn 8, 1-11)

Pardonne-moi mes péchés quotidiens (Evangile selon St Jean, chapitre 8, 1-11)

Seigneur, ne te retire pas de nous,
car nous sommes des pécheurs.

O Dieu des pécheurs journaliers,
des lâches
et des quelconques,
nos fautes ne sont pas extraordinaires,
elles sont poussière quotidienne
et si communes
qu’on les oublierait presque, surtout si l’on t’oublie,

Toi, le Très-Saint.
Dieu des pécheurs,
des tièdes
et des indifférents,
aie pitié de nous !

Kart Rahner

Aujourd’hui, 4eme dimanche de carême, nous vous invitons à visiter l’église de Sainte Christine
Cliquer sur l’image pour en savoir plus...

SAMEDI 16 MARS 2013, 28e jour de carême
(Jr 11, 18-20 ; Ps 7 ; Jn 7, 40-53)

« Jésus enseignait au temple de Jérusalem. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : "C’est vraiment lui, le grand Prophète ! " » (Jn 7,40-53)

Ce bébé de la crèche que nous avons fêté il y a quelques mois, nous le retrouvons après des années à enseigner parmi les pharisiens, qui ne sont pas d’accord avec sa parole qui les dérange.
Nous devons chaque jour reprendre et défendre cette parole qui prend tout son sens dans ce monde d’hommes et de femmes.
Les paroles importantes qu’il m’a laissées :
Notre Père qui es au cieux
Que ton nom soit sanctifié ....

Seigneur, donne-moi la force de me battre pour la vérité tout en respectant ceux qui me semblent lutter contre elle.
Seigneur, donne-moi d’être fier de ma foi au point de souhaiter que chacun se tourne vers toi et pas forcément vers ce que je pense.


VENDREDI 15 MARS 2013, 27e jour de carême
(Sg 2, 1a.12-22 ; Ps 33 ; Jn 7, 2.10.14.25-30)

« Condamnons-le à une mort infâme,
C’est ainsi que raisonnent ces gens-là, mais ils s’égarent ; leur méchanceté les a rendus aveugles. » (Sg 1,1a.12-22)

L’heure de la mort de Jésus approche, nous le sentons bien, les Juifs cherchent à le faire mourir.
Seigneur, éclaire-moi dans cette journée, enlève en moi la méchanceté qui pourrait exister, fais-moi voir en mon prochain ce qui est beau et vrai, même si celui-ci m’a blessé. Savoir pardonner, ce qui n’est pas facile. Et savoir également reconnaître mes propres torts.

Le pardon n’est pas un évènement mais un chemin vers Dieu. Peu à peu, par l’Esprit Saint et notre désir de travailler sur nous-mêmes, nous avançons vers une libération de la peur de l’autre et une réconciliation avec lui. Nous marchons alors sur le chemin de PAIX.


JEUDI 14 MARS 2013, 26e jour de carême
(Ex 32, 7-14 ; Ps 105 ; Jn 5, 31-47)

« A l’Horeb ils fabriquent un veau, ils adorent un objet en métal, » (Ps. 106(105) )

Ne suis-je pas moi aussi sollicité chaque jour par des choses inutiles ?
Aide-moi Seigneur mon Dieu à me détacher de ces choses si matérielles, fais-moi découvrir ou redécouvrir ce chemin qui me conduit vers toi.
Père, viens m’aider pour ne pas succomber à la tentation de faire et de faire, et de fuir dans diverses activités. Aide-moi afin de répondre à ton invitation à manger à la table de l’Amour pour Toi et pour les Autres.

« Vous scrutez les Écritures parce que vous trouvez en elles la vie éternelle ; or ce sont elles qui me rendent témoignage, et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! » (Jn J. 5,31-47)
Nous sommes appelés également à aller vers nos frères pour rendre témoignage de l’Amour de Dieu.


MERCREDI 13 MARS 2013, 25e jour de carême
(Is 49, 8-15 ; Ps 144 ; Jn 5, 17-30)

« Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ; » (Ps 144, 8-9, 13cd-14, 17-18)

Ton amour pour l’Homme ne se mesure pas.
Tu as été jusqu’à nous donner ton fils, mort sur la croix, sacrifié pour que vive le fruit de ta création.

Ton amour pour l’Homme est grand,
Tu offres ton pardon sans attendre en retour
Tu soutiens tous ceux qui tombent sans discrimination
Tu lis en nous et en nos cœurs sans jamais nous juger

Ton amour pour l’Homme est sans limite,
Tu portes sur nous un regard plein de tendresse
Tu vois la vraie nature de notre foi, sans cessé de croire en nous
Tu nous accordes ta confiance éternellement.

Ton amour pour l’Homme est infini.


