Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Carême 2015 : Le Baptême, naître à la Vie nouvelle du Ressuscité.
Dans cet article, une prière pour chaque jour de carême
Article mis en ligne le 31 mars 2015
dernière modification le 15 avril 2015

par BFCM
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Dans cet article, nous vous proposons une prière pour chaque jour de carême

Le Baptême, naître à la Vie nouvelle du Ressuscité.
40 jours pour prier et méditer les “Signes” de ce sacrement .


Le carême, ultime préparation des catéchumènes à leur baptême dans la nuit de Pâques. En cette année du baptême, le moment pour chaque baptisé de revenir puiser à la Source de son baptême : le Christ.


DIMANCHE 5 AVRIL 2015 : Pâques, fête de la Résurrection du Christ.


Le Baptême, naître à la Vie nouvelle du Ressuscité.
Le “Je crois !” clair et affirmé de Victor, baptisé en cette nuit pascale.


“ Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés " (Ez 36, 25)

En cette nuit pascale, sommet de l’année liturgique, de par le monde, l’Église reçoit de nouveaux baptisés ; ainsi c’est dans la joie que notre communauté paroissiale a accueilli Victor et chacun a pu renouveler son engagement dans la vie chrétienne.

J’ai vu l’eau vive

J’ai vu l’eau vive
jaillissant du cœur du Christ, alléluia !
Tous ceux que lave cette eau
seront sauvés et chanteront : alléluia !

Alléluia, alléluia, alléluia !

J’ai vu la source
devenir un fleuve immense, alléluia !
Les fils de Dieu rassemblés
chantaient leur joie d’être sauvés, alléluia !

Alléluia, alléluia, alléluia !

J’ai vu le Temple
désormais s’ouvrir à tous, alléluia !
Le Christ revient victorieux,
montrant la plaie de son côté, alléluia !

Alléluia, alléluia, alléluia !

J’ai vu le Verbe
nous donner la paix de Dieu, alléluia !
Tous ceux qui croient en son nom
seront sauvés et chanteront : alléluia !

Alléluia, alléluia, alléluia !

« Allons dans la paix du Christ, Alléluia ! »


SAMEDI 4 AVRIL 2015, Samedi Saint, 40e jour de carême


Croix fleurie de Pâques au cœur de notre foi.
Les hommes ont accroché Jésus à la croix, objet de mort et de honte,
là même où Dieu a élevé son Fils à sa droite dans les cieux.


‘’ Tu as donné ta mort, comme un cri d’avenir ‘’
"

Samedi Saint, l’aube jaillit !
J’aimerais rester silencieuse pour mieux vivre, en communion avec l’Église toute entière, ce temps de recueillement qui conduit au matin de la Vie !

Jésus, Tu me donnes ta mort, Tu prends mon péché, Tu m’espères, et pourtant…
Qui suis-je ? Avec Toi, je suis ‘’ENFANT DE DIEU‘’ !
Marie, ta souffrance est immense. Tu es là au pied de la croix, tu attends pour prendre dans tes bras le corps de Jésus, et l’ensevelir. Dans ton cœur cet évènement ne fait qu’un avec sa naissance. St Luc nous dit : « Elle l’emmaillota… elle le coucha dans une mangeoire… » , gestes simples, gestes d’amour – horizon de la Résurrection –
Dans ton quotidien, tu as médité, dans la foi, les paroles de Siméon « Mes yeux, Seigneur, ont vu ton salut . » Ces paroles s’éclairent, elles te font Apôtre et Mère de L’Eglise !
Le frémissement de la joie pascale me traverse ! Le chant de Taizé me vient en écho ! ‘’Allume, dans nos obscurités, le feu qui ne s’éteint jamais…‘’
Seigneur, tu déposes dans le cœur de tout homme, de toute femme, des jeunes et des enfants de notre monde, une étincelle d’amour… de fraternité…
‘’Une faible étincelle, ô mystère de vie suffit pour allumer un incendie‘’ (pn24 Ste Thérèse)
Que nos gestes d’amour fraternel allument ce feu qui ne s’éteint jamais !
Par le baptême, nous sommes plongés dans l’amour de Jésus, un amour sans condition, auquel j’essaie de répondre par mes gestes et mes paroles, qui manifestent sa présence.
Ce soir nous chantons La Victoire de la Croix dressée sur le monde ! La Victoire de l’Amour ! La Victoire de la Vie !

« Qu’éclate, dans le ciel, la joie des anges ! Qu’éclate, sur la terre, la joie des fils de Dieu ! ALLELUIA !!! »


VENDREDI 3 AVRIL 2015, Vendredi Saint, 39e jour de carême
(Is 52, 13 à 53, 12 ; Ps 30 ; He 4, 14-16 et 5, 7-9 ; Jn 18, 1 à 19, 42)


Croix fleurie de Pâques au cœur de notre foi.
Les hommes ont accroché Jésus à la croix, objet de mort et de honte,
là même où Dieu a élevé son Fils à sa droite dans les cieux.


« Voici le bois de la croix
Qui a porté le salut du monde »

Vendredi saint – Ta croix ‘’signe d’amour ’’.
Je prends le temps du silence, le temps du cœur à cœur. Je contemple le Fils de l’homme sur la croix. Il étend ses bras pour embrasser le monde qui peine, qui crie… L’Église proclame, dans la célébration du soir, une longue prière universelle.
Notre paroisse se retrouve pour prier, pour porter la souffrance des hommes et des femmes de ce monde, des chrétiens persécutés en Libye, en Irak, en Afrique. La souffrance visible et invisible de chez-nous : de ceux que le progrès a mis de côté, que la santé exclut des relations sociales, que la vieillesse isole, les familles brisées…
Il y a “ les Simon de Cyrène et les Véronique ” à la Maison de Retraite. Ils sont présents, aussi, dans les services de soins, les associations humanitaires et ailleurs…
Pour tant d’amour donné, je rends grâce !
Il me vient la prière de Etty Hillesum :
« Je vais T’aider, mon Dieu, à ne pas t’éteindre en moi, mais je ne puis rien garantir d’avance. Une chose cependant m’apparait de plus en plus claire : ce n’est pas Toi qui peux nous aider, mais nous qui pouvons T’aider. »

Seigneur, avec toi, je veux vivre mon baptême !
Rends mon cœur semblable au tien !

« Sur ton serviteur que s’illumine ta face ; sauve-moi par ton amour.
Soyez fort, prenez courage, vous tous qui espérez le Seigneur ! » (Psaume 30)


JEUDI 2 AVRIL 2015, Jeudi Saint, 38e jour de carême
(Ex 12, 1-8.11-14 ; Ps 115 ; 1 Co 11, 23-26 ; Jn 13, 1-15)


Croix fleurie de Pâques au cœur de notre foi.
Les hommes ont accroché Jésus à la croix, objet de mort et de honte,
là même où Dieu a élevé son Fils à sa droite dans les cieux.


“ Faites ceci en mémoire de moi "

Avec Diaconia 2013, j’ai découvert la force que déploie cette phrase que je croyais réservée au prêtre qui préside la célébration. Elle demeure le cœur de nos eucharisties, faisant l’unité entre le don de la vie du Christ,« Ceci est mon corps livré pour vous » et « Vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres » . Prendre des forces au pain de Vie, et servir le frère.
Aimer le monde avec le Christ « par LUI, avec LUI, en LUI »  ; c’est là mon chemin de baptisé(e). Voilà ce que doit être mon Eglise !
Ce soir, nous entrons dans les célébrations du Mystère Pascal. J’ai besoin de ma communauté paroissiale, pour prier, chanter, proclamer. Nous sommes faits pour être nourriture les uns pour les autres, pour nous entraider à être des disciples-missionnaires, éclairés par l’Esprit Saint et à laisser le Christ me rejoindre : « IL s’est abaissé. » Est-ce que je permets à Dieu de m’aimer ?

Seigneur aide-moi à être comme toi :
Donne-moi la grâce de la tendresse dans les circonstances les plus dures de la vie.
Donne-moi la grâce de la proximité face à toute nécessité,
De la douceur dans n’importe quel conflit. (Pape François)

Jeudi Saint , fête du sacerdoce !
« Faites ceci en mémoire de moi, Heureux si vous l’avez fait »

Merci, Seigneur, pour les prêtres que tu nous donnes !
« Bénis soient la coupe et le pain où ton peuple prend corps ! »


MERCREDI 1 AVRIL 2015, Mercredi Saint, 37e jour de carême
(Is 50, 4-9a ; Ps 68 ;Mt 26, 14-25)


Croix fleurie de Pâques au cœur de notre foi.
Les hommes ont accroché Jésus à la croix, objet de mort et de honte,
là même où Dieu a élevé son Fils à sa droite dans les cieux.


« Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il déclara : “Amen, je vous le dis : l’un de vous va me livrer.” » (Mt 26, 14-25)

En ces jours tourmentés, Jésus a été trahi par un de ses proches, livré à ses opposants, insulté, jugé, condamné à mort, crucifié comme un criminel. Tout cela pour suivre la volonté de son Père, par amour pour nous les hommes, afin de nous sauver.
Saurons-nous nous montrer dignes de cet Amour infini et y répondre par une vie de chrétiens au service de nos frères.

Seigneur, aide-nous à être fidèles dans nos engagements, à être bienveillants dans nos jugements, à être charitables dans nos comportements.


MARDI 31 MARS 2015, Mardi Saint, 36e jour de carême
(Is 49, 1-6 ; Ps 70 ; Jn 13, 21-33.36-38)


Croix fleurie de Pâques au cœur de notre foi.
Les hommes ont accroché Jésus à la croix, objet de mort et de honte,
là même où Dieu a élevé son Fils à sa droite dans les cieux.


“ Je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. (Is 49, 1-6) "

Judas sort, il fait nuit, la nuit de la trahison.
Pierre dit être prêt à tout, avant le lever du jour, il reniera trois fois.
Deux proches de Jésus le trahissent et le renient. Et pourtant, lui, Jésus continue de les aimer et de leur faire confiance.
Il en est de même pour nous. Malgré nos faiblesses, nos trahisons, nos reniements, Dieu nous pardonne, nous aime toujours, nous fait confiance. Il nous demande de continuer à témoigner de son pardon et de son Amour, autour de nous, au cœur de ce monde.

Seigneur, pardonne-nous et aide-nous à témoigner de ton Amour.


LUNDI 30 MARS 2015, Lundi Saint, 35e jour de carême
(Is 42, 1-7 ; Ps 26 ; Jn 12, 1-11)


Croix fleurie de Pâques au cœur de notre foi.
Les hommes ont accroché Jésus à la croix, objet de mort et de honte,
là même où Dieu a élevé son Fils à sa droite dans les cieux.


“ Moi, le Seigneur, je t’ai appelé selon la justice ; je te saisis par la main, je te façonne, je fais de toi l’alliance du peuple, la lumière des nations." (Is 42, 1-7)

Sur le chemin vers Dieu, nous pouvons avancer rapidement, claudiquer ou même reculer ; ce qui est sûr, c’est qu’il frappe chaque jour à notre porte pour nous dire : "Je t’aime et, j’ai besoin de toi pour transmettre cet amour aux autres."
Voilà notre mission !
En ce temps de Carême, il est bon de nous recentrer sur l’essentiel. Nous pourrons alors célébrer la victoire de l’Amour sur le mal, de la Vie sur la mort.

« Le Seigneur est ma lumière et mon salut,
de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ? »
(Ps 26)


DIMANCHE 29 MARS 2015, dimanche des Rameaux et de la Passion
(Mc 11, 1-10 ; Is 50, 4-7 ; Ps 21 ; Ph 2, 6-11 ; Mc 14, 1à 15, 47)


Croix fleurie de Pâques au cœur de notre foi.
Les hommes ont accroché Jésus à la croix, objet de mort et de honte,
là même où Dieu a élevé son Fils à sa droite dans les cieux.



« Ils amenèrent le petit âne à Jésus, le couvrirent de leurs manteaux et Jésus s’assit dessus » (Evangile selon St Marc, ch. 11, v 7)

Dieu soit loué ! Dieu soit béni !

(…)Ô Dieu Sauveur, je vous en prie, donnez-nous l’humilité,
vous qui avez toujours cherché la gloire de votre Père
aux dépens de votre propre gloire,
aidez-nous à renoncer une fois pour toutes
à nous complaire en vain dans les succès.

Délivrez-nous de l’orgueil caché
et du désir que les autres nous estiment.
Nous vous supplions, Seigneur miséricordieux,
de nous donner l’esprit de pauvreté.
Et si nous devons avoir des biens,
faites que notre esprit n’en soit pas contaminé,
ni la justice blessée, ni nos cœurs embarrassés.(…)

St Vincent de Paul


SAMEDI 28 MARS 2015, 34 e jour de carême
(Ez 37, 21-28 ; Jr 31, 10.11-12ab.13 ;Jn 11, 45-57)


Tu es devenu lumière du Christ
Tu reçois cette lumière,
Tu la transmets.


“ Mon serviteur David règnera sur eux ; ils n’auront tous qu’un seul berger ;...
Ma demeure sera chez eux, Je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. (Ez 37, 24.27)
"

A partir de la prophétie d’Ézékiel, telle est la mission de Jésus, de son Église, de tout baptisé...

"La mission de Jésus concerne l’humanité toute entière, et l’Église reçoit donc une responsabilité pour toute l’humanité, afin que cette dernière reconnaisse Dieu, ce Dieu qui, pour nous tous, s’est fait homme en Jésus-Christ, a souffert, est mort et est ressuscité.
L’Église ne peut pas se retirer commodément dans les limites de son propre domaine. Elle est chargée de la sollicitude universelle, elle doit se préoccuper pour tous et de tous.
Nous devons "traduire", d’une manière générale, cette grande tâche dans nos missions respectives. Bien sûr, un prêtre, un pasteur d’âmes doit d’abord se soucier de ceux qui croient et vivent avec l’Église, qui cherchent en elle le chemin de la vie et qui, pour leur part, comme des pierres vivantes, construisent l’Église et édifient et soutiennent ainsi également le prêtre.
Toutefois, nous devons aussi toujours à nouveau - comme dit le Seigneur - sortir " par les chemins et le long des clôtures" (Lc 14,23) pour porter l’invitation de Dieu à son banquet également aux hommes qui jusqu’à présent n’en ont pas entendu parler, ou qui n’ont pas été touchés intérieurement par lui." (Benoît XVI Homélie du 7 mai 2006)

Seigneur, par la grâce de notre baptême, fais de nous des missionnaires téméraires,
donne-nous de savoir rejoindre nos frères proches, lointains ici, là-bas et... même au-delà des clôtures.

« Le Seigneur nous garde
comme un berger son troupeau. » (Jr 31)


VENDREDI 27 MARS 2015, 33e jour de carême
(Jr 20,10-13 ; Ps 17 ; Jn 10, 31-42)


Tu es devenu lumière du Christ
Tu reçois cette lumière,
Tu la transmets.


“ Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ;
vers mon Dieu, je lançai un cri ; (Ps 17, 7a)
"

"L’angoisse de la mort oppresse le psalmiste. Son imagination l’égare. Elle l’affole jusqu’au cri. Mais il crie et tout se dissipe. Le cri d’effroi ne s’est pas trompé de cible. Il réveille en lui, mieux ancré que ses peurs, plus intime à lui-même que lui-même, le souvenir d’une présence. Pas dans l’immensité du monde, insaisissable et terrifiant. Mais là toute proche, familière et bienfaisante. Une présence aussi forte que le roc. Elle est un bouclier, une « arme de victoire ». Une présence aussi douce que la lumière d’une lampe, la nuit. Une présence plus fidèle en lui que ce qui doute, défaille, s’effraie. Dans la tourmente de l’angoisse, ce qui tient, ce qui l’assure et le rassure, c’est cette paix que donne au cœur simple le sentiment d’avoir bien agi, de ne pas avoir trahi." *

L’heure du Fils de l’homme approche...
“Eux cherchaient de nouveau à l’arrêter, mais il échappa à leurs mains.”
(Jn 10,40)

"Jésus, tu es la lumière de nos pas, notre chemin vers Dieu. Par ton angoisse à Gethsémani, viens visiter nos angoisses." *

« De son temple il entend ma voix ;
mon cri parvient à ses oreilles. » (Ps 17, 7b)

* extraits du commentaire du Ps 17 de Frère Pascal Marin, pour le site Psaumes dans la ville.


JEUDI 26 MARS 2015, 32e jour de carême
(Gn 17, 3-9 ; Ps 104 ; Jn 8, 51-59)


Tu es devenu lumière du Christ
Tu reçois cette lumière,
Tu la transmets.


