Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Carême 2016 : Mettre des ponts et non des murs entre nous pour vivre l’année de la Miséricorde.
Dans cet article, une prière pour chaque jour de carême
Article mis en ligne le 22 mars 2016
dernière modification le 4 février 2017

par BFCM
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Dans cet article, nous vous proposons une prière pour chaque jour de carême

Pour la recevoir chaque matin, si vous n’êtes pas déjà inscrit
cliquer ici

Des ponts non des murs entre les hommes
pour vivre l’année de la Miséricorde...

40 jours pour prier et méditer ...


" Puisse le carême de cette Année jubilaire être vécu plus intensément comme un temps fort pour célébrer et expérimenter la miséricorde de Dieu. "
Pape François ( “Le nom de Dieu est miséricorde.” )


DIMANCHE 27 MARS 2016, dimanche de Pâques

JPEG

J’ai vu l’eau vive
jaillissant du cœur du Christ, alleluia !

J’ai vu l’eau vive
jaillissant du cœur du Christ, alleluia !
Tous ceux que lave cette eau
seront sauvés et chanteront : alleluia !


Alleluia, alleluia, alleluia !

J’ai vu la source
devenir un fleuve immense, alleluia !
Les fils de Dieu rassemblés
chantaient leur joie d’être sauvés, alleluia !


Alleluia, alleluia, alleluia !

J’ai vu le Temple
désormais s’ouvrir à tous, alleluia !
Le Christ revient victorieux,
montrant la plaie de son côté, alleluia !


Alleluia, alleluia, alleluia !

J’ai vu le Verbe
nous donner la paix de Dieu, alleluia !
Tous ceux qui croient en son nom
seront sauvés et chanteront : alleluia !


Alleluia, alleluia, alleluia !

CFC (s. Marie-Pierre) ©CNPL


SAMEDI 26 MARS 2016, Samedi Saint, 40e jour de carême
(Textes de la Liturgie des Heures)

« Silence du tombeau ! »

« Silence du tombeau !
Le monde se tait après la mort
Du germe de la moisson
Comme une semence
Dans le sillon,
Dessous la pierre on dépose le corps :
Voici l’heure du repos,
Le temps de l’espérance. » (Hymne du jour)

Détresse du tombeau ! La mort a pris le Vivant,
mais notre Foi nous fait croire que la mort n’est pas la fin de tout…
Tenons dans l’Espérance…
Mystère du tombeau ! Mystère de la Vie qui rejaillit

Combien de ponts franchis, de murs écroulés… Passons sur l’autre rive...

« Victoire du tombeau ! »

JPEG


VENDREDI 25 MARS 2016, Vendredi Saint, 39e jour de carême
(Is 52, 13 à 53, 12 ; Ps 30 ; He 4, 14-16 et 5, 7-9 ; Jn 18, 1 à 19, 42)

« Car il était si défiguré qu’il ne ressemblait plus à un homme ; » (Is 52, 14)

Tu es rejeté par ton peuple, abandonné, renié par les tiens…l’heure est venue du jugement,
Maltraité, humilié, défiguré il ne ressemblait plus à un homme… il portait tous nos péchés…

"Voici l’heure où la vie retourne à la source ;
les mains du Père ont recueilli le souffle.
Voici le livre de la Croix, voici le Verbe, le livre ouvert.
Et les mots sont écrits à l’encre de son sang.
Lisez :
Vous apprendrez que le Seigneur a accompli les Écritures."
(Hymne jour)

Au pied de la croix de Jésus se tenait Marie sa mère… et le disciple qu’il aimait : il dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère... »

Comment accepter les souffrances de Marie…, dire qu’elle est comblée de grâces !, en ce jour de détresse et de non-sens,… pour un Oui prononcé en toute innocence,… à la demande du Père Miséricordieux.

JPEG


JEUDI 24 MARS 2016, Jeudi Saint, 38e jour de carême
(Ex 12, 1-8.11-14 ; Ps 115 ; 1 Co 11, 23-26 ; Jn 13, 1-15)

« Vous mangerez ainsi : la ceinture aux reins, les sandales aux pieds, le bâton à la main » (Ex 12, 11)

En tenue de voyage ; toujours prêt pour franchir les ponts….

Aujourd’hui, dans ce monde, dans mon quotidien comment vais-je me délester de tout ce superflu et me mettre en tenue de voyage pour accompagner le Christ jusqu’à la croix.
« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »

« Maître et Seigneur, vraiment je le suis. »
Maître et Serviteur, c’est l’exemple que je vous donne, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres qui montrera que vous êtes mes disciples.

Ce soir, tombons les murs qui nous enferment, sortons accompagner Jésus, il a besoin de notre présence, de nos prières ; « lui qui s’est fait pour nous, obéissant jusqu’à la mort »..

Ma vie, nul ne la prend, mais c’est moi qui la donne.
Afin de racheter tous mes frères humains.

JPEG


MERCREDI 23 MARS 2016, Mercredi Saint, 37e jour de carême
(Is 50, 4-9a ; Ps 68 ;Mt 26, 14-25)

Le Seigneur mon Dieu m’a donné le langage des disciples pour que je puisse, d’une parole, soutenir celui qui est épuisé ; chaque matin il éveille mon oreille pour qu’en disciple j’écoute ; il est proche celui qui me justifie. (Isaïe 50, 4)

"Malheureux celui par qui le fils de l’homme est livré ! " (Mt 26, 24)
Que s’est-il passé, Judas, pour que tu livres ton maître ? Où était ton cœur lorsque ton Seigneur s’est donné à toi ? Tu veux l’échanger pour trois sous, Lui qui vaut plus que tout l’or du monde, et tu ne vois pas qu’ainsi tu perdras ta raison de vivre !

Seigneur aide-moi à demeurer fidèle dans la prière ; montre-moi quelles sont les fausses richesses qui pourraient me conduire à Te trahir.
Révèle-moi ma faute ; et enseigne-moi la louange !

« Je louerai le nom de Dieu par un cantique,
Je vais le magnifier, lui rendre grâce.
Les pauvres l’ont vu ; ils sont en fête :
Vie et joie à vous qui cherchez Dieu ! » (Ps 68)

JPEG


MARDI 22 MARS 2016, Mardi Saint, 36e jour de carême
(Is 49, 1-6 ; Ps 70 ; Jn 13, 21-33.36-38)

Montre-moi, Seigneur, Ton chemin, conduis-moi par des routes sûres, malgré ceux qui me guettent. Ne me laisse pas à la merci de l’adversaire. (Antienne d’ouverture)

" Il faisait nuit." (Jn 13, 30)
De cette nuit qui envahit mon cœur chaque fois que je refuse l’amour,
De cette nuit de la tristesse quand la relation est brisée,
De cette nuit du désespoir quand je m’enferme dans ce « non ».