MARDI 12 MARS 2013, 24e jour de carême
(Ez 47, 1-9.12 ; Ps 45 ; Jn 5, 1-16)

« Lève-toi, prends ton brancard, et marche. » (Jn 5, 1-16)

Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Est-ce que tu veux retrouver la santé ? »
38 ans, c’est le temps que le paralytique a attendu Seigneur pour être guéri.
Saurons-nous faire preuve d’autant de patience ?

A l’heure de l’instantanéité, de l’anticipation de nos besoins et de nos envies, le carême s’offre à nous, comme une occasion, une opportunité de faire une pause, de s’arrêter et de prendre le temps.
Le temps de la prière, de la méditation, le temps de préparer nos coeurs à ta venue, pour qu’à l’image du paralytique nous soyons prêts. Prêts à t’accueillir et te faire confiance lorsque tu nous tendras la main pour nous sauver.
Mais sans attendre demain, Seigneur, tu nous interpelles et nous demandes :
Et toi, qu’as-tu fais aujourd’hui pour ceux qui souffrent ?

Que l’Esprit Saint, Seigneur, souffle sur nous pour que nous soyons, chaque jour les ouvriers de ta volonté.


LUNDI 11 MARS 2013, 23e jour de carême
(Is 65, 17-21 ; Ps 29 ; Jn 4, 43-54)

« Vous ne pouvez donc pas croire à moins d’avoir vu des signes et des prodiges » Jn 4, 43-54)

Seigneur, dans ce monde consumériste, de loisirs et de plaisirs faciles où la moindre de nos envies peut être comblée en un clic notre Foi peut s’en trouver fragilisée.
Par la prière, offre nous, Seigneur, l’opportunité d’apporter un regard différent sur le monde qui nous entoure.

Ouvre nos yeux, qu’ils perçoivent dans les gestes les plus simples du quotidien ; une main tendue vers l’autre, le rire d’un enfant , la joie d’une rencontre … les signes visibles de ton amour.

Que ces signes, témoignages de ta présence, renforcent notre Foi.


DIMANCHE 10 MARS 2013, 4eme dimanche de carême
(Jos 5, 10-12 ; Ps 33, 2-3, 4-5, 6-7 ; 2Co 5, 17-21 ; Lc 15, 1-3.11-32)

La parabole du Père prodigue (Evangile selon St Luc, chapitre 15, 11-32)
Deux fils qui calculent, et un Père qui les aime encore et toujours.
Laissons-nous aller !

« Mon Père,
je m’abandonne à Toi,
fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi, je te remercie.
Je suis prêt à tout,
j’accepte tout.

Pourvu que ta volonté
se fasse en moi,
en toutes tes créatures,
je ne désire rien d’autre,
mon Dieu.

Je remets mon âme
entre tes mains.
Je te la donne,
mon Dieu,
avec tout l’amour de mon coeur,
parce que je t’aime
et que ce m’est un besoin d’amour
de me donner,
de me remettre entre tes mains,
sans mesure,
avec une infinie confiance,
car tu es mon Père. »

Père de Foucauld

Aujourd’hui, 4eme dimanche de carême, nous vous invitons à visiter l’église d’Oulmes
Cliquer sur l’image pour en savoir plus...

SAMEDI 9 MARS 2013, 22e jour de carême
(Os 6, 1-6 ; Ps 50 ; Lc 18,9-14)

« Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. » (Lc 18, 9-14)

Jésus, tu nous indiques le chemin à emprunter pour accéder au royaume de ton père.
Cette route Seigneur, peut nous paraître difficile et exigeante à suivre.

Sur ce chemin tu nous demandes de faire preuve d’humilité et de sincérité, de mettre de côté notre orgueil, notre suffisance et nos préjugés.
Sur ce chemin, Seigneur, tu nous appelles à nous reconnaître pêcheur, à nous faire petit devant toi pour être accueilli en ton amour.
Et par le témoignage de ton fils,
Ce chemin, Seigneur, nous invite à faire de nous des Hommes justes.
Sachons mettre nos pas dans les tiens et avancer en fidèle serviteur de ta parole.


VENDREDI 8 MARS 2013, 21e jour de carême
(Os 14, 2-10 ; Ps 80 ; Mc 12, 28b-34)


Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton Esprit et de toute ta force… Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (Mc 12, 28-34).

Aimer Dieu, c’est aimer les autres.
Si quelqu’un dit « j’aime Dieu » et qu’il déteste son frère c’est un menteur (Jn 4,20).

Aimer son prochain comme soi-même :
tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le pour eux (Mt 7, 12).
Qui n’aimerait pas qu’on lui fasse du bien, qu’on lui témoigne de l’attention, de l’affection, du respect, de la reconnaissance ?