« Dieu dit à Abraham : “Toi, tu observeras mon alliance, toi et ta descendance après toi, de génération en génération.” » (Gn 17, 9)

Alliance et fidélité nous sont proposés comme nous dévoilant l’Amour de Dieu.
“Ainsi je serai ton Dieu et le Dieu de ta descendance après toi.” (Gn 17, 7b)
“Si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort.” (Jn 8, 51)
“Mais je Le connais et sa parole je la garde.” (Jn 8, 55b)

Jésus, tu nous montres la relation d’ Amour sans limite entre toi et ton Père,
Aide-nous !
Nous te confions notre prière de parents, gardiens de ton Alliance :
que nos enfants sachent combien ils sont précieux à tes yeux.
que nos enfants marchent sur le chemin de la sagesse de Dieu,
que nos enfants y trouvent beaucoup de joie à te suivre.
Ouvre leurs cœurs aux autres,
qu’ils puissent leur montrer tout l’Amour dont tu es capable.
Donne-leur un cœur de serviteur,
qu’ils puissent à leur tour servir les autres.

« Ce sera une alliance éternelle ; ainsi je serai ton Dieu et le Dieu de ta descendance après toi. » (Gn 17, 7)


MERCREDI 25 MARS 2015, 31e jour de carême Annonciation
(Is 7, 10-14 et 8, 10 ; Ps 39 ; He 10, 4-10 ; Lc 1, 26-38)


Tu es devenu lumière du Christ
Tu reçois cette lumière,
Tu la transmets.


Le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la jeune femme est enceinte, elle enfantera un fils, on l’appellera Emmanuel c’est-à-dire : Dieu-avec-nous. (Is 8, 10)

Chez Isaïe, le "oui" d’une jeune femme est déjà annoncé et comme acquis.
Dans l’Évangile selon St Luc, le "oui" d’une jeune fille nommée Marie est acquis dans la simplicité d’une question : “Comment cela va-t-il se faire ?” suivie d’une adhésion toute aussi simple : “Que tout se passe pour moi selon ta parole.”
Marie dit OUI au projet de Dieu pour l’humanité, elle accueille la Parole avec la visite de l’Ange. Nous voilà au "commencement" de la vie du Dieu qui se fait homme, du Dieu qui rejoint les hommes, du Fils de l’homme qui se fait serviteur et va se faire don total d’amour pour tous les hommes.

Marie, tu es là, là où Dieu t’appelle et tu dis oui.
Avec toi vivre la joie de la naissance et la douleur de la croix.
Avec toi être là où Dieu appelle, être disponible et confiante.
Avec toi être vigilante aux besoins des hommes.

Magnifique est le Seigneur,
tout mon cœur pour chanter Dieu !
Magnifique est le Seigneur.


MARDI 24 MARS 2015, 30e jour de carême
(Nb 21, 4b-9 ; Ps 101 ; Jn 8, 21-30)


Tu es devenu lumière du Christ
Tu reçois cette lumière,
Tu la transmets.


“Jésus leur déclara : Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je fais rien de moi-même ;" ( Jn 8, 28)

“Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi faut-il que soit élevé le Fils de l’homme” (Jn 3, 14).
"Après le serpent, c’est l’homme qui est crucifié dans le Sauveur. Voilà ce qu’a fait le Seigneur, accompli dans l’homme, qu’il avait assumé : il souffre, lui l’innocent ; la désobéissance, provoquée par la fameuse tromperie du diable, en lui est amendée ; libéré de la faute, l’homme est libre de la mort." (St Maxime de Turin)

Faut-il que ce soit dans la douleur et les épreuves, dans la souffrance du Christ et de l’humanité toute entière que Tu te révèles à nous...
Mais le regard aimant et compatissant qui ne dit mot de nos frères ... la beauté et la bonté de ta création ne sont-ils pas aussi joyeux chemins pour Te reconnaître, aller à Toi et vivre de Toi avec nos frères...
“”
Seigneur, donne-moi de croire à ta victoire sur la mort.
Fais-moi comprendre que la croix, ta mort et ta Résurrection disent que toi Tu ES
Dieu d’amour fait homme pour notre salut, Premier-né d’entre les morts.


« “JE SUIS ” est la vérité et la lumière du monde, et ceux qui suivent “JE SUIS” sont eux aussi dans la lumière et vivent dans la vérité. Ils peuvent dire “JE SUIS” et je suis libre parce que j’ai découvert que je suis aimé de Dieu avec tout ce qui est brisé et mortel en moi et tout ce qui est beau. J’ai mission d’être pour les autres un signe de paix et d’amour. »

(Jean Vanier. Entrer dans le mystère de Jésus. Ed. Salvator)


LUNDI 23 MARS 2015, 29ejour de carême
(Dn 13,1-9.15-17.19-30.33-62 ; Ps 22 ; Jn 8, 1-11)


Tu es devenu lumière du Christ
Tu reçois cette lumière,
Tu la transmets.


« Et Jésus lui dit : “Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus” » (Jn 8, 11)

C’est l’histoire de deux femmes : Suzanne, la femme convoitée et la femme adultère, sans nom ; l’une accusée à tort reconnue innocente, l’autre coupable pas condamnée mais envoyée vers une vie nouvelle...
Deux dimensions de la miséricorde divine selon l’Ancien et le Nouveau Testament.
Lumière de la vérité qui éclaire et sauve, force libératrice de la vérité reconnue, acceptée.
Avec Suzanne, je tourne mon regard vers le Seigneur, le cœur plein de confiance.
"Dieu sauve ceux qui espèrent en lui"
Avec la femme adultère, confrontée à mes fautes et pardonnée, je repars libérée de mes entraves.
"Va, et désormais ne pèche plus."

Force et grâce de la réconciliation qui permet de dire :
"Seigneur, que ta grâce nous purifie et nous aide à marcher vers toi en suivant joyeusement le Christ."

"Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom"
(Ps 22)

N-B. Petit rappel pour ceux et celles de notre paroisse !
Demain 24 mars : Célébrations pénitentielles à15h, église de Bouillé-Courdault et à 20h, église de Benet
.


DIMANCHE 22 MARS 2015, 5e dimanche de carême
(Jr 31, 31-34 ; Ps 50 ; He 5, 7-9 ; Jn 12, 20-33)


Tu es devenu lumière du Christ
Tu reçois cette lumière,
Tu la transmets.


« L’heure vient où le Fils de l’homme doit être glorifié…… Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. » (Évangile selon St Jean chapitre 12, versets 23, 26)

Nous t’adorons, Toi le Seigneur,
Tu t’es abaissé et tu nous as élevés,
Tu t’es humilié et tu nous as honorés,
Tu t’es fait pauvre et tu nous as enrichis.
Tu es né et tu nous as fait naitre,
Tu as reçu le baptême et tu nous as purifiés,
Tu as jeûné et tu nous as rassasiés.

(Liturgie maronite)


SAMEDI 21 MARS 2015, 28e jour de carême
(Jr 11, 18-20 ; Ps 7 ; Jn 7, 40-53)


Tu es un homme nouveau
Tu as revêtu le Christ
Ce vêtement blanc en est le signe


“ Jamais homme n’a parlé comme cet homme ( Jean 7, 46) "

Jésus continue d’enseigner dans le temple. Il demeure « l’inconnu » parmi les siens.
Est-il vraiment le Prophète annoncé ???
Serait-ce Lui le CHRIST ???
Et la foule se divise à cause de Lui. .

Nous voyons alors Jésus affronté à l’hostilité grandissante des pharisiens… Quelques-uns veulent l’arrêter mais personne ne met la main sur LUI.
Qui est-il donc cet homme dont la parole fait autorité ?
Parmi les chefs du peuple et les Pharisiens y en a-t-il un seul qui ait cru en LUI ???
Nous, nous savons qu’Il est à la fois : HOMME et DIEU. Sa parole demeure provocante et libératrice.
“Jamais homme n’a parlé comme cet homme.” ( Jean 7, 46)

A qui irions-nous Seigneur ?
Tu as les Paroles de la Vie éternelle.
Que ton Esprit-Saint nous guide et nous éclaire,
Que ta parole nourrisse notre foi et habite nos prières.


VENDREDI 20 MARS 2015, 27e jour de carême
(Sg 2, 1a.12-22 ; Ps 33 ; Jn 7, 2.10.14.25-30)


Tu es un homme nouveau
Tu as revêtu le Christ
Ce vêtement blanc en est le signe


Jésus qui enseignait dans le temple s’écria : « Vous me connaissez… vous savez d’où je suis… je ne suis pas venu de moi-même, mais il est véridique celui qui m’a envoyé lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de Lui… » (Jn 7, 28-29)

Jésus monte seul à Jérusalem. Il sait qu’il est recherché par ses adversaires.
Il est dénoncé comme un fauteur de troubles.
Ses paroles, ses faits et gestes sont suspectés.
En toute liberté il poursuit son chemin vers cette HEURE, son HEURE qui approche.
Il n’est pas venu de lui-même mais Il doit remplir une MISSION : le salut du monde…

Chacun de nous, depuis le baptême, est envoyé pour remplir une Mission ; mais celui qui nous envoie ne s’impose pas. Il respecte notre liberté. Les épreuves, les difficultés, les doutes peuvent nous détourner de notre itinéraire de croyants…
Contemplons celui qui s’est fait l’un de nous pour faire de nous des “FILS de DIEU”
Il a payé le prix fort.
Il est proche du cœur brisé
Il rachètera ses serviteurs
Pas de châtiments pour qui trouve en Lui son refuge.