Mais il n’est jamais trop tard pour Dieu qui va me rechercher jusque dans ma mort.
"Là où je vais tu ne peux pas me suivre maintenant, tu me suivras plus tard." (Jn 13, 36)

Seigneur, je ne suis pas capable de te suivre aussi fidèlement que le disciple bien-aimé ; mais s’il m’arrivait de Te trahir, fais-moi la grâce de ne jamais m’entêter dans la nuit de mon péché et de savoir reconnaître ma faute en accueillant Ta miséricorde infinie.

« Sois le rocher qui m’accueille,
toujours accessible,
tu as résolu de me sauver :
ma forteresse et mon roc, c’est Toi ! » (Ps 70, 3)

JPEG


LUNDI 21 MARS 2016, Lundi Saint, 35e jour de carême
(Is 42, 1-7 ; Ps 26 ; Jn 12, 1-11)

« Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m‘aurez pas toujours ! » (Jn 12, 8)

Jésus a pleuré sur la mort de Lazare, par compassion pour la détresse du monde. Il est allé ressusciter Lazare, et ceux qui voulaient sa mort sont venus à sa rencontre.
Marie, la sœur de Lazare a répandu son parfum pour que le Christ, l’Oint du Seigneur, fasse de nous des chrétiens par l’onction ; il est écrit dans le Cantique des Cantiques : « Ton Nom est un parfum qui s’étend … Entraîne-moi à ta suite, courons »

« Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m‘aurez pas toujours ! » (Jn 12, 8)
Jésus annonce sa passion et sa mort ; Il me dit : « J’ai soif, j’ai soif de toi, de ton amour ! Donne-moi ton cœur ! Donne-moi tout ! »
Il sait qu’il va nous falloir gravir à ses côtés le chemin de croix. Il a besoin de nous, de moi, de toi, de chacun pour porter sa croix.
Disons avec Lui : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; le Seigneur est le rempart de ma vie. »(Ps 26, 1)

Au début de cette Semaine Sainte, accueillons cette parole :
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ! » (Ps 26, 14)

JPEG


DIMANCHE 20 MARS 2016, dimanche des Rameaux et de la Passion
(Procession : Lc 19, 28-40 ; Messe : Is 50, 4-7 ; Ps 21 ; Ph 2, 6-11 ; Lc 22, 14 à 23, 56)

Dieu fidèle à ta promesse, béni soit ton nom ! (Ps 88)

L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux

Il me dira : Tu es mon Père,
mon Dieu, mon roc et mon salut !
Sans fin je lui garderai mon amour,
mon alliance avec lui sera fidèle.

JPEG


SAMEDI 19 MARS 2015, 34 e jour de carême St Joseph
(2 S 7, 4-5.12-14a.16 ; Ps 88 ; Rm 4, 13.16-18.22 ; Mt 1, 16.18-21.24a ou Lc 2, 41-51a)

« Joseph, fils de David, ne crains pas ! » Matthieu (1,20)

Chaque soir, le 20 Heures nous rassemble beaucoup d’entre nous devant notre écran. Nous assistons… à la longue marche des réfugiés entravée par des murs de barbelés, des frontières fermées, des centres d’accueil saturés. Pourtant, dans le regard des jeunes on sent la détermination et l’espoir !
Pour moi ces regards rejoignent l’icône de la Miséricorde : l’humanité mêlée à la divinité.

Joseph, toi aussi, tu as été un réfugié. Tu as fui en Egypte pour protéger le « Trésor d’Amour » de Dieu : Jésus et Marie. Par ta délicatesse, ta bonté, ton respect, ta foi tu as sauvé Jésus puisque Marie aurait dû, sans ta réserve, être lapidée.

« C’est un amour bâti pour toujours ; ta fidélité est plus stable que les cieux... Tu es mon Père, mon Dieu, mon roc, et mon salut ! » (Ps 88 (89)

Seigneur ! Avec le secours de St Joseph, nous te confions ces familles et ces jeunes qui ont quitté leur pays pour un avenir meilleur. Tu connais chacun par leur nom. Vois leur détresse… entends leurs cris… Que notre solidarité et notre fraternité soient comme les deux piliers d’un pont, et que la pierre apportée par chacun de nous à la construction, ouvre une voie, aux passeurs de justice et de paix, devant ce drame humain que nous vivons en ce moment.

Ô Dieu Trinité ! Apprends-moi à aimer, à partager. Donne-moi le sens du bien commun et du service comme Joseph, pour ta Gloire et le Salut de ce monde que tu aimes.
« Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière... »

« Moi, je serai pour lui un père ; et lui sera pour moi un fils » (Samuel 7,14)

JPEG


VENDREDI 18 MARS 2016, 33e jour de carême
(Jr 20,10-13 ; Ps 17 ; Jn 10, 31-42)

Seigneur de l’univers, toi qui scrutes l’homme juste, toi qui vois les reins et les cœurs... (Jérémie 20, 12)

Le carême, temps de préparation de nos cœurs à la fête de la résurrection du Christ est un moment propice à la prière, l’écoute et la méditation de la Parole.
Que cette invitation à prendre le temps de faire silence soit l’occasion, pour nous, de porter un regard intérieur sur les valeurs et convictions qui nous animent et donnent sens à notre vie.

Envoie sur nous ton Esprit, Seigneur, pour que nous trouvions dans ces instants de recueillement et de réflexion personnelle, la force et le courage de nous ouvrir au monde, de tendre la main à tous ceux qui nous entourent afin d’accomplir ton œuvre.
Apprends nous, Seigneur, à te choisir tous les jours, à nous abandonner à toi, pour faire de nous des bâtisseurs d’Amour et de Paix.

"Je t’aime, Seigneur, ma force :
Seigneur, mon roc, ma forteresse,
Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite,
mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire." (Ps 17)

JPEG


JEUDI 17 MARS 2016, 32e jour de carême
(Gn 17, 3-9 ; Ps 104 ; Jn 8, 51-59)

« Moi, voici l’Alliance que je fais avec toi : tu deviendras le Père d’une multitude de nations. (Gn 17, 3) »

C’est ainsi que Dieu s’adresse à Abraham. C’est alors qu’Abram devient Abraham. Il est confiant et montre ainsi à Dieu combien sa Foi est grande. Dans la Bible, quand Dieu change le nom de quelqu’un, c’est qu’il a une grande mission pour lui.
Alors, prions, prions pour ces missionnaires d’un jour ou de toujours. Qu’ils n’aient pas peur d’emprunter les chemins sinueux et de traverser les ponts pour annoncer ta Parole.
A ceux qui t’ignorent et qui t’offensent, Seigneur, offre ton soutien.
Inspire les chrétiens pour qu’ils puissent porter ton Évangile à travers le monde.
Porte-les quand leur Foi vacille.
Réveille l’esprit missionnaire qui est en chacun de nous, donne-nous la force et la Foi de témoigner de ton Amour et de ta Gloire autour de nous.

"Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur, mais écoutez la voix du Seigneur. (Acclamation de l’Évangile)

JPEG


MERCREDI 16 MARS 2016, 31e jour de carême
((Dn 3, 14-20.91-92.95 ; Dn 3 ; Jn 8, 31-42))

"Je sais bien que vous êtes de la descendance d’Abraham, et pourtant, vous cherchez à me tuer, parce que ma parole ne trouve pas sa place en vous." (Jn 8,31)

Par notre baptême, nous sommes de ta descendance.
Et pourtant, nous portons, je porte la responsabilité de la mort de mon Dieu, de mon Jésus quand je ne vis pas dans la fidélité à la parole. Dieu a besoin de nous, à nous de ne pas chercher à le tuer. "Je vais t’aider mon Dieu à ne pas t’éteindre en moi..." (Etty Hillesum)
Faire place à ta parole en nous. Quelle place, trouve-t-elle en moi ?
Je la lis, je la médite... mais est-ce que j’en vis ? Est-ce que je la vis ?
Lui donner, non pas une place où elle dormirait bien au chaud, rien que pour moi, juste pour satisfaire mon désir de te connaître mais la place où elle me fait me risquer à la rencontre, à l’imprévu....
Qu’à ta suite, ta parole me porte vers les autres pour donner, tout donner et recevoir, tout recevoir.
Donne-moi, Seigneur, de vivre en adéquation avec moi-même, ajustée à ta parole.
"Aide-nous à découvrir les richesses de nos engagements et à y être fidèles à tout moment." (Prière de la Fraternité Missionnaire de la Plaine et de Ste Thérèse)

"Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres." ( Jn 8, 3)

JPEG


MARDI 15 MARS 2016, 30e jour de carême
(Nb 21, 4b-9 ; Ps 101 ; Jn 8, 21-30)

" Mais en chemin, le peuple perdit courage, il récrimina contre Dieu et contre Moïse. " (Nb 21, 4-5)

A l’image des Hébreux, ne nous arrive-t-il pas de récriminer, au long de notre exode : " Où est notre Dieu ? Que fait-il donc ? "
Du serpent d’airain au Christ en croix, il nous est donné de choisir la Vie.
" Qu’ils le regardent, alors ils vivront ! " (Nb 21, 8)
" Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS..." (Jn 8, 28)

Regarder vers Toi, Jésus, alors nous vivrons ! Alors, nous comprendrons que TU ES !...
Mais pour te regarder, où et comment Te trouver ?...Te voir en tout homme, en nos frères !
Dans leur diversité, ne sont-ils pas ton visage ?... Ils témoignent de Toi, ils nous évangélisent !
Te contempler, Jésus, élevé en croix ; la croix, signe de notre salut.
Ta croix glorieuse est le pont entre Dieu et les hommes.
Ta Miséricorde est le lien entre Dieu et les hommes.
Que ta croix, que nos croix soient chemin de Vie !

"Des hauteurs, son sanctuaire,
Le Seigneur s’est penché ;
du ciel il regarde la terre,
pour entendre la plainte des captifs
et libérer ceux qui devaient mourir." (Ps 101)

JPEG


LUNDI 14 MARS 2016, 29e jour de carême
(Dn 13,1-9.15-17.19-30.33-62 ; Ps 22 ; Jn 8, 1-11)

"Vous, vous jugez de façon purement humaine. Moi, je ne juge personne." (Jn 8, 15)

Les médias nous abreuvent de rumeurs et faits divers en tout genre...
"L’assemblée les crut, car c’étaient des anciens du peuple et des juges, et Suzanne fut condamnée à mort." (Dn 13, 41b)
Résister à la pensée "dominante" voire unique ; se garder des jugements tout faits, dans l’air du temps... qui salissent des innocents ; s’accorder le temps de la réflexion ... pour ne pas hurler avec les loups ; faire preuve de discernement, de bienveillance ; c’est déjà faire œuvre de miséricorde...

Mais quand la faute humaine est avérée, quand elle détruit des personnes, comment ne pas juger, comment ne pas rejeter le coupable ? Comment aller jusqu’à pardonner comme Tu me le demandes ?
"mon jugement est vrai parce que je ne suis pas seul : j’ai avec moi le Père, qui m’a envoyé." (Jn 8, 16)
Alors, Seigneur, viens à moi dans l’épaisseur de la nuée ; qu’avec toi, en ta présence je me mette en route et que j’aille jusqu’à passer le pont pour rejoindre et tendre la main au bon comme au mauvais larron....
Oh ! oui, Seigneur, je t’en prie, donne-moi l’humilité "des doux et humbles de cœur".
Donne-moi de vivre selon ton Amour miséricordieux.

"Qui suis-je pour juger ?"...
"Le premier et le seul pas requis pour faire l’expérience de la miséricorde consiste à reconnaître que l’on a besoin de miséricorde." (Pape François)

JPEG


DIMANCHE 13 MARS 2016, 5e dimanche de carême
(Is 43, 16-21 ; Ps 125 ; Ph 3, 8-14 ; Jn 8, 1-11)

« Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre… »
« Moi non plus je ne te condamne pas. Va et ne pèche plus » (Jean 8, 1-11)

JPEG

Quand l’ennemi approchait la population se réfugiait au château, mais avant qu’on ait réussi à relever le pont levis quelques soldats devaient bien réussir à forcer le passage … et, isolés, le regretter.
Si nous ne vivions que parmi « les nôtres » quel confort, mais voilà dans le voisinage, au travail, dans les associations, jusqu’en vacances, il nous faut coexister avec « l’ennemi ».
Or nous sommes prévenus : ce n’est pas à nous de faire le tri du bon grain et de l’ivraie.
Et ce dimanche Jésus, avec l’épisode de la femme adultère, en rajoute une couche
« Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre… »
« Moi non plus je ne te condamne pas.
Va et ne pèche plus »

Seigneur, oui je suis pécheur, j’ai péché.
Et dans l’accusation de mes péchés, je confesse tout autant ton pardon.
J’ai entendu pour moi : Va, ne pèche plus.
Je te prie, je te le demande :
Que je ne m’enferme pas moi-même dans mon péché,
par négligence ou par désespérance.
Que mon attitude n’enferme personne dans son péché.
Que je sois la main tendue discrète et modeste,
et attentionnée
qui aide à se relever
« Va… »


SAMEDI 12 MARS 2016, 28e jour de carême
(Jr 11, 18-20 ; Ps 7 ; Jn 7, 40-53)

« "Nicodème leur dit : "Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? " »

Dans notre quotidien Seigneur , il nous arrive parfois de ne pas savoir écouter l’autre de ne pas savoir le comprendre, allant même jusqu’à rester indifférent, incompréhensif .

Donne-nous d’avoir une oreille attentive
Apprends-nous à construire des passerelles,
A tisser des liens entre nous pour que, ce qui semblait nous séparer nous diviser, nous rapproche
Et qu’ainsi le monde dans lequel nous vivons
Devienne un monde d’amour et de miséricorde
"Heureux l’homme qui prête attention aux faibles"

« Dieu juge avec justice ; je chanterai le nom du Seigneur, le Très -haut » (Ps 7)

JPEG


VENDREDI 11 MARS 2016, 27e jour de carême
(Sg 2, 1a.12-22 ; Ps 33 ; Jn 7, 2.10.14.25-30)

« Voyons si ses paroles sont vraies, regardons comment il en sortira... Ils ne connaissent pas les secrets de Dieu, ils n’espèrent pas que la sainteté puisse être récompensée » (Livre de la Sagesse 2, 1a. 12-22)

Seigneur, tu entends ceux qui t’appellent, écoute-les,
tu peux les délivrer de leurs dérives, de leurs angoisses,
donne-moi assez de Foi pour que je crie vers Toi,
entends mon appel, ma prière. (Père Naslin)

Aide-nous, Jésus, à devenir des justes, à observer ton enseignement évangélique qui est seul capable de nous éclairer et de nous bouleverser.