M’accepter tel que je suis avec mes qualités, mes faiblesses et non pas tel que je rêverais d’être, faire de même pour les autres.
Aimer ceux que je rencontre sans calcul, sans attendre en retour, en pure gratuité… Aimer comme Dieu.
Regarder le Christ et aimer comme lui...

Seigneur, il m’est parfois difficile d’aimer. Quand je me tourne vers le passé au lieu de pardonner, quand je désespère de ceux que je rencontre, Seigneur apprends-moi à aimer comme toi. Aide-moi à voir chez l’autre ce qui est beau et non pas seulement ce qui ne va pas chez lui. Aide-moi à relever celui qui peine au lieu de me détourner.

Seigneur aide-moi à regarder mes frères avec un cœur rempli d’Amour.


JEUDI 7 MARS 2013, 20e jour de carême
(Jr 7, 23-28 ; Ps 94 ; Lc 11, 14-23)


Soyez attentifs à ma voix. Alors je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple ; suivez jusqu’au bout la route que je vous prescris et vous serez heureux. » (Jr 7,23-28)

Ecouter… être attentif à ce que Dieu nous dit…Cela suppose de s’arrêter, de faire silence...
Pas toujours facile dans notre monde envahi par le bruit, l’activité trépidante, les infos en continue. Pourtant, c’est possible et même indispensable. C’est une question de volonté.

Le temps du carême n’est-il pas fait pour cela, se poser, prier, se mettre plus à l’écoute de la parole de Dieu, à l’écoute de nos frères, du monde ?
Seigneur, au milieu de toutes les urgences du moment, aide-moi à discerner ce qui est le plus important.
Je cours, tu cours, nous courons … Veillons à ne pas passer à côté du bonheur que Dieu nous enseigne.

Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur mais écoutons la voix du Seigneur !


MERCREDI 6 MARS 2013, 19e jour de carême
(Dt 4 1.5-9 ; Ps 147 ; Mt 5, 17-19)


« Je vous enseigne les commandements afin que vous les mettiez en pratique. Ils seront votre sagesse et votre intelligence aux yeux de tous les peuples » ( Dt 4, 1.5-9)

Dieu, par Moïse, a fait alliance avec le peuple hébreu, il lui a donné les commandements qui disent comment aimer pour vivre heureux.
Jésus est venu faire une Alliance nouvelle entre Dieu et tous les hommes et chacun d’entre nous. « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir mais accomplir » (Mt 5, 17-19).
Les commandements de Dieu nous appellent au quotidien, à respecter la vie, à être fidèle et honnête, à vivre dans la générosité et le respect des personnes que nous côtoyons.
C’est par notre comportement, notre capacité d’amour, de compassion, de partage, que nous témoignerons de la présence du Christ en chacun de nous.
Et pendant ce temps de carême si je regardais comment je vis les commandements ?

Dieu est avec nous, il nous accompagne, nous guide. Si nous écoutons sa parole, si nous nous efforçons de la mettre en pratique, nous serons signes de son Amour pour tous les hommes.

Seigneur, donne-moi de mieux comprendre ta parole et aide-moi à la mettre en pratique pour être signe de ton Amour.
« Celui qui observera les commandements et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des Cieux. »(Mt 5, 17-19)


MARDI 5 MARS 2013, 18e jour de carême
(Dn 3, 25.34-43 ; Ps 24 ; Mt 18, 21-35)


« Seigneur, quand mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ?... Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix sept fois sept fois. » (Mt 18, 21-35)

Chaque jour nous avons des petits pardons à donner à nos enfants, notre conjoint, nos parents, nos collègues… Ces petits pardons sont nécessaires, ils ont plus de valeur que la rancune ou la vengeance et rendent la relation plus facile.

Seigneur, tu nous demandes de pardonner encore et encore …
Mais certains pardons nous paraissent impossibles à donner : comment pardonner à mon conjoint qui m’a abandonné, à un chauffard qui a tué mon enfant, à un collègue qui a détruit ma réputation… ?
Sans ton aide c’est tellement difficile !
Toi tu as su pardonner jusqu’au bout : sur la croix tu demandais le pardon de tes bourreaux « Père pardonne- leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ».

Moi aussi, j’ai mille choses à me faire pardonner : mes paroles blessantes, mes médisances, mes moqueries, mon égoïsme, mes manques de confiance, mes mensonges et des choses plus graves encore… Je te demande pardon Seigneur !

« Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ».
Dieu de tendresse, Dieu de miséricorde, ton pardon plein d’amour me renouvelle. Toi qui pardonnes toujours, rends-moi capable de pardonner.