Tu es notre Lumière et notre salut.
Aide chacun de nous à marcher à ta suite.


JEUDI 19 MARS 2015, 26e jour de carême St Joseph
(2 S 7, 4-5.12-14a.16 ; Ps 88 ; Rm 4, 13.16-18.22 ; Mt 1, 16.18-21.24a ou Lc 2, 41-51a)


Tu es un homme nouveau
Tu as revêtu le Christ
Ce vêtement blanc en est le signe


« Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi, Marie ton épouse…l’enfant qui est engendré en elle vient du Saint-Esprit…elle mettra au monde un FILS auquel tu donneras le nom de JÉSUS c’est-à-dire le « SEIGNEUR SAUVE »

Espérant contre toute espérance, il a cru… En raison de sa foi, Dieu a estimé qu’il était juste…

Joseph de la lignée de David fait partie du petit reste d’ISRAËL qui attend le MESSIE promis. Mais voilà, Marie son épouse est enceinte avant qu’ils aient habité ensemble.
Joseph humble, silencieux et fidèle à son Dieu est envahi par le doute.
En songe, Dieu le rassure : «  Ne crains pas Joseph, l’enfant vient de l’Esprit Saint.  »
Joseph CROIT et en raison de sa FOI, Dieu a estimé qu’il était JUSTE …

Croyants d’aujourd’hui, nos vies sont traversées par le doute. Les médias nous relatent chaque jour malheurs sur malheurs. Notre foi est mise à l’épreuve… OÙ EST-IL NOTRE DIEU ? Quel ange du ciel pourrait nous faire signe ?
Et si nous nous mettions à l’école de St Joseph, lui, dont la vie n’a été qu’un acte de FOI.

Seigneur, notre foi telle une petite flamme vacille souvent.
Donne-nous ton ESPRIT SAINT.
Que, malgré nos doutes, nous accueillions en nous ton projet d’amour sur nous-mêmes et sur le monde.


MERCREDI 18 MARS 2015, 25e jour de carême
(Is 49, 8-15 ; Ps 144 ; Jn 5, 17-30)


Tu es un homme nouveau
Tu as revêtu le Christ
Ce vêtement blanc en est le signe


« Comme le Père, en effet, relève les morts et les fait vivre, ainsi le Fils, lui aussi, fait vivre qui il veut. Car le Père ne juge personne »
« Moi, je ne peux rien faire de moi-même » (Jn 5,17-30)

La communion entre le Père et le Fils est totale, le Fils fait la volonté de son Père. Comme Jésus nous l’a recommandé, osons demander de « faire ta volonté ».

Quand mon cœur est lourd, quand il ne sait plus aimer, ne sait plus se donner,
Fais-moi bondir vers toi, Seigneur Jésus, et retrouver le chemin de l’amour.

Quand mes pensées sont vides, quand elles doutent de toi,
Fais-moi courir vers toi Seigneur Jésus, et remettre en toi toute ma confiance.

Enlève de mes pensées tous les jugements mauvais que je pourrais formuler aujourd’hui, envers ceux que j’aime, et ceux que j’aime moins..

Aide-moi à mieux nommer ta présence dans le quotidien,
surtout au cœur de mes liens affectifs.

« Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour » (Ps.144).


MARDI 17 MARS 2015, 24e jour de carême
(Ez 47, 1-9.12 ; Ps 45 ; Jn 5, 1-16)


Tu es un homme nouveau
Tu as revêtu le Christ
Ce vêtement blanc en est le signe


« Seigneur je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment ou l’eau bouillonne »
« Jésus lui dit :“ Veux-tu être guéri ? Lève-toi prends ton brancard et marche”. »
( Jn 5,1-16)

Jésus s’adresse au paralysé, quelle rencontre et quelle reconnaissance !
C’est l’humanité relevée dans sa dignité.

Toi Seigneur, tu n’es jamais demeuré insensible au cri des pauvres,
Donne-moi un cœur de pauvre pour mettre toute mon espérance et ma joie en Toi.
Tu nous as enseigné que si nous sommes accueillants les uns avec les autres, tu demeures en nous,
Aide-moi à garder cette ouverture en nous acceptant les uns les autres, le cœur grand ouvert.

« Dieu est pour nous refuge et force, secours dans la détresse, toujours offert, nous serons sans crainte si la terre est secouée, si les montagnes s’effondrent au creux de la mer. » (Ps 45)


LUNDI 16 MARS 2015, 23e jour de carême
(Is 65, 17-21 ; Ps 29 ; Jn 4, 43-54)


Tu es un homme nouveau
Tu as revêtu le Christ
Ce vêtement blanc en est le signe


“ Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! "(Jn 4,43-54)

A notre baptême, les signes de ce sacrement nous donnent la force d’avancer et de vivre notre foi de baptisé.
Cette foi, n’est pas toujours évidente à communiquer, l’Évangile de ce jour nous donne un grand exemple de foi : Jésus guérit le fils d’un fonctionnaire, simplement parce que le père de celui-ci lui demande : «  Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure !  » Il répond : «  Va, ton fils est vivant  » l’homme crut, ainsi que tous les gens de sa maison. Sommes-nous capable d’une telle foi, d’une telle confiance en Jésus ?
Tu nous donnes encore des signes pour croire en Toi, nous ne les voyons pas, car nos yeux sont trop sollicités par tant de choses.

Seigneur, garde en moi la foi et l’espoir.
Savoir ouvrir mon cœur vers les autres
Il y a à mes côtés des frères que j’ignore,
ils sont là, isolés, et cherchent un réconfort,
Donne-moi le courage de leur offrir de mon temps.

« Je t’exalte , Seigneur : tu m’as relevé, quand j’ai crié vers toi, Seigneur
Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme et revivre quand je descendais à la fosse » (Ps.29-30)


DIMANCHE 15 MARS 2015, 4e dimanche de carême
(2 Ch 36, 14-16.19-23 ; Ps 136 ; Ep 2, 4-10 ; Jn 3, 14-21)


Tu es un homme nouveau
Tu as revêtu le Christ
Ce vêtement blanc en est le signe.


“ Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. "

«  Frères, Dieu est riche en miséricorde ;
à cause du grand amour dont il nous a aimés,
nous qui étions des morts par suite de nos fautes,
il nous a donné la vie avec le Christ(…)
Avec lui, il nous a ressuscités (…)
C’est bien par la grâce que vous êtes sauvés,
et par le moyen de la foi.
Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.
 »

(De la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens chapitre 2, versets 4 … 8)

Mon Père,
Je m’abandonne à toi,

Fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi,
Je te remercie.
Je suis prêt à tout, j’accepte tout,
Pourvu que ta volonté
Se fasse en moi,

En toutes tes créatures,
Je ne désire rien d’autre, mon Dieu.
Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
Avec tout l’amour de mon cœur,
Parce que je t’aime,
Et que ce m’est un besoin d’amour
De me donner,
De me remettre entre tes mains sans mesure,
Avec une infinie confiance
Car tu es mon Père.

(Prière d’abandon du père de Foucauld)


SAMEDI 14 MARS 2015, 22e jour de carême
(Os 6, 1-6 ; Ps 50 ; Lc 18, 9-14)


En principe le jeudi saint, souvent un autre jour de la semaine sainte, l’évêque de chaque diocèse consacre le St Chrême dont seront marqués tous les baptisés du diocèse, “Église locale”, cellule de base de l’Eglise universelle, constituée autour de son évêque. Le baptisé par son baptême est agrégé à l’Eglise.

"Nous sommes la bonne odeur du Christ" St Paul (Cor 2,15)

“Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. " (Lc 18,9-14)

La conclusion de cette parabole du pharisien et du publicain c’est l’humilité. Comme sainte Thérèse d’Avila l’expliquait : «  L’humilité, c’est la vérité  ».
L’humilité est la base de notre relation avec Dieu. Elle nous fait reconnaître pour tels les dons que nous avons reçus et nous permet de présenter à Dieu notre travail de la journée. Elle reconnaît aussi les dons des autres, mieux elle s’en réjouit.
Nous avons besoin d’humilité pour reconnaître nos limites, nos erreurs et nos omissions. Ce qui importe, c’est que nous soyons capables de nous reconnaître comme ayant besoin : ayant besoin de recevoir ce que Dieu ou les autres nous apportent dans leur parole, leurs vérités, mais pour qu’ils nous nourrissent de choses qui nous permettent de grandir, de changer.