« Tu as préparé, Seigneur, pour nous qui sommes faibles, les secours dont nous avons besoin. Donne-nous d’accueillir avec joie notre relèvement et d’en témoigner par la fidélité de notre vie. » (Antienne du jour)

JPEG


JEUDI 10 MARS 2016, 26e jour de carême
(Ex 32, 7-14 ; Ps 105 ; Jn 5, 31-47)

« Ils n’auront pas mis longtemps à s’écarter du chemin que je leur avais ordonné de suivre ! Ils se sont fait un veau en métal fondu et se sont prosternés devant lui » (Exode 32, 7-14)

Nous nous écartons souvent de ton chemin, Seigneur Jésus. Nous nous prosternons trop souvent devant nos machines qui sont devenues le quotidien de nos actes et de nos faiblesses. Tu nous relèves, tu veux nous sortir de nos ténèbres avec la lumière des paroles de ton Évangile.

Aide-nous à chercher la gloire de ton père le Dieu tout puissant, du Dieu unique, Toi qui calmes les colères de nos cœurs. Viens transformer notre vie, la libérer de toutes les médiocrités qui nous entourent et nous polluent au quotidien.

« Moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés » (Jean 5, 31-47)
Merci, Jésus, pour le témoignage que tu nous donnes.

« Souviens-toi de nous, Seigneur dans ta bienveillance, nous avons péché, nous avons failli et renié » (Psaume 105 – 106)

JPEG


MERCREDI 9 MARS 2016, 25e jour de carême
(Is 49, 8-15 ; Ps 144 ; Jn 5, 17-30)

« Au temps favorable, je t’ai exaucé, au jour du salut, je t’ai secouru. » (Isaïe 49, 8)

La tendresse de Dieu est son secret : Dieu n’est qu’Amour, un Dieu qui descend d’en haut vers le bas, qui descend vers le petit, le pécheur …
« Cieux, criez de joie ! Terre, exulte ! Montagnes, éclatez en cris de joie ! Car le Seigneur console son peuple ; de ses pauvres, il a compassion. » ( Isaïe 49, 13 )
« Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent, il redresse tous les accablés. » (Ps 144)
Louer, bénir, proclamer, rendre grâce, et nous verrons progresser en nous le sens de la louange, autre forme de prière. La fréquentation de ce psaume nous apprend à adopter avec Dieu un vrai langage d’amour, tourné vers Lui et non vers soi. Prière de contemplation, d’admiration, le regard extasié vers Dieu.
« Une femme peut elle oublier son nourrisson, ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles … moi je ne l’oublierai jamais » … ( Isaïe 49, 15)
Tu es aimé qui que tu sois, tu es aimé gratuitement …
Ce que Jésus vient annoncer, ce travail qu’il mène au cœur de chacun, c’est un appel à croire en la puissance de Dieu et à son Amour. Celui qui croit est déjà dans la résurrection et dans la Vie.
« Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu’Il fait. » (Jean 5, 20)
Que notre vie s’éternise comme un présent donné , une décision ferme d’être, au milieu des personnes qui nous entourent, une présence qui atteste la Sienne et qu’elle porte la lumière et le sourire de son Amour !

« Dieu nous aime avec tendresse et son Amour est vivant pour les siècles. »

JPEG


MARDI 8 MARS 2016, 24e jour de carême
(Ez 47, 1-9.12 ; Ps 45 ; Jn 5, 1-16)

« Dieu est pour nous refuge et force, secours dans la détresse, toujours offert.
Nous serons sans crainte …
Il est avec nous, le Seigneur de l’univers ... » (Psaume 45)

Toi, Seigneur, qui connaît chacun de nous, donne-nous la force chaque jour de dire « oui à la vie », ce bien si précieux.

Ce temps de carême est une invitation à nous mettre en chemin pour aller à ta rencontre, Seigneur ; une invitation à porter un regard nouveau sur notre quotidien.
Seigneur, tu nous invites à prendre notre vie en main.

« Accompagne-nous pour vivre le quotidien avec humilité et patience ; aide-nous à avancer sans découragement ; donne-nous la force d’accepter ce qui ne peut être changé et de transformer ce qui l’être ». (Prière de la Fraternité Missionnaire de la Plaine et de Ste Thérèse)

« Lève toi, prend ton brancard, et marche. Et aussitôt, l’homme fut guéri ». (St Jean 5, 1-16)

JPEG


LUNDI 7 MARS 2016, 23e jour de carême
(Is 65, 17-21 ; Ps 29 ; Jn 4, 43-54)

« Je vais créer un ciel nouveau et une terre nouvelle ... » (Isaïe 65, 17-21)

Il suffirait alors “d’un coup de baguette magique” …

Un ciel nouveau, une terre nouvelle … c’est plutôt ma vie dans ce qu’elle a d’ordinaire, mais que je regarde dans la lumière de Jésus qui m’aime.
Et si le coup de baguette magique était la confiance que je mets en toi, Seigneur, pour éclairer ma vie !
Je ne suis pas assez souvent au rendez-vous, Seigneur.
Donne moi la chance, pendant ce temps de carême, de te faire une place, Seigneur.
Donne moi la chance pendant ce temps de carême, de te prier, Seigneur.

« Que sans fin, Seigneur mon Dieu, je te rende grâce ! » Psaume 29, (30)

JPEG


DIMANCHE 6 MARS 2016, 4e dimanche de carême
(Jos 5, 9a.10-12 ; Ps 33 ; 2 Co 5, 17-21 ; Lc 15, 1-3.11-32)

JPEG

Un pont habité.

Il semblerait que pendant des siècles, ce fut la mode. Et une fois sur le pont, chacun se sentait comme chez lui et ne reculait devant aucun aménagement du site, quitte à mettre le pont en péril. Certains se creusaient des caves dans les piles de ces édifices et, à ce traitement-là, bien des ponts se sont écroulés.

Ainsi dans la parabole des deux fils que nous accueillerons ce dimanche, le fils aîné, bien installé, confortablement installé dans la bienveillance du père, dans l’amour paternel quotidien, au point de ne plus s’en rendre compte, mais d’en demander encore des comptes.

Mon Dieu, je te demande pardon pour mes péchés de vieux. Les péchés du jeune sont des péchés de jeunes, certes égoïstes, mais marqués d’un certain goût de l’aventure qu’on prendrait presque pour de la générosité. Les péchés de vieux sont plus présentables, ils ont air de sagesse, mais sont plus enkystés dans le cœur.