LUNDI 4 MARS 2013, 17e jour de carême
(2 R 5, 1-15a ; Ps 41-42 ; Lc 4, 24-30)


« Mes larmes sont ma nourriture jour et nuit, Pendant qu’on me dit sans cesse : Où est ton Dieu ? » (PS 42)

La plénitude exige la purification.
Elle est l’esprit de vérité,
Elle est l’esprit de foi,
Elle est l’esprit de sainteté,
Elle est l’esprit de sagesse,
Elle est l’esprit de force, d’amour, de discipline,
Elle est l’esprit de vie et de gloire.
N’éteignez pas l’esprit !
L’esprit habite en nous pour nous purifier et nous rendre bons.
Plus nous sommes près de Dieu, plus nous sommes protégés…
Il nous trace notre chemin et nous guide tout au long de notre vie.

« Jésus, rempli du Saint-Esprit, revint du Jourdain, et il fut conduit par l’Esprit dans le désert, » (Lc 4, 1)


DIMANCHE 3 MARS 2013, 3eme dimanche de carême
(Ex 3, 1-8a. 10.13-15 ; Ps 102 ; Cor 10, 1-6. 10-12 ; Lc 13, 1-9)

« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous ... » (Lc 13, 1-9)

Seigneur, tu m’invites à me convertir
et je comprends que tu m’appelles à me corriger
à corriger, raboter, réparer tel ou tel détail disgracieux de ma vie.
Mais non, tu m’invites à me convertir
à me retourner du côté de la lumière
du côté du bon sens évangélique
à me retourner vers Toi, Soleil Levant
alors que j’aspire à chercher en moi le début et la fin de moi-même
alors que j’aspire à chercher en moi le début et la fin de toutes choses.

Mais Toi seul peux accomplir en moi cette conversion.
Tel le vigneron avec son figuier, tu me travailles aux racines,
avec opiniâtreté, tu veilles, tu travailles le terrain
pour que je porte enfin du fruit.

Aujourd’hui, 3eme dimanche de carême, nous vous invitons à visiter l’église du Mazeau.
Cliquer sur l’image pour en savoir plus...

SAMEDI 2 MARS 2013, 16e jour de carême
(Mi 7, 14-15.18-20 ; Ps 102 ; Lc 15 1-3.11-32)


« Éternel, écoute ma prière, Et que mon cri parvienne jusqu’à toi ! » (PS 102)

L’amour d’un père pour son fils…
- Comment gérer un retour au cocon familial,
- Le père est soulagé de retrouver son enfant sain et sauf,
- Les sœurs et les frères sont jaloux…
- Le pardon est le moyen de réconciliation, mais l’héritage bloque ce sentiment,
- La famille devient égoïste et perd ses liens fraternels…
- Les liens du sang sont anéantis…

« Va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui… » (Mt 5, 24-25)


VENDREDI 1er MARS 2013, 15e jour de carême
(Gn 37, 3-4.12-13a.17b-28 ; Ps 104 ; Mt 21, 33-43.45-46)


« Il a fait la lune pour marquer les temps ; Le soleil sait quand il doit se coucher... » (PS 104, 19)

La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu…
L’activité du véritable amour, c’est le pardon…
Le pardon est un mot employé régulièrement, mais le pardon n’est jamais le même pour tout le monde, puisque tout le monde a sa propre définition du pardon…
Mais ne faut-il pas pardonner pour se libérer ?
Violence, humiliation, trahison, perte d’un être cher…
Même si l’on a beaucoup souffert, il faut pardonner, pour soi, pour se délivrer de sa dette de haine.
Un cheminement intérieur qui nous conduira au séjour bienheureux.


JEUDI 28 FÉVRIER 2013, 14e jour de carême
(Jr 17, 5-10 ; Ps 1 ; Lc 16, 19-31)


« Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’éternel, et qui la médite jour et nuit… » (Ps 1)

Le seigneur connait chacun de nous…
Heureux l’homme qui met sa confiance dans le seigneur,
Il sera protégé contre les méchants,
Il ne suivra pas le chemin des pécheurs,
Il ne se moquera pas du premier passant,
Il vivra simplement et sereinement,
Et il saura aider son prochain….

Ce n’est pas toujours facile de rester dans le droit chemin,
Mais l’amour que le seigneur nous procure, nous aide à réfléchir et à avancer sur notre parcours de chrétien.