Seigneur je viens vers Toi, je fais ce premier pas reconnaissant que j’ai besoin de ton aide pour faire les suivants, pour avancer, changer, repartir vers des chemins inconnus.
Seigneur je viens vers Toi, avec ce que je suis, pour avancer sans arrêt, sans achèvement, dans la certitude que Tu m’accompagnes et que Tu m’accueilleras chaque fois que je m’adresserai à toi dans une prière humble et confiante :

« Père, aie pitié de moi, je suis pécheur ».


VENDREDI 13 MARS 2015, 21e jour de carême
(Os 14, 2-10 ; Ps 80 ; Mc 12, 28b-34)


En principe le jeudi saint, souvent un autre jour de la semaine sainte, l’évêque de chaque diocèse consacre le St Chrême dont seront marqués tous les baptisés du diocèse, “Église locale”, cellule de base de l’Eglise universelle, constituée autour de son évêque. Le baptisé par son baptême est agrégé à l’Eglise.

"Nous sommes la bonne odeur du Christ" St Paul (Cor 2,15)

« Écoute Israël : le Seigneur est l’unique Seigneur… » (Mc 12,29)

Aujourd’hui la liturgie du carême nous présente l’amour comme la racine la plus profonde de communication avec Dieu. Dieu est Amour tout puissant, amour à l’extrême, amour crucifié : «  C’est dans la croix qu’on peut contempler cette vérité  » (Benoît XVI).
Lorsque nous aimons un Dieu qui aime l’homme, nous ne pouvons aimer Dieu sans aimer notre prochain…

Jésus,
tu es Chemin, Vérité et Vie pour moi.
« Aimer de tout mon cœur, de toute mon âme,
de toute ma pensée et de toute ma force. »
Donne-moi de découvrir que chaque fois que
je malmène ton amour, j’altère aussi mon bonheur et celui des autres.
Conduis-moi à m’efforcer d’être heureux sur la terre
et à partager ce bonheur avec ceux qui m’entourent.
mais, trop souvent, il m’en coûte d’aimer vraiment,
et j’ai besoin, Jésus, du dynamisme et de la force de ton Esprit.

« Ah ! si mon peuple m’écoutait, je le nourrirais, je le rassasierais avec le miel du rocher ! » (Ps 80)


JEUDI 12 MARS 2015, 20e jour de carême
(Jr 7, 23-28 ; Ps 94 ; Lc 11, 14-23)


En principe le jeudi saint, souvent un autre jour de la semaine sainte, l’évêque de chaque diocèse consacre le St Chrême dont seront marqués tous les baptisés du diocèse, “Église locale”, cellule de base de l’Eglise universelle, constituée autour de son évêque. Le baptisé par son baptême est agrégé à l’Eglise.

"Nous sommes la bonne odeur du Christ" St Paul (Cor 2,15)

« Écoutez ma voix, je serai votre Dieu et vous, vous serez mon peuple. » (Jr 7, 23-28)

La parole de Dieu nous accompagne chaque jour.
« Oui Il est notre Dieu, nous sommes le peuple qu’Il conduit. » (Ps 94)

Dans ces lectures d’aujourd’hui, Seigneur, tu nous fais prendre conscience de notre incapacité à prendre en compte tes commandements et les paroles de tes Prophètes.
Ce chemin vers Pâques est là pour comprendre que ce n’est pas sur nos propres forces que nous pouvons compter, mais sur ton amour qui est la source de la vie rattachée à Jésus et qui nous ouvre à tous nos frères.

Jésus, toi qui expulses les démons de tes contemporains, donne-nous le désir d’une telle conversion et d’être toujours sûrs de ta grâce.


MERCREDI 11 MARS 2015, 19e jour de carême
(Dt 4, 1.5-9 ; Ps 147 ; Mt 5, 17-19)


En principe le jeudi saint, souvent un autre jour de la semaine sainte, l’évêque de chaque diocèse consacre le St Chrême dont seront marqués tous les baptisés du diocèse, “Église locale”, cellule de base de l’Eglise universelle, constituée autour de son évêque. Le baptisé par son baptême est agrégé à l’Eglise.

"Nous sommes la bonne odeur du Christ" St Paul (Cor 2,15)

« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. » (Mt 5,17-19)

Ce matin, je me présente devant toi Seigneur, humblement, sans avoir compris ce que les textes du jour veulent me dire.
Accomplir : tendre à la perfection.

Seigneur, Seigneur, qu’attends-tu de moi pour ce jour ?
Je sais tout l’amour que tu me donnes.
Que ton amour envahisse mon cœur, au quotidien, et puisse ainsi rejaillir autour de moi.
« Ta parole, Seigneur, est Vérité, et ta loi, délivrance »


MARDI 10 MARS 2015, 18e jour de carême
(Dn 3, 25.34-43 ; Ps 24 ; Mt 18, 21-35)


En principe le jeudi saint, souvent un autre jour de la semaine sainte, l’évêque de chaque diocèse consacre le St Chrême dont seront marqués tous les baptisés du diocèse, “Église locale”, cellule de base de l’Eglise universelle, constituée autour de son évêque. Le baptisé par son baptême est agrégé à l’Eglise.

"Nous sommes la bonne odeur du Christ" St Paul (Cor 2,15)

« Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? » (Mt 18,21-35)

C’est peut-être au quotidien que nous sommes témoins de ces gestes, de ces regards, de ces paroles qui vont entraver nos relations humaines.
Témoins et aussi acteurs … que d’énergie il nous faut alors pour faire le pas, le premier pas parfois.

Tout ce que tu nous demandes Seigneur, c’est de pardonner, pardonner toujours.
Et souvent, c’est après avoir trébuché à maintes reprises que je consens à me tourner vers toi, Seigneur.

« Dieu de tendresse et de bonté, j’ai besoin de toi pour faire ces pas de réconciliation.
Notre Père qui est aux cieux … pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ».


LUNDI 9 MARS 2015, 17e jour de carême
(2 R 5, 1-5a ; Ps 41-42 ; Lc 4, 24-30)


En principe le jeudi saint, souvent un autre jour de la semaine sainte, l’évêque de chaque diocèse consacre le St Chrême dont seront marqués tous les baptisés du diocèse, “Église locale”, cellule de base de l’Eglise universelle, constituée autour de son évêque. Le baptisé par son baptême est agrégé à l’Eglise.

"Nous sommes la bonne odeur du Christ" St Paul (Cor 2,15)

« Envoie ta lumière et ta vérité : qu’elles guident mes pas ... » Ps 41 (42)

Me réveiller ce jour en posant un regard neuf sur ce qui m’est donné de vivre.
Je vais devoir « dépoussiérer » pour faire apparaître ce qui est essentiel.
Jésus, mon Seigneur, comment vais-je te reconnaître, t’entendre, t’accueillir au cœur de cette journée ?

Donne-moi la joie de pouvoir chanter :
« J’avancerai …
vers Dieu qui est toute ma joie ;
je te rendrai grâce avec ma harpe,
Dieu, mon Dieu ! » Ps 41 (42)


DIMANCHE 8 MARS 2015, 3e dimanche de carême
(Ex 20, 1-17 ; Ps 18 ; 1 Co, 1, 22-25 ; Jn 2, 13-25)


En principe le jeudi saint, souvent un autre jour de la semaine sainte, l’évêque de chaque diocèse consacre le St Chrême dont seront marqués tous les baptisés du diocèse, “Église locale”, cellule de base de l’Eglise universelle, constituée autour de son évêque. Le baptisé par son baptême est agrégé à l’Eglise.

"Nous sommes la bonne odeur du Christ" St Paul (Cor 2,15)

« Ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes ».
(de la première lettre de St Paul aux Corinthiens , chapitre 1, verset 25)

Donne-moi, Seigneur, la sagesse du ciel
pour que j’apprenne à te chercher et à te trouver,
par-dessus tout,
à te goûter et à te choisir par-dessus tout,
à prendre les choses pour ce qu’elles sont
au vu de ta sagesse.

Donne-moi de me détourner prudemment des flatteurs
et de supporter patiemment les adversaires
parce que c’est une grande sagesse
de ne pas se laisser aller à tout vent de paroles
et de ne pas tendre l’oreille
au charme malin de la Sirène.
Ainsi je pourrai poursuivre ma route
jusqu’au bout en toute sécurité.