Mon Dieu, je te demande de m’aider à découvrir la chance d’être croyant, la joie d’être croyant, d’oser m’habiller de neuf.


SAMEDI 5 MARS 2016, 22e jour de carême
(Os 6, 1-6 ; Ps 50 ; Lc 18, 9-14)

« Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur. »

En nous imprégnant de la parabole du Pharisien et du Publicain, nous pouvons nous poser la question : ne sommes nous pas un peu comme les deux ? Tantôt pharisien, orgueilleux croyant être juste, faisant tout bien, tantôt comme le publicain, nous nous sentons tout petit, pécheur.
Comme ce dernier implorons Dieu notre père, faisons lui confiance.
Comme des tout petits, précipitons nous dans ses bras, certains de son Amour.
Que ses bras nous fassent un pont de miséricorde, pour nous rendre humble, en recherche de ce que nous pouvons offrir à ceux qui nous entourent.
Faisons un pont entre nos vies et celles de ceux qui souffrent moralement ou physiquement.

Tu veux la fidélité, Seigneur, non le sacrifice.
Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute.
Purifie-moi de mon offense. (Ps 50)

JPEG


VENDREDI 4 MARS 2016, 21e jour de carême
(Os 14, 2-10 ; Ps 80 ; Mc 12, 28b-34)

« Reviens Israël, au seigneur ton Dieu ; car tu t’es effondré par suite de tes fautes. » (Os 14, 2)

Par la lecture du livre du prophète, nous pouvons comprendre que reconnaître nos fautes devant Dieu, lui demander de les enlever, de reconnaître ce qui est bon, nous met en présence de Dieu qui pardonne « Je les guérirai de leur infidélité, je les aimerai d’un amour gratuit. »
Pour nous, Il veut être une force, nous faire porter du fruit, fruit que nous recevons de Lui « Je suis comme un cyprès toujours vert, c’est moi qui te donne ton fruit. » ( le cyprès symbolise la vie, l’éternité)
« Oui les chemin du Seigneur sont droits : les justes y avancent, mais les pécheurs y trébuchent. »
Nous le savons Dieu est un chemin, nous voulons nous y engager mais les obstacles sont nombreux, comme un pont sur la rivière passons de la rive où il y a le mal, à l’autre rive où nous souhaitons le bien.
Dans l’évangile de Marc, nous retrouvons les deux grands commandements donnés par Jésus « Aimer Dieu, aimer son prochain ».
Faisons nôtres ces commandements, en ne mettant pas plus d’importance qu’il n’en faut aux choses matérielles. Il nous faut être attentifs à ceux qui nous entourent.

« C’est moi le Seigneur ton Dieu, écoute ma voix. » ( Ps.80)

JPEG


"24 heures pour le Seigneur" à Benet, ce vendredi 4 mars de 18h à 20h.

Pour en savoir plus










JEUDI 3 MARS 2016, 20e jour de carême
(Jr 7, 23-28 ; Ps 94 ; Lc 11, 14-23)

"En ce temps-là, Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet."

En nous rapportant les actes et les paroles de Jésus, Luc nous met face à nos interrogations sur nous-mêmes. Par qui sommes-nous habités ? Est-ce le bien qui domine le mal ou le contraire ?
Jésus expulse le démon d’un homme, celui-ci était muet et il retrouve la parole.
Jésus nous dit ouvertement que c’est par le doigt de Dieu qu’il a pu réaliser cette transformation.
Sommes-nous prêts, nous aussi, à nous laisser envahir par la présence de Dieu dans nos vies ?
Notre force viendra de lui, et nous pourrons dire…. Nous ne sommes pas contre lui mais avec lui.

JPEG


"24 heures pour le Seigneur" à Benet, ce sera vendredi 4 mars de 18h à 20h.

Pour en savoir plus










MERCREDI 2 MARS 2016, 19e jour de carême
(Dt 4, 1.5-9 ; Ps 147 ; Mt 5, 17-19)

Moïse disait : « Voyez, je vous enseigne les décrets et les ordonnances que le Seigneur mon Dieu m’a donnés pour vous…ils seront votre sagesse et votre intelligence… » (Dt- 4, 1.5-9 )

Cette loi est justice pour que tous les hommes vivent en harmonie les uns avec les autres.
Cette loi est sagesse pour que tous les hommes vivent en paix les uns avec les autres.
Cette Loi est Amour.

Et Dieu a envoyé son fils Jésus pour accomplir cette Loi
« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les prophètes : je ne suis pas venu pour abolir, mais accomplir. » ( Mt 5, 17 )

Fais que je sache enseigner et transmettre ta Loi d’Amour, et toucher les cœurs, par mes paroles et par mes actes, de tous mes frères, de tous les hommes que Dieu aime.

« Seigneur, tu as les paroles de la vie éternelle. »

JPEG


"24 heures pour le Seigneur" à Benet, ce sera vendredi 4 mars de 18h à 20h.

Pour en savoir plus










MARDI 1 MARS 2016, 18e jour de carême
(Dn 3, 25.34-43 ; Ps 24 ; Mt 18, 21-35)

« Maintenant, dit le Seigneur, revenez à moi de tout votre cœur, car je suis tendre et miséricordieux. » (Acclamation de l’Évangile)

Pour revenir vers Toi, Seigneur, aide-moi à aller vers mon frère, vers mon ami qui m’a blessé, vers mon ami que j’ai blessé.
Apprends-moi à pardonner, à pardonner encore et encore….
« Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés »

C’est dur, Seigneur, tout en ne pouvant oublier, d’ouvrir notre cœur pour tracer ce chemin de miséricorde vers mon frère mais au bout de ce chemin sera la Lumière et pour mon frère et pour moi et pour chacun de nous – pour nous tous, formant une grande chaîne de miséricorde et d’Amour.

« Fais-moi connaître ta route » (Ps 24)

JPEG


LUNDI 29 FÉVRIER 2016, 17e jour de carême
(2 R 5, 1-5a ; Ps 41-42 ; Lc 4, 24-30)

« Va, mets toi en route. » (2 R 5, 5)

Voilà ce que dit le roi d’Aram à son général Naaman, lépreux.

De la fillette au service de la femme de Naaman, au roi d’Israël puis au prophète Elisée, la route vers la guérison de Naaman demande une longue chaîne de confiance et de foi.
Et Naaman avec au fond de lui le fol espoir de guérir, fut purifié dans l’eau du Jourdain ; car, malgré sa colère, malgré ses doutes, et même s’il ne le savait pas, au plus profond de son cœur, il croyait. Et Naaman crut au Dieu d’Israël.

Jésus voit bien que chez Lui, tout près de Lui, on ne comprend pas, on hésite, on tergiverse, on ne sait plus, on remet à plus tard, on manque de courage, on doute et pourtant Il a dit : « Si un jour votre foi est semblable à un grain de moutarde, vous direz à cette montagne : “Passe ici à là-bas, elle y passera” ». (Mt 17, 20)

Aussi, je t’en prie, Seigneur, augmente ma foi.
Fais que j’accepte en toute simplicité les aides de mes frères.
Enlève de mon cœur toute rancune, toute jalousie, toute paresse, toute peur pour que tous ensemble nous formions la grande chaîne d’amour et de paix que Tu es venu semer dans nos cœurs.