« Qui est fidèle en très peu de chose est fidèle aussi en beaucoup, et qui est malhonnête en très peu est malhonnête aussi en beaucoup… » (Lc 16, 10)


MERCREDI 27 FÉVRIER 2013, 13e jour de carême
(Jr 18, 18-20 ; Ps 30 ; Mt 20, 17-28)

« Mes ennemis ont dit : « Allons, montons un complot contre Jérémie. » (Jr 18, 18

Mes ennemis ont dit : « Allons, montons un complot contre Jérémie. Allons, attaquons-le par nos paroles, ne faisons pas attention à tout ce qu’il dit. »
Mais Toi, Seigneur, fais attention à moi, écoute ce que disent mes adversaires.
Comment peut-on rendre le mal pour le bien ?
Souviens-Toi que je me suis tenu en ta présence pour te parler en leur faveur, pour détourner d’eux ta colère.
Certes, il est tellement tentant parfois, de dénigrer les autres : ceux qui nous dérangent, ceux qui nous gênent, ceux qui sont étrangers, ceux qui ne sont pas comme nous, ou tels que nous les voudrions.

Viens, Esprit-Saint nous guider dans notre rencontre avec l’autre.
Aide-nous à voir l’autre comme un frère.
Aide-nous à l’accueillir, à l’écouter, à le laisser s’exprimer librement et avec confiance, à échanger avec lui, à voir en lui la tolérance


MARDI 26 FÉVRIER 2013, 12e jour de carême
(Is 1, 10.16-20 ; Ps 49 ; Mt 23,1-12)

« Venez donc et discutons dit le Seigneur » (Is1, 10)

Venez donc et discutons dit le Seigneur et vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront comme la neige. S’ils sont rouges comme le vermillon, ils deviendront blancs comme la laine.
Seigneur, tu nous invites à ne pas nous laisser emporter par certains mouvements de notre nature humaine, mouvements qui peuvent être mesquins, empreints de jalousie, d’injustice, de méchanceté envers les autres…

Comment faire pour ne pas céder à ces mauvais penchants ?
Tu nous réponds de te faire confiance, totalement confiance, d’écouter ta parole, de consentir à t’obéir, de suivre ton chemin.
Seigneur, en marchant derrière toi, si nous trébuchons, merci de nous aider a continuer de marcher sur ta route, merci de nous donner le courage pour tenir même quand la situation est difficile, merci de nous envoyer ton esprit de vérité.


LUNDI 25 FÉVRIER 2013, 11e jour de carême
(Dn 9, 4-10 ; Ps 78 ; Lc 6, 36-38)


« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » (Lc 6, 36)

« Que le Seigneur est bon, que sa Miséricorde est éternelle ! Il me semble que si toutes les créatures avaient les mêmes grâces que moi, le bon Dieu ne serait craint de personne, mais aimé à la folie, et que par amour et non en tremblant, jamais aucune âme ne consentirait à lui faire de la peine... Je comprends que toutes les âmes ne peuvent se ressembler, il faut qu’il y en ait de différentes familles afin d’honorer spécialement chacune des perfections du Bon Dieu.

À Moi, Il a donné sa MISÉRICORDE INFINIE et c’est à TRAVERS ELLE que je contemple et adore les autres perfections divines !... Alors, toutes m’apparaissent rayonnantes d’Amour... La justice même (et peut-être plus que tout autre) me semble revêtue d’Amour...

Quelle douce joie de penser que le Bon Dieu est JUSTE, c’est à dire qu’Il tient compte de nos faiblesses, qu’Il connaît parfaitement la fragilité de notre nature. De quoi aurais-je peur ? Ah ! Le Dieu JUSTE qui daigna pardonner avec tant de bonté toutes les fautes de l’Enfant Prodigue ne doit-il pas être JUSTE aussi envers moi qui suis toujours avec LUI » ?
Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus


DIMANCHE 24 FÉVRIER 2013, 2eme dimanche de carême
(Gn 15, 5-12.17-18 ; Ps 26 ; Ph 3, 17-4,1 ; Lc 9, 28b-36)

« Maître, il est heureux que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » (Lc 9, 33)

Avec toi, nous serons transfigurés

Seigneur tu te caches ; sinon, on ne verrait que toi !
Comment détacherions-nous les yeux
de la splendeur de ton visage ?
Tes disciples avaient cru te découvrir,
te tenir une bonne fois.
C’était sur le Thabor : « Dressons ici trois tentes. »
Mais comme si rien ne s’était passé,
tu es redescendu parmi les hommes.

Seigneur, nous te cherchons trop souvent dans le ciel,
toi qui nous précèdes chez nos frères,
toi qui te reconnais parmi les petits.
Un regard d’enfant
ne nous en apprend-il pas plus sur toi,
que toutes les nébuleuses ?

Seigneur qui illumines le visage de celui qui te rejoint,
donne à chacun de nous d’être pour ses frères
image de Dieu,
visage du Père.
Mets en nous ton Esprit.
Et nous qui te cherchons dans l’obscurité de la foi,
nous serons, comme tu le fus sur le Thabor
transfigurés.
François Sejourné

Aujourd’hui, 2eme dimanche de carême, nous vous invitons à visiter l’église de Bouillé-Courdault.
Cliquer sur l’image pour en savoir plus...