L’Imitation de Jésus-Christ


SAMEDI 7 MARS 2015, 16e jour de carême
(Mi 7, 14-15.18-20 ; Ps 102 ; Lc 15, 1-3.11-32)

Le baptême, un sacré plongeon.
Baptisés dans la mort du Christ, pour mener une vie nouvelle avec Lui.

« Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : “Père j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis pas digne d’être appelé ton fils. Traite-moi comme l’un de tes ouvriers.” » (Luc 15, 18-19)

Dans cette parabole de l’enfant prodigue, l’attente, le pardon spontané du père témoigne de son amour inconditionnel pour son enfant et la fête organisée en son honneur démontre la joie des retrouvailles.
Sommes-nous assez humbles pour reconnaître nos faiblesses, nos fautes, pour demander pardon à Dieu comme dans cette parabole, le fils qui revient après avoir tout dilapidé. Peut-être sommes-nous comme le frère aîné jaloux de la réaction de son père. «  Le père répondit : ‘’ Toi mon enfant tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Il fallait festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé ! ‘’  » ( Luc 15,31-32)

Seigneur, ne sommes-nous pas comme le fils aîné, nous sommes dans l’Église nous accomplissons des tâches, mais notre cœur est-il ouvert à l’Amour infini de Dieu, à l’amour de nos frères, de nos frères qui découvrent le Christ, qui le retrouvent. Nous savons que Dieu ne juge pas d’après les apparences mais ne regarde qu’au cœur. Lui seul sait sonder les pensées de chacun à l’aide de l’Esprit-Saint auquel rien ne reste caché.

Comme le Père, réjouissons-nous, soyons dans la joie, rendons grâce à Dieu lors des baptêmes, lors de l’arrivé de nouvelles personnes dans nos paroisses.

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
Bénis son nom très saint tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !
Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse !

(Psaume 103)


VENDREDI 6 MARS 2015, 15e jour de carême
(Gn 37, 3-4.12-13a.17b-28 ; Ps 104 ; Mt 21, 33-43.45-46)

Le baptême, un sacré plongeon.
Baptisés dans la mort du Christ, pour mener une vie nouvelle avec Lui.

“ Dieu nous a aimés et il a envoyé son Fils qui est la victime offerte pour nos péchés. (1 jn 4,10) "

Du temps de Jacob, Joseph a été rejeté par ses frères, vendu et emmené en Egypte, par la suite il les sauve de la famine. (Livre de la Genèse)
Dans l’évangile de Matthieu, la parabole nous parle du propriétaire d’une vigne qui veux se faire remettre le produit de celle-ci mais les vignerons n’hésitent pas à tuer les serviteurs et même le fils du propriétaire pour avoir l’héritage.
Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenu la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux. » (Mt21, 42)
Dieu nous a envoyé son Fils Jésus pour que nous soyons sauvés, savons-nous le reconnaître dans ce qui fait notre vie ? Il nous arrive de rejeter ce qu’il nous a enseigné, ce qu’Il nous fait connaître encore aujourd’hui.
Chaque jour, reconnaissons dans ceux qui nous entourent la présence de Dieu en eux, parfois cela est difficile tant dans le monde la haine est présente. Ne perdons pas courage devant la violence présente en nous et autour de nous, demandons au Seigneur par nos prières d’apporter la paix. Dieu ne cesse d’aimer ses enfants.

‘’ L’eau est nécessaire à la vie. ‘’ Comme l’eau de notre baptême nous a donné une vie nouvelle avec Dieu, nous a purifiés, soyons, pendant ce temps de carême, imprégnés de cet amour divin, de la vie de Jésus Ressuscité.
Que l’Esprit-Saint nous aide à reconnaître nos fautes et nous donne de recevoir la miséricorde et le pardon de Dieu.

« Personne à moins de naitre de l’eau et de l’Esprit ne peut entrer dans le royaume des cieux. » (Jn3,1-8)


JEUDI 5 MARS 2015, 14e jour de carême
(Jr 17, 5-10 ; Ps 1 ; Lc 16, 19-31)

Le baptême, un sacré plongeon.
Baptisés dans la mort du Christ, pour mener une vie nouvelle avec Lui.

“ S’ils n’écoutent pas Moise ni les prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts ils ne seront pas convaincus. " (Luc 16,29-31)

Notre vie de tous les jours nous accapare, avec ses joies, ses soucis, ses peines ;
et les prophètes dans tout cela ?... Est- ce que nous tendons l’oreille pour les écouter ?
Jérémie, nous interpelle dans le texte de ce jour et nous met en garde, si nous nous détournons du Seigneur, nous serons comme un buisson sur une terre désolée. Alors, mettons notre foi dans le Seigneur, nous serons comme l’arbre qui pousse et porte des fruits.
Luc met aussi en évidence l’écoute des prophètes, Moïse et les autres, l’homme riche une fois mort qui se trouve dans un lieu de torture et qui voudrait que Lazare, lui qui connaît la plénitude du bonheur, retourne auprès de ses frères et les avertissent afin qu’ils changent de vie.
Sommes-nous comme cet homme qui avant de quitter la vie aurait voulu avoir des certitudes sur la vie après ?

Seigneur malgré ma faiblesse, aide-moi en ce temps de carême à conforter ma foi et que la grâce de mon baptême m’aide chaque jour.


MERCREDI 4 MARS 2015, 13e jour de carême
(Jr 18, 18-20 ; Ps 30 ; Mt 20, 17-28)

Le baptême, un sacré plongeon.
Baptisés dans la mort du Christ, pour mener une vie nouvelle avec Lui.

« Ma coupe vous y boirez…Quant à siéger à ma droite et à ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder. Il y a ceux pour qui ces places sont préparées par mon Père. » (Mt 20,17-28)

Jésus brûlé par l’amour est poussé à monter à Jérusalem pour s’unir à nous Il va y rencontrer la Croix , boire à la Coupe et se donner en Rançon . C’est l’Amour et rien d’autre que l’Amour qui le pousse sur cette route qui le mène à Jérusalem.
LA CROIX : Le sacrifice de Jésus est celui de la Croix … La Croix qui révèle la tendresse et la miséricorde de Dieu
La COUPE nous dit ce que cet exode coûte à Jésus… cette coupe qu’il voudrait voir passer au loin. Coupe de l’impuissance, de l’humiliation, de la dérision…
LA RANÇON Il donne sa vie en rançon pour beaucoup ...pour moi… C’est un don sans mesure, Il est la RANÇON ; Il n’a pas donné ce qu’il avait, Il a donné ce qu’il est.

« Puisqu’il a été nécessaire que le Christ souffrit sa passion et qu’Il entrât par là dans sa gloire, si vous désirez avoir place à ses côté, buvez le calice qu’Il a bu lui-même. » (MsA, 62 v°)

Seigneur, Toi qui as marché sur la voie du calvaire ,
Toi qui as bu à la coupe du salut
Toi qui t’es donné en rançon
Toi qui nous as tant aimé…
Tu nous appelles à te suivre pour mourir et ressusciter avec toi
Pour le don de l’eau vive …Pour le bain du baptême
A Toi notre Dieu, nous rendons grâces.


MARDI 3 MARS 2015, 12e jour de carême
(Is 1, 10.16-20 ; Ps 49 ; Mt 23, 1-12)

Le baptême, un sacré plongeon.
Baptisés dans la mort du Christ, pour mener une vie nouvelle avec Lui.

En ce temps-là, Jésus disait :« Vous le savez, les chefs des nations les commandent en maîtres et les grands font sentir leur pouvoir… Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur…(…) Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi mais pour servir… » (Mt 20, 17-28)

Une chose assez simple à comprendre est que nous sommes tous frères …
Je n’ai pas à me mettre au-dessus des autres ; me croire plus important …me faire appeler MAÎTRE etc… etc.
Je suis accroché à des tas de choses qui me tiennent à cœur. Ma réputation, ma réussite, ma position, mes biens … Etre considéré par les autres ce n’est pas rien . C’est peut-être ce qui gênait Nicodème quand Jésus lui a dit : Il te faut naître et renaitre…
Pour renaître, il me faut décrocher de tout cela Il faut tout donner à Jésus pour être digne d’être appelé : ENFANT de DIEU Il faut pouvoir se présenter devant Jésus en être libre. Renaître c’est se libérer…
Au-delà des fonctions de chacun, une vérité s’impose : Nous sommes tous FRERES…

Par le Baptême, l’homme est plongé dans la mort du Christ, qui l’arrache à la mort. Sortant de l’eau, il renaît avec Lui à la vie nouvelle. Quel mystère !