JPEG


DIMANCHE 28 FÉVRIER 2016, 3e dimanche de carême
(Ex 3, 1-8a.10.13-15 ; Ps 102 ; 1 Co 1-6.10-12 ; Lc 13, 1-9)

« Maître, laisse-le encore cette année... »

Ce pont, il s’y reprend à plusieurs fois pour traverser.
S’il pouvait parler, il raconterait tous les chantiers qu’il a connu,
l’opiniâtreté des constructeurs.
Ainsi le vigneron de la parabole de ce dimanche (Luc 13, 6-9),
toujours prêt à sauver ce qui peut l’être encore,
à faire donner du fruit à celui dont le cœur n’est pas tout à fait mort.
Je suis sans doute un peu le figuier de la parabole.
Je suis un peu le pont de cette photo.
Puisque toi Père tu ne désespères pas de moi-même
je ne dois pas non plus désespérer ni de moi ni des autres.
Sans cesse je dois m’y reprendre
Pardonner 77 fois 7 fois
Ne pas renoncer à offrir ma confiance.
Mais aller pas à pas, jeter arche après arche
Patiemment comme le bon vigneron.
Dans l’échec ne pas désespérer,
Dans la réussite ne pas triompher.

« Notre Père qui es aux cieux… »

JPEG

Le pont de Bobbio.
Bobbio, monastère d’Italie où le grand St Philbert de Noirmoutier vint étudier la règle de St Colomban avant de rédiger la sienne et de participer avec ses moines à l’évangélisation de la Vendée.
NB. Le pont n’était pas encore né !


SAMEDI 27 FÉVRIER 2016, 16e jour de carême
(Mi 7, 14-15.18-20 ; Ps 102 ; Lc 15, 1-3.11-32)

« Le Seigneur est tendresse et pitié
Comme le ciel domine la terre fort est son amour pour qui le craint ;
Aussi loin qu’est l’Orient de l’Occident il met loin de nous nos péchés. » (Ps 102)

Le péché nous coupe de l’amour de Dieu et de notre prochain…
La miséricorde de Dieu est sans limite : « Comme il était encore loin, son Père l’aperçut et il fut saisi de compassion » sans attendre un mot, une explication « il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers » mais il accueille la demande de pardon : « Père j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils »

Seigneur, je suis parfois le fils prodigue, recherchant le plaisir, la facilité et parfois le frère ainé, avec un besoin de reconnaissance pour moi et le rejet du frère. Mon égoïsme me fait couper les ponts avec toi et avec mes frères.
Seigneur, accompagne-moi sur le chemin de la réconciliation, conduis-moi à reconnaître mes fautes et apprends-moi à pardonner.

« Il fallait se réjouir car ton frère que voilà était mort et il est revenu à la vie… » (Lc 15, 11-32)

JPEG


VENDREDI 26 FÉVRIER 2016, 15e jour de carême
(Gn 37, 3-4.12-13a.17b-28 ; Ps 104 ; Mt 21, 33-43.45-46)

« Le Seigneur planta sa vigne, l’entoura d’une clôture… et loua cette vigne à des vignerons » (Mt 21,33)

La situation est claire : je ne suis que locataire de tout ce que je possède mais je dois être acteur pour que la vigne porte des fruits.

Reconnaissant que “Tout ce que tu nous donnes à faire fructifier viens de Toi”, Seigneur,
mets nous face à nos réactions de jalousie, à nos réactions de propriétaire.
Donne-nous de reconnaître nos qualités, nos dons, nos avoirs.
Accorde-nous de nous mettre au service du bien commun.

Nous te rendons grâce, Seigneur, pour ta persévérance dans l’amour, accorde-nous de ne jamais nous décourager pour que la vigne porte ses fruits, les fruits de Ta Vigne.
« Que ton amour, Seigneur, devance tes serviteurs... et qu’il les aide à rester partout à ton service »

JPEG


JEUDI 25 FÉVRIER 2016, 14e jour de carême
(Jr 17, 5-10 ; Ps 1 ; Lc 16, 19-31)

« Scrute-moi, mon Dieu, et tu connaîtras mon cœur »… (Ps 138)

Alors, humblement, j’oserai me présenter à Toi avec mon cœur de riche.
Riche peut être inconsciemment de mes acquis, mon savoir, riche de mes amis, mes relations, ma famille même.
Ne suis-je pas tenté de m’enfermer dans mon bonheur quotidien ? …
Quel regard je porte sur les autres ?…
Est-ce que je me cache dans l’ignorance ? …
Est-ce que j’évite d’entrer en relation ?...

Seigneur ouvre mon cœur à ta Parole pour éclairer ma vie,
ouvre mes oreilles au cri de l’injustice, la faim, la souffrance,
ouvre mes yeux et mes mains pour voir, accueillir, donner
et recevoir de ceux qui croisent mon chemin.

Alors, je pourrai pendant le Carême avancer sur le chemin de la Miséricorde.

JPEG


MERCREDI 24 FÉVRIER 2016, 13e jour de carême
(Jr 18, 18-20 ; Ps 30 ; Mt 20, 17-28)

« Jésus les appela et dit : "vous le savez les chefs des nations commandent en maîtres …. Parmi vous il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand sera votre serviteur et celui qui veut être le premier sera votre esclave. Ainsi le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude". » (Mt 20, 25-28)

Nous connaissons bien cet épisode où Jésus marche vers son Heure, l’heure de sa Passion. Dans quelques jours, Il sera ce "premier" devenu esclave qui donnera sa vie pour la multitude. Le soir du Jeudi-Saint, Il concrétisera ce service par le lavement des pieds de ses disciples. Le "premier" se fera "dernier".

Chaque jour, nous rencontrons des personnes qui se font ces humbles serviteurs de leurs frères en humanité ; tels ceux et celles qui se font proches des migrants pour leur procurer nourriture, vêtements ; telle cette famille qui le soir de NOËL entraine ses deux adolescents chez les petits Frères des Pauvres. Ils sont partis regrettant le réveillon familial habituel … Ils sont revenus à la maison tout heureux d’avoir servi.
Et nous, que pouvons nous faire être "en tenue de service" au milieu de nos frères proches ?
Des malades, des personnes seules attendent une visite, un message courrier ou téléphone, d’autres sont en quête d’un peu d’entraide, d’une écoute prolongée pour retrouver du courage dans leurs difficultés ...

Seigneur Jésus, Toi le Tout-Puissant, Tu t’es fait l’humble serviteur,
apprends-nous à nous mettre au service de nos frères,
apprends-nous à inventer des gestes d’accueil, de bonté,
de miséricorde envers ceux que nous rencontrons quels qu’ils soient .