SAMEDI 23 FÉVRIER 2013, 10e jour de carême
(Dt 26, 16-19 ; Ps 118 ; Mt 5, 43-48)

« Vous donc soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5, 48)

« Appelés à la perfection »

Aime ton Frère

Aime ton frère tel qu’il est
Car la charité vient de ton Créateur
Car ton Créateur est Amour
Aime ton Frère tel qu’il est
Car il a besoin de ton amour

Ne cherche pas à savoir
Son origine, sa race
Son ethnie, ni sa religion
Ne te réjouis jamais de son malheur.
Ne lui fais pas violence, ne l’opprime point.

Aime-le plutôt tel qu’il est.
Écoute ton Frère misérable
Qui frappe à ta porte
Qui frappe à ton cœur
Il a besoin de ton aide
Il a besoin de ton soutien

Pour reprendre espoir
Donne à ton frère ce que tu as de meilleur en toi
Tends toujours la main à ton frère qui t’a fait du tort
Un sourire, une visite
Une salutation, un partage
Et il deviendra le plus riche des hommes.

Mon frère efforce-toi d’aimer tous tes frères
Car la charité vient de ton Créateur…
Victorine Koama.

« N’évitez pas celui qui veut emprunter de vous » Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus


VENDREDI 22 FÉVRIER 2013, 9e jour de carême
(1 P 5, 1-4 ; Ps 22 ; Mt 16, 13-19)


« Le SEIGNEUR est mon BERGER... » (Ps 22, 1) )

Beaucoup d’images de ce Dieu BERGER nous sont présentées dans l’Ancien Testament.
En St Jean, Jésus précise qu’Il est ce Bon Berger qui prend soin de toutes ses brebis avec une attention aimante pour chacune.
Il leur procure :
De bons pâturages,
Un vrai repos,
Du parfum,
Une coupe débordante...
Pour franchir les monts escarpés, Il se fera leur bâton, leur appui...

Oui, Seigneur comment douter de Ta PRÉSENCE au plus près de nos vies ?
Tu nous accompagnes, Tu nous guides, nous rassures,
Ta fidélité est sans faille.
A nous de te faire confiance quoi qu’il arrive.

Donne-nous de croire de plus en plus en Ta TENDRESSE MISÉRICORDIEUSE...


JEUDI 21 FÉVRIER 2013, 8e jour de carême
(Est 14, 1.3-5.12-14 ; Ps 137 ; Mt 7, 7-12)

« De tout mon cœur Seigneur je te rends grâce... » (Ps 137, 1)

    De quoi Seigneur ?

Pour ton Amour infini... Tu m’as tout donné ... Tu fais tout pour moi... Le soleil qui nous réchauffe en nous éclairant... Le chant des oiseaux... Les fleurs des chemins ... L’eau source de vie...

    Je te rends GRÂCE Seigneur.


Pour les personnes qui vivent près de moi... L’amour qui nous unit... Le sourire en passant... Les services rendus et reçus...

    Je te rends GRÂCE Seigneur !


Pour tous les chrétiens, prêtres, diacres, catéchistes ... engagés à ton service : DIACONIA…

    Je te rends GRÂCE Seigneur !!


Pour ton Fils Jésus, mon Sauveur, PRÉSENT en moi, VIVANT, MYSTÉRIEUX qui me suit de son regard d’amour...

« Rendons Grâce au Seigneur car Il est bon...car Il est bon...
Rendons grâce au Seigneur car Il est bon, ÉTERNEL est son Amour !!! »


MERCREDI 20 FÉVRIER 2013, 7e jour de carême
(Jon 3, 1-10 ; Ps 50 ; Lc 11, 29-32)


« La parole du Seigneur fut adressée à Jonas : Lève toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne pour elle »(Jon 3, 1-2)

Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive : il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération.
Était-il convaincu… mais il fallait qu’il soit confiant Jonas le jour ou il traversa Ninive en criant convertissez-vous !
Aujourd’hui le même signe serait folie… Les habitants de Ninive se sont convertis ; à notre tour répondons à d’autres signes du Christ.
Très souvent nous remettons notre démarche de conversion au lendemain sous prétexte de ne pas avoir suffisamment de signes déterminants ou de conditions favorables.

Le Christ nous dit dans ses enseignements, changez et revenez à moi de tout votre cœur.
Alors pourquoi ne pas profiter, en toute liberté, de cette montée vers Pâques pour revoir dans le quotidien de nos vies les réajustements possibles.

Chacun de nous est un prophète envoyé vers son frère, Seigneur fais que nos vies soient signes d’espérance et porteuses d’évangile.
Crée en moi Seigneur un cœur pur, ô Seigneur renouvelle et raffermis ma foi.