Renouvelle mon cœur Seigneur
Fais-moi connaître ta volonté
Réveille les sources de l’eau vive
Qui dorment dans mon cœur.


LUNDI 2 MARS 2015, 11e jour de carême
(Dn 9, 4-10 ; Ps 78 ; Lc 6, 36-38)

Le baptême, un sacré plongeon.
Baptisés dans la mort du Christ, pour mener une vie nouvelle avec Lui.

Jésus disait à ses disciples :
« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux
Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés
Ne condamnez pas et vous ne serez pas condamnés …
Pardonnez et vous serez pardonnés
Donnez et l’on vous donnera » ( Luc 6,36-38)

Il nous est permis de rêver… Comme il ferait bon vivre dans ce monde pacifié, habité par l’amour de Dieu et des autres… Qui sommes - nous pour juger et condamner ? Et pourtant cela peut nous arriver mais Dieu ne le veut pas…Il nous invite à être bon, à nous regarder comme des Frères. Sans Lui, nous ne pouvons rien… alors, Notre Dieu nous dit : « demandez et vous recevrez… » Allons à Lui en toute confiance et humilité… demandons-lui d’être COMME LUI pleins de bonté et de Miséricorde.

Il faut faire tout ce qui est en soi, donner sans compter, se renoncer, prouver son amour en espérant que Dieu nous donnera par grâce tout ce que nous désirons.
Donner quelque chose c’est bien… se donner soi-même est la véritable mesure de l’Amour.

Dieu Vivant qui est ma vie, En Jésus tu m’as donné l’eau vive qui apaise toute soif. Par les eaux de mon baptême tu m’as fais passer de l’abîme de la mort à l’abîme de la vie …
Seigneur donne-moi Ta grâce pour regarder tous mes frères avec ton regard d’amour
Réveille les Sources de l’eau vive qui dorment dans nos cœurs….


DIMANCHE 1 MARS 2015, 2e dimanche de carême
(Gn 22, 1-2.9a.10-13.15-18 ; Ps 115 ; Rm 8, 31b-34 ; Mc 9,2-10)

Le baptême, un sacré plongeon.
Baptisés dans la mort du Christ, pour mener une vie nouvelle avec Lui.

“En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmena, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. " Mc 9,2

Seigneur qui illumines le visage
de celui qui te rejoint,
donne à chacun de nous d’être pour ses frères
image de Dieu,
visage du Père.
Mets en nous ton Esprit.
Et nous qui te cherchons dans l’obscurité de la foi,
nous serons, comme tu le fus sur le Thabor :
transfigurés.

François Séjourné


SAMEDI 28 FÉVRIER 2015, 10e jour de carême
(Dt 26, 16-19 ; Ps 118 ; Mt 5 43-48)

Confiance, Dieu veille sur toi et te relie à tes frères.

“Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent …” (Mt 5, 44)

Il n’est déjà pas toujours facile d’aimer ses amis alors, aimer ceux qui nous font du mal, cela nous paraît impossible.
Les ennemis dont parle Jésus, ne sont pas forcément des personnes loin de nous. Ils peuvent être dans notre famille, au travail : celui qui nous a blessés, humiliés … Notre nature humaine nous amène souvent à répondre au mal par le mal, mais Jésus nous demande autre chose : aimer, montrer de la bienveillance envers tous, même ceux que l’on aime moins, ceux qui nous ont fait souffrir, ont trahi notre confiance.
C’est l’épreuve de notre foi de baptisés. Il nous est demandé d’appeler à la réconciliation plutôt qu’à la vengeance, de vaincre les divisions par la fraternité, de ne pas nous enfermer dans la spirale de la rancune, de la haine, de la violence.
Remettons nos ennemis dans les mains de Dieu car lui seul connaît le fond des cœurs. Lui seul est capable de leur donner ce qui est bon pour eux, de les aimer pleinement.

« Seigneur, donne-nous la force de ton Esprit pour que, tentés par la haine ou la vengeance, il nous soit possible d’aimer même ceux qui nous ont fait du mal. Ainsi nous serons vraiment tes enfants. »


VENDREDI 27 FÉVRIER 2015, 9e jour de carême
(Ez 18, 21-28 ; Ps 129 ; Mt 5, 20-26)

Confiance, Dieu veille sur toi et te relie à tes frères.

“… Si tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi … Va d’abord te réconcilier avec ton frère et ensuite, viens présenter ton offrande…" (Mt 5, 23-24)

«  Va  » … Jésus me met en marche… Je ne dois pas tout attendre…
Mon frère a quelque chose contre moi ? Je ne pense pas être fautif, je pense même avoir raison, pourquoi ferais-je le premier pas ? Jésus m’invite à reconnaître mes faiblesses, ma capacité à blesser l’autre, à trouver un chemin de dialogue et d’écoute, à faire le pas de la paix, de la réconciliation.

Ce n’est pas facile mais dans nos familles, nos quartiers, nos lieux de travail etc… combien de situations de souffrance pourraient être évitées si chacun laissait de côté sa rancune, son orgueil, son amertume !
Quand je me présente à Dieu, en vérité, il me faut accepter de faire le premier pas pour rétablir la relation abîmée.
Notre propre pardon ne dépend-il pas de notre capacité à œuvrer pour la réconciliation ?

« Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés »
Seigneur, apprends-moi le pardon et la réconciliation pour que toi aussi, tu puisses pardonner mes erreurs … »


JEUDI 26 FÉVRIER 2015, 8e jour de carême
(Est 14, 1-3.12-14 ; Ps 137 ; Mt 7, 7-12)

Confiance, Dieu veille sur toi et te relie à tes frères.

« Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, qui cherche trouve et à qui frappe, on ouvrira. » Mt (7, 7-8)

Dieu est un père infiniment bon qui nous aime, un ami qui nous tend toujours les bras. Si notre prière est marquée de certitude et de persévérance, il est toujours prêt à répondre à nos demandes.

Hélas, il est facile de se décourager à la première difficulté et nous sommes parfois déroutés par ce que nous percevons comme le silence de Dieu.

Demandons, cherchons, appelons autant de fois qu’il le faudra, tant pour nous que pour les autres … nous ne serons pas déçus si nous le faisons avec foi et confiance. Et si nous ne savons comment faire, utilisons simplement le « Notre Père », la prière aux sept demandes.

« Ouvre-nous, Seigneur, la porte d’une foi sans faille afin qu’elle nous pousse à frapper à la bonne porte, celle qui s’ouvre sur ta lumière et ta vérité, celle qui laisse passer ton amour en nos cœurs et qui nous permet d’être plus disponibles pour ceux qui sont dans le besoin. »


MERCREDI 25 FÉVRIER 2015, 7e jour de carême
(Jon 3, 1-10 ; Ps 50 ; Lc 11, 29-32)

Confiance, Dieu veille sur toi et te relie à tes frères.

« Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la Parole du Seigneur » Jon 3, 1-10

Quelle belle obéissance de la part de Jonas !
Quand il y a obéissance c’est que la confiance est bien là. Faire confiance impose une conception dynamique de l’homme car l’homme est une promesse d’avenir, appelé à un épanouissement, une fécondité quelles que soient ses erreurs, ses dérapages.
Seigneur apprends-moi à faire confiance, à accueillir l’autre tel qu’il est, à lui permettre de grandir, de se réaliser, de se dépasser.
«  …cette génération cherche un signe…Il y a ici beaucoup plus que Jonas...  » Lc 11, 29-32

Jonas est un serviteur mais Jésus est le fils bien-aimé de Dieu qui a produit beaucoup de signes sans menacer, ni exiger des comptes, mais pour donner le pardon.
«  Pitié pour moi mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché,
Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense.
 » Ps 50

Triste et désespéré( e) devant mon péché, apprends-moi à le reconnaître pour ne plus vivre dans le remord mais plutôt à chercher la rencontre de ton regard plein de tendresse et de pitié.
Pardonner c’est donner à chacun le temps de grandir, de chanceler, de se relever et de tomber encore. C’est accepter que grandir, croître est une longue histoire faite d’ombres et de lumières, de douceurs et de colères, de rires et de larmes.
Pardonner c’est reconnaître ton amour offensé.

Seigneur, merci pour tes mains posées sur moi. Tes mains qui ne m’enfoncent pas mais qui me relèvent pour mieux avancer vers un amour toujours plus grand.


MARDI 24 FÉVRIER 2015, 6e jour de carême
(Is 55, 10-11 ; Ps 33 ; Mt 6, 7-15)

Confiance, Dieu veille sur toi et te relie à tes frères.