JPEG


MARDI 23 FÉVRIER 2016, 12e jour de carême
(Is 1, 10.16-20 ; Ps 49 ; Mt 23, 1-12)

« Vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. ... Vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner et vous êtes tous frères... Vous n’avez qu’un seul maître le Christ. » (Mt 23, 10.11.12)

Le Christ s’est fait l’un de nous pour inventer une nouvelle humanité.
Qui que nous soyons, en lui nous sommes tous frères. Il nous a montré le chemin du vivre ensemble selon le dessein du Père. Avec St Paul, nous contemplons sa vie d’ Homme-Dieu.
« Lui qui était de condition divine ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu, mais Il s’est anéanti prenant la condition de serviteur. Devenu semblable aux hommes à son aspect Il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort. » (Ph.2, 6-8)

A la suite d’un tel Maître pouvons-nous nous prévaloir de nos talents, de nos responsabilités, de telle ou telle situation pour nous mettre au dessus des autres ? Dans nos relations quotidiennes, comment se situer en toute humilité et vérité ?

Seigneur Jésus aide-moi, aide-nous à vivre la fraternité par une approche simple, bienveillante envers tous.
Nous serons alors tes témoins « Toi, le Tout Petit, le Tout-Puissant, qui humblement s’abaisse. »
(S. Drouineau, chant : Tu fais ta demeure en nous, Seigneur)

JPEG


LUNDI 22 FÉVRIER 2016, 11e jour de carême
(Dn 9, 4-10 ; Ps 78 ; Lc 6, 36-38)


« Au dire des hommes, qui est le Fils de l’Homme ? Et vous qui dites vous que Je suis ? » (Mt 16, 13)

C’est à son “équipe rapprochée” que Jésus demande ce qu’on dit de Lui. Pour les hommes, il est Jean-Baptiste, Elie, Jérémie, un prophète…
« Et vous, qui dites-vous que je suis ? »(Mt 16, 15)

Ce Maître qu’ils suivent chaque jour, qui est-il vraiment ? Ils sont témoins de faits étonnants, de son accueil pour quiconque l’approche, de sa compassion, de sa bonté pour tous, de sa miséricorde.
Pierre ose la réponse qui jaillit de tout son être : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant » (Mt 16, 16).

C’est la bonne réponse, mais suit la remarque de Jésus :
« ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux Cieux. » (Mt 16, 17)

A chacun de nous, Jésus, tu poses la même question : " pour toi qui suis-je ?"
Tu attends notre réponse vraie, personnelle, pleine d’amour et de confiance.
Demandons à l’Esprit-Saint de nous aider à redire chaque jour :
Oui pour moi, Jésus, Tu es le Bien-aimé du Père, Tu es le Tout de ma vie.

JPEG


DIMANCHE 21 FÉVRIER 2016, 2e dimanche de carême
(Gn 15, 5-12.17-18 ; Ps 26 ; Ph 3, 17 à 4, 1 ; Lc 9, 28b-36)

Dieu, Notre Père ...

Dieu, Notre Père qui veut faire de tous les hommes des frères,
Je te prie en ce jour.
Il y a les ponts qu’on a brisés
et les ponts qu’on s’essaie à reconstruire.
Les ponts pour faire un saut de puce vers les tout proches.
Mais parfois aussi les ponts pour franchir l’abîme de la haine.
Et puis il y a le Pont que tu as jeté vers nous,
Lui ton Fils Jésus venu jusqu’à nous.
Il a pris notre humanité pour que nous soyons unis à ta divinité.
Il nous rejoint au désert.
Il est cette eau vive où nous renaissons sans cesse.
Il est la Parole qui nous dit : « Confiance, lève-toi et marche »
Il nous fait passer de la mort à la vie
Et nous apprenons à dire Notre Père
Sans exclure quiconque de notre fraternité.

JPEG

le Pont du Gard, élément de l’aqueduc qui alimentait en eau la ville gallo-romaine de Nîmes.


SAMEDI 20 FÉVRIER 2016, 10e jour de carême
(Dt 26, 16-19 ; Ps 118 ; Mt 5 43-48)

« ... : lui sera ton Dieu…tu écouteras sa voix…tu seras son peuple.. » (Dt. 26, 17)

Par le baptême, Seigneur, tu nous as choisis, accorde-nous, chaque jour du Carême d’être plus fidèle à ta Parole, augmente notre désir de communier plus régulièrement à ta table. Donne-nous de découvrir la joie de servir nos frères aussi bien en paroisse que dans la société.
« ..Heureux ceux qui marchent suivant la loi du Seigneur !
..Heureux ceux qui gardent ses exigences, ils le cherchent de tout cœur !
Puissent mes voies s’affermir à observer tes commandements ! » (Ps 118)

Seigneur, nous voulons te suivre, donnes-nous la force de bâtir un monde plus juste, plus humain. Chacun, nous avons à prendre soin des uns et des autres. Au cœur de nos engagements, de nos divers accompagnements (auprès des personnes défavorisées, des personnes âgées, des personnes handicapées..), la solidarité, le partage, la fraternité, la communion prend tout son sens.
« ...Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent.. car il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.. » (Mt 5, 44)

Nous sommes bien démunis devant l’irréparable, nous te confions tous ces jeunes fanatiques… qui tuent.
Seigneur, Dieu de tendresse et de Miséricorde, pose sur eux ton regard plein d’amour et aide-nous, à poser nous aussi, un regard plein d’amour sur ceux qui nous blessent.

JPEG


VENDREDI 19 FÉVRIER 2016, 9e jour de carême
(Ez 18, 21-28 ; Ps 129 ; Mt 5, 20-26)

« Prendrais-je donc plaisir à la mort du méchant – oracle du Seigneur Dieu -, et non pas plutôt à ce qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive ? » (Ez 18, 23)

Nous sommes nombreux sur le chemin de la vie à éprouver nos fragilités, nos faiblesses, à faire des erreurs sur nous-mêmes, mais hélas aussi sur les autres. Mais Dieu nous aime tous, il se donne à tous. Dieu désire tant notre conversion !
« .. si tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère.. » (Mt 5, 23)

En cette année de la Miséricorde, une si belle chance que le Pape François donne à notre monde, prenons conscience que par nos fautes, nous brisons la confiance que Dieu nous donne, mais nous brisons également le bien-être entre tous.. En famille, par exemple, lorsque l’un des membres est malheureux, tout le monde souffre.
Alors, pendant ce Carême, Seigneur, donne-nous le courage de reconnaître nos fautes mais aussi, le courage de la réconciliation. Aide-nous à aller vers l’autre pour lui demander pardon, pour rétablir le dialogue, pour retisser ensemble des liens fraternels.

Merci Seigneur pour tous les prêtres que tu mets sur nos chemins, par le sacrement de réconciliation qu’ils nous donnent, c’est Toi qui nous pardonnes, qui nous relèves.