MARDI 19 FÉVRIER 2013, 6e jour de carême
( Is 55, 10-11 ; Ps 33 ; Mt 6, 7-15)

« Le Seigneur entend ceux qui l’appellent : de toutes leurs angoisses il les délivre. (Ps 33)

En ce jour de carême, Jésus nous invite à prier afin d’abandonner toutes rancunes et rancœurs qui nous rendent incapables d’accueillir le pardon et la grâce de Dieu.

Prions le Seigneur Dieu de venir féconder nos cœurs par sa parole, comme la pluie et la neige qui descendent des cieux et viennent abreuver la terre.
Prions notre Père, lui il sait de quoi nous avons besoin avant même de lui demander.
Prions notre Père qui est aux cieux, qu’il nous donne le nécessaire d’aujourd’hui, qu’il nous aide à vaincre toutes les tentations de ce monde.
Prions notre Père de nous aider à pardonner les fautes de nos frères, lui qui nous pardonne tous nos péchés.

Notre Père soit notre lumière, car c’est à toi appartiennent, le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles.


LUNDI 18 FÉVRIER 2013, 5e jour de carême
(Lv 19, 1-2.11-18 ; Ps 18 ; Mt 25, 31-46)


« Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume
préparé pour vous depuis la création du monde. (Mt 25, 34)

Séparer les brebis des chèvres, comme fait le berger. Placer les brebis à sa droite et les chèvres à sa gauche et il fera de même avec les hommes… où ai-je envie de me retrouver …. ?

Dans ce monde où nous vivons quotidiennement nous croisons une multitude de personnes, nous croisons des regards, par méfiance, pour éviter le dérangement nous ne les voyons pas.
En carême nous vivons d’une manière plus attentive, les yeux fixés vers Jésus.
Alors nous dit Jésus dans l’évangile si vous voulez me voir, portez votre regard sur l’un de ces petits qui sont mes frères.

Aujourd’hui je porte mon regard vers les plus faibles, ceux qui n’ont pas de référence dans la société, les enfants qui sont dépourvus de famille solide.
J’apporte de la tolérance et du respect dans les débats.
Une main tendue, une parole, un sourire, une reconnaissance, un don, tant de partage de notre superflu qui réchauffe le cœur de l’autre : notre frère.
Toutes mes actions c’est au nom du Seigneur que je les vis.
Merci Seigneur de me donner l’humilité et la grâce de te servir.


DIMANCHE 17 FÉVRIER 2013, 1er dimanche de carême
(Dt 26, 4-10 ; Ps 90 ; Rm 10, 8-13 ; Lc 4, 1-13)


« Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi du haut du temple.
Dieu dira à ses anges de te garder »
(Luc 4, 9-10)

Ce fut la tentation de Jésus, et la nôtre.
Dieu Père, tu connais mon cœur
Tu sais que j’aime mûrir mes projets à l’écart de ta Lumière, de ta Parole.
Mes projets, mes rêves de vanité aussi, parfois mes caprices.
Et puis je t’appelle au secours, quand les choses ne vont pas comme je les aurais désirées. Je t’appelle en dépannage, comme si tu devais être aux petits soins de toutes mes velléités.

Mais ton Fils me montre une autre voie. Une voie de confiance filiale même au cœur de l’épreuve.
A l’heure du désarroi dans le jardin de Gethsémani, il disait :
« Père, que ce calice s’éloigne de moi…
Mais non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. »
Et sur la croix il s’abandonne à Toi, fidèle jusqu’au bout à Toi et aux hommes
Ses ennemis disaient : « S’il est le Messie de Dieu, qu’il se sauve lui-même »
Mais il a remis son esprit et son salut entre tes mains.

Donne-moi de croire, à l’heure de l’épreuve, quand tout m’abandonne,
que Toi tu restes fidèle,
qu’en Toi est le Salut
Et la Vie éternelle.

Aujourd’hui, 1er dimanche de carême, nous vous invitons à visiter l’église de St Sigismond.
Cliquer sur l’image pour en savoir plus...

SAMEDI 16 FÉVRIER 2013, 4e jour de carême
(Is 58, 9b-14 ; Ps 85 ; Lc 5, 27-32)


« Abandonnant tout, l’homme se leva et se mit à le suivre. » (Lc 5, 28)

Quelle conversion !!! Cela fait rêver, non ?
Jésus bouscule les usages non pour choquer mais pour signifier que son message est pour tous. Son appel à la conversion nous concerne tous et surtout les pécheurs que nous sommes.
Mettons paroles et actes en accord, changeons notre regard sur les gens et la société.
Ne fermons pas nos portes, ne restons pas entre nous.
Allons vers ceux que nous n’aimons pas assez et laissons-nous aimer…

Seigneur, merci d’accepter que ma conversion soit lente et laborieuse.
Merci d’accepter que je n’abandonne que peu à peu ce qui m’entrave.
Donne-moi des frères et sœurs qui, avec moi, se lèvent pour te suivre.