« ... La pluie, la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer... » Is 55, 10-11

Merci Seigneur pour ton Amour infini que tu me donnes tous les jours de ma vie.
Suis-je bien conscient( e) de ce don si précieux ? Est-ce que je sais bien l’accueillir ? Qu’est-ce que cela implique pour moi d’être enfant bien-aimé de Dieu ?
Apprends-moi Seigneur, à affronter avec toi, les luttes de la vie quotidienne afin que je les vive dans une plus grande plénitude devant Toi.
«  Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre, ni trouble au visage.  » Ps 33
Tu as humblement et patiemment accueilli les échecs de la vie humaine, alors aide-moi à vivre les peines, les souffrances, les difficultés rencontrées comme des occasions de grandir et de mieux te ressembler.
Permets que je sois capable de les affronter patiemment, plein de confiance en ton soutien.
Accorde-moi d’accepter de renoncer à mes désirs égoïstes pour mieux ressusciter avec Toi.
«  …votre Père sait de quoi vous avez besoin...  » Mt 6, 7-15

Seigneur, merci pour tes mains posées sur moi, signe de ta tendresse.
Seigneur, qu’elles soient lourdes tes mains sur nos têtes pour que nous n’oublions jamais combien tu nous aimes.


LUNDI 23 FÉVRIER 2015, 5e jour de carême
(Lv 19, 1-2.11-18 ; Ps 18 ; Mt 25, 31-46)

Confiance, Dieu veille sur toi et te relie à tes frères.

« Seigneur quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ? » Mt 25, 31-46

Vouloir suivre les commandements de Dieu, c’est accepter de se mettre au service des autres, mais ce n’est pas si facile. En cette période de carême, j’essaie en vérité, de reconnaître mes faiblesses, mes incapacités, mes paresses, mes peurs.
Pardonne-moi Seigneur, pour tous ces rendez-vous et ces marques d’attention manqués car en premier, c’est toi que je blesse.
«  La loi du Seigneur est parfaite qui redonne vie
La charte du Seigneur est sûre qui rend sages les simples.
 » Ps 18
Accorde-moi de dépasser mes limites pour mieux te servir. Apprends-moi, ton regard plein de tendresse vers ceux qui ont faim d’un geste, d’une main tendue, d’un moment d’échange.
Par ta Parole, guide-moi vers ce qui est bon, ce qui est juste, ce qui est vrai, ce qui est beau pour m’amener à devenir plus charitable c’est-à-dire plus aimant(e) dans tous mes actes.
«  Tout ce que vous avez fait à l’un de ses petits c’est à moi que vous l’avez fait.  » Mt 25, 31-46

Seigneur, le jour de notre baptême le Prêtre a posé sur moi ses mains, signe de ta bénédiction, signe de ton Amour indéfectible pour chacun, qui au-delà de nos souffrances, nous conduit vers la VIE.
Que ton Amour nous garde en communion les uns les autres.


DIMANCHE 22 FÉVRIER 2015, 1er dimanche de carême
(Gn 9, 8-15 ; Ps 24 ; 1P 3, 18-22 ; Mc 1, 12-15)

Confiance, Dieu veille sur toi et te relie à tes frères.

“ Jésus leur disait : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle »." (Marc chapitre 1, verset 15)

SEIGNEUR, PASSEZ À TRAVERS MOI

Seigneur, Seigneur,
au moins que cette écorce qui me couvre ne vous soit pas un barrage. Passez.

Mes yeux, mes mains, ma bouche sont à vous.

Cette femme si triste en face de moi
voici ma bouche pour que vous lui souriiez.

Cet enfant presque gris, tant il est pâle
voici mes yeux pour que vous le regardiez.

Cet homme si las, si las,
voici tout mon corps pour que vous lui laissiez ma place,
et ma voix pour que vous lui disiez très doucement
Asseyez-vous.

Ce garçon si fat, si bête, si dur,
voici mon cœur pour que vous l’aimiez plus fort qu’il ne l’a jamais été...

Là où il n’y a pas d’amour, si on met l’amour, on recueille l’amour.

Madeleine Delbrêl


SAMEDI 21 FÉVRIER 2015, 4e jour de carême
(Is 58, 9b-14 ; Ps 85 ; Lc 5, 27-32)

Ta Parole nous crée et nous fait renaître :
"Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle".

« Ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi. Is. 58 »

À notre baptême nous avons reçu la lumière, prise au cierge pascal symbole de la résurrection.
Tu nous appelles, Seigneur, à une vie plus vivante.
Tu nous appelles à la force d’aimer les frères que tu nous donnes.
Tu veux que le souci des autres nous bouscule.
Tu renouvelles, transformes la vie de tous les jours, même dans la souffrance.
Tu nous aides à prendre souffle dans ce temps de carême.

Fais disparaître de chez moi le geste accusateur, la parole malfaisante,
Aujourd’hui Seigneur je veux vraiment te suivre …
Montre-moi ton chemin Seigneur que je marche suivant ta vérité.
Apprends-nous à découvrir ta Joie et ton Espérance !
Que ta charité entre nous soit forte et chaleureuse !
Transforme-nous en disciples de lumière !

Si tu dénoues les liens de servitude,
Si tu partages le pain que Dieu te donne,
Si tu détruis ce qui opprime l’autre,
La nuit de ta passion sera Lumière de Midi…


VENDREDI 20 FÉVRIER 2015, 3e jour de carême
(Is 58, 1-9a ; Ps 50 ; Mt 9, 14-15)

Ta Parole nous crée et nous fait renaître :
"Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle".

« Chercher le bien, non pas le mal, afin de vivre.
Ainsi le Seigneur sera avec vous. »

Le Seigneur nous montre la route qui rattache étroitement la pratique du jeûne à celle de la charité et de la justice.
Le jeûne s’offre à nous comme une force, afin de nous aider à gérer nos satisfactions … à être clairvoyant face à la tentation…à avoir la maitrise de nos instincts…
C’est un temps de réflexion sur nous même, qui doit conduire à prendre de nouvelles décisions.
C’est un temps d’approche de Dieu, de recherche de sa présence dans l’écoute et la prière.
«  Revenez à moi de tout votre cœur dans le jeûne, la prière…  »
«  Si tu appelles le Seigneur répondra…  »
Pour le chrétien, la conversion, le retour à Dieu se fait aussi avec l’engagement aux services de ses frères.

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton Amour,
Selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
Purifie-moi de mon offense
Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas,
Tu n’acceptes pas d’holocauste.
Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ;
Tu ne repousses pas ô mon Dieu un cœur brisé et broyé.
Ps. 50


JEUDI 19 FÉVRIER 2015, 2e jour de carême
(Dt 30, 15-20 ; Ps 1 ; Lc 9, 22-25)

Ta Parole nous crée et nous fait renaître :
"Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle".

“Heureux l’homme qui met sa joie dans le Seigneur." Ps. 1

Nous avons été baptisés, marqués du signe de la croix.
La croix signe de notre appartenance au Christ.
«  Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive…  » Luc 9- 22…
Celui qui engage sa vie à la suite du Christ pour aider ses frères ne met pas sa vie en danger.
Suis-je prêt à engager des jours dans ma vie, ou les jours de ma vie à porter cette croix douloureuse, glorieuse, porteuse de fruits ?…
Comment aujourd’hui, discrètement, puis-je aider les autres à porter leur croix ?

Heureux est l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants,
Qui ne suit pas le chemin des pécheurs…
Mais se plaît dans la loi du Seigneur !
Il est comme un arbre planté près du ruisseau
Qui donne du fruit en son temps…
Tout ce qu’il entreprend réussira…
Ps. 1


MERCREDI 18 FÉVRIER 2015, Mercredi des Cendres
(Jl 2, 12-18 ; Ps 50 ; 2 Co 5, 20 à 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18)

Ta Parole nous crée et nous fait renaître :
"Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle".

“Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière.” Gen.3-19

Par le baptême, les hommes sont arrachés à la puissance des ténèbres ; leur naissance de l’eau et de l’Esprit Saint en fait des ambassadeurs du Christ.
Pour nous baptisés, Dieu lui-même nous lance un appel : Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle.
Le Seigneur nous appelle à la conversion ; profitons de ce temps de carême pour revenir vers Dieu, changeons notre vie tout en nous conformant à l’Évangile de Matthieu :
«  Quand tu fais l’aumône reste dans le secret, … ton père qui voit dans le secret te le rendra.
«  Prie ton père qui est présent dans le secret ; ton père qui voit dans le secret te le rendra.
« Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave toi le visage, ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père, qui est présent au plus secret de ton cœur.
« Ce que tu fais pour ton frère, fais-le avec grande joie et dans le secret de ton cœur… »

Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.
Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu.
Rends-moi la joie d’être sauvé.
Ps. 50



Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.17