« Oui, près du Seigneur est l’amour ; près de lui, abonde le rachat. » (Ps 129)

JPEG


JEUDI 18 FÉVRIER 2016, 8e jour de carême
(Est 14, 1-3.12-14 ; Ps 137 ; Mt 7, 7-12)

« Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira » (Mt 7, 7)

Merci, Seigneur Jésus, pour ta fidélité éternelle à nos côtés. Discrètement, à chaque instant, tu nous espères inlassablement, tu nous invites à te suivre en toute confiance. En ce temps de Carême, augmente en nous, Seigneur, le désir profond de te rencontrer, de te chercher, de te connaître.
Comment te dire notre désir profond de T’aimer ? Peut-être relire nos vies en vérité ? Devant tous nos manquements : égoïsme, entêtement, orgueil, mensonge, paresse, confort… tout ce qui nuit à une véritable relation pour être plus proche de Toi et des autres, peut-être poser des actes personnels ? Regarder la TV moins souvent, se lever plus tôt pour lire ta Parole, aller rendre visite soit à des malades, des personnes isolées, des personnes âgées, prendre un engagement…
« Je te chante en présence des anges, vers ton temple sacré, je me prosterne.. » (Ps 137)

Il n’y a pas de véritable communion sans partage, sans unité. Envoie sur nous tous, ton Esprit, pour qu’Il augmente en nous la ferveur et la joie de te prier ensemble en Église..
« .. Si donc vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants combien votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! » (Mt 7, 7-12)

Comme c’est bon de se reposer en Toi Seigneur ! Malgré nos erreurs, nos fautes, Tu poses sur chacun de nous, ton regard bienveillant, plein de tendresse.
« Seigneur, éternel est ton amour : n’arrête pas l’œuvre de tes mains. » (Ps 137)

JPEG


MERCREDI 17 FÉVRIER 2016, 7e jour de carême
(Jon 3, 1-10 ; Ps 50 ; Lc 11, 29-32)

"Lève-toi, va à Ninive" ( Jonas 3, 1)

A l’appel du Seigneur, Jonas est parti à Ninive qui vivait dans la décadence, annoncer le châtiment de Dieu. Aussitôt les habitants ont cru en Dieu et ont commencé à se convertir, ils se sont détournés de leur conduite mauvaise et de leurs actes de violence. En voyant leur réaction, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés et leur accorda son pardon.

Dieu fait signe également aux hommes d’aujourd’hui. Il nous a envoyé son fils Jésus qui nous appelle à la conversion. « Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive, il en sera de même avec le fils de l’homme pour cette génération. » ( Luc 11, 30)

Son enseignement nous donne les clés nécessaires pour suivre patiemment notre route vers le bien, sans nous décourager lorsque nous trébuchons. Nous sommes appelés à devenir nous aussi signes de Dieu pour donner sens et humanité à la vie d’aujourd’hui.

« Mon Dieu, tu ne rejettes pas le cœur qui se tourne vers toi. » (Psaume 50)

Sur ma route de carême, donne-moi Seigneur d’oser vivre ta parole, celle qui donne vie, qui ouvre l’horizon, qui met l’homme debout. Pardonne mes faiblesses, mes égarements.
« Selon ta grande miséricorde, efface mon péché… Renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit. » ( Psaume 50)

JPEG


MARDI 16 FÉVRIER 2016, 6e jour de carême
(Is 55, 10-11 ; Ps 33 ; Mt 6, 7-15)

« Ma parole... ne me reviendra pas sans résultat, ... »
(Is 55, 11)

Ta parole Seigneur, elle est comme la pluie qui féconde la terre et fait naître la vie.
Fais de nous ce terrain qui pourra l’accueillir et portera des fruits que d’autres iront cueillir.
Ta parole, Seigneur, révèle ta bonté qui apporte la paix et la fraternité.
"Apprends-nous à aimer, soulager, pardonner et ceux qui sont tombés pourront se relever."
(Patrick Richard, chant : Ta parole Seigneur)

Écoutons la parole du Seigneur, laissons-la pénétrer, laissons-nous façonner, transformer par elle.
Seigneur, fais que ta parole ne reste pas en nous mais qu’elle poursuive son chemin et porte du fruit.

"Le Seigneur entend ceux qui l’appellent." (Psaume 33)

Dans l’Évangile de Matthieu, Jésus nous enseigne comment prier : parler à Dieu en toute confiance, comme à un Père qui sait de quoi nous avons besoin. Lui parler pas seulement avec des mots mais avec le cœur. Notre prière est comme un pont qui nous relie à Dieu notre guide et notre force . Prier c’est se rapprocher de Dieu, entrer en dialogue avec celui qui nous regarde de tout son amour.

Notre Père, que ton nom soit sanctifié…que ta volonté soit faite…apprends-nous à pardonner, aide-nous à abandonner nos rancœurs, à poser un regard bienveillant sur ceux que nous rencontrons et à accueillir ton amour infini.

JPEG


LUNDI 15 FÉVRIER 2016, 5e jour de carême
(Lv 19, 1-2.11-18 ; Ps 18 ; Mt 25, 31-46)

"Venez les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde." ( Mt 25, 34)

Les bénis de mon Père ; quels sont-ils ? Pouvons-nous prétendre en être ? Oui bien sûr et les textes de ce jour nous montrent le chemin pour y parvenir.
Dans le livre des Lévites, le Seigneur parle à Moïse, il lui dicte une liste de recommandations et le charge de les communiquer à son Peuple. La dernière phrase résume tout "Tu aimeras ton prochain comme toi-même". (Lv 19, 18b)
Le psalmiste insiste : " La loi du Seigneur est parfaite … les préceptes du Seigneur sont droits … le commandement du Seigneur est limpide ...les décisions du Seigneur sont justes … " (Ps. 18) .
Enfin, le jugement dernier décrit par Saint Matthieu nous montre un Dieu sensible à tout ce que nous pouvons faire aux plus petits parmi nos frères.

Profitons de ce temps fort qu’est le Carême pour bâtir des ponts de miséricorde entre nous et tous ceux que nous croisons sur nos chemins. Ouvrons nos yeux pour les voir, ouvrons nos lèvres pour leur parler, ouvrons nos mains pour les servir, ouvrons nos cœurs pour les aimer. Sachons saisir à pleines mains cette chance qui nous est donnée de nous rapprocher de Dieu :

"Ton Père voit ce que tu fais en secret : il te le revaudra." (Mt 6, 4b)

JPEG


DIMANCHE 14 FÉVRIER 2016, 1er dimanche de carême
(Dt 26, 4-10 ; Ps 90 ; Rm 10, 8-13 ; Lc 4, 1-13)

Au début de ce carême, tu m’invites, Seigneur...

Au début de ce carême, tu m’invites, Seigneur,
à construire des ponts, des ponts neufs :
vers mes prochains que je délaisse, vers Toi,
vers les recoins abandonnés de mon cœur.
Mais il y a tous ces ponts brisés dont je m’accommode.
Sur le pont d’Avignon, on y danse, on y danse, dit la comptine.
Il y a des ponts brisés qui peuvent faire des soucis en moins,
libérer faussement du temps pour soi.
Et je sais me chanter des chansons, des comptines pour enfants attardés.
Je sais me raconter des histoires, me bâtir des justifications.
Et puis réparer un pont, je ne saurai pas.


Fais-moi cadeau de la lumière de ta miséricorde,
Que déjà j’ose me regarder