« Le Seigneur sera toujours ton guide. En plein désert, il te comblera et te rendra vigueur. » (Is 58, 9a)


VENDREDI 15 FÉVRIER 2013, 3e jour de carême
(Is 58, 1-9a ; Ps 50 ; Mt 9, 14-15)


« Ils veulent connaître mes chemins…ils voudraient que Dieu se rapproche. » (Is 58, 1-9a)

Et que faisons-nous ? Nous pratiquons un jeûne qui ne plait pas à Dieu. Nous oublions que le sacrifice est vain sans justice et charité.
C’est le service du frère qui nous est demandé, marcher ensemble sur nos chemins d’humanité dans le respect et la dignité de chacun. C’est là, dans la rencontre de l’autre, que Dieu se fait proche … Là, Dieu nous précède et nous attend.
C’est bien là aussi que nous est donné à voir le visage du Christ.
Quand l’Époux est avec nous…ce n’est pas le temps du jeûne !!! Invités à sa noce, ne boudons pas cette invitation. Comment pourrions-nous nous priver de Lui ? Le cœur à cœur avec le Christ se fait dans sa Parole et son Eucharistie pour en vivre avec nos frères.

Nourrissons notre foi et soyons tout à la joie de sa présence !

« Dans un lieu perdu, ils ont cherché la source où renaît la soif ;
Dans un lieu caché, ils suivaient en pauvres le Christ pauvre.
Tes amis te cherchaient, Seigneur, ils nous guident vers toi. » (Prière du soir)


JEUDI 14 FÉVRIER 2013, 2e jour de carême
(Dt 30, 15-20 ; Psaume : 1, 1-2, 3-4a, 4b-6 ; Lc 9, 22-25)


« je te propose de choisir entre la vie et la mort, entre la bénédiction et la malédiction. » (Dt 30,19)

Qui donc serait assez fou pour choisir la mort et la malédiction ?
C’est vite vu, nous sommes tous partants pour la vie et le bonheur ! Pour quelle vie, pour quel bonheur ? A vue humaine, une famille, un métier, des amis, une bonne santé, des loisirs artistiques ou sportifs sont des éléments nécessaires, entre autres, à notre bonheur de vivre.
La première alliance nous dit que Dieu seul est source de vie, il est le Vivant. Notre bonheur est dans l’amour du Seigneur, dans l’écoute de sa parole, dans la fidélité, dans l’observance.
Paradoxe de la nouvelle alliance… Jésus nous propose un bonheur déroutant. Son chemin de vie passe par la mort ; alors, mourir pour vivre ? Nous avons déjà part à la mort du Christ dans nos fragilités, nos échecs, nos souffrances, nos deuils et c’est par sa résurrection que nous entrevoyons la vie accomplie en Dieu.

Seigneur, fais que nos choix de vie trouvent leur source en Toi.
Rends nous disponibles et attentifs à ceux qui nous entourent, qu’ensemble nous soyons des vivants !

« Heureux est l’homme qui se plait dans la loi du Seigneur…
Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, » (Ps 1,3)


MERCREDI 13 FÉVRIER 2013, Mercredi des Cendres
(Jl 2,12-18 ; Ps 50 ; 2 Co 5, 20 à 6, 2 ; Mt 6,1-6.16-18)


« Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu… » (Jl 2,13)

C’est au plus profond de nous, là où nous dialoguons avec nous-mêmes, là où nous rencontrons Dieu que le prophète Joël nous invite à nous convertir. Mettre notre cœur à vif, creuser en nous l’espace pour Dieu ; rejeter la boue de nos fossés, accueillir la pureté de la renaissance…

Sonnerons-nous de la trompette pour une assemblée sainte ?
Oui, que le peuple de Dieu se rassemble, qu’il se tourne vers Dieu, qu’il le rende présent ! Oui, notre Dieu est là, il nous manifeste sa tendresse et sa miséricorde.
Partage, prière et jeûne, alors là ? Plus question de trompette… ne déchirons pas nos vêtements !

Seigneur, nous avons 40 jours pour nous préparer personnellement et ensemble à revivre de la vie du Ressuscité.
Jour après jour, Tu es à l’œuvre dans l’éclosion de la nature,
dès aujourd’hui, anime notre désir de conversion de ce même élan vital.

« Au nom du Christ, nous vous le demandons, laissez-vous réconcilier avec Dieu.
Or c’est maintenant le moment favorable, c’est maintenant le jour du salut ». (2 Co 5,20 ; 6, 2)



Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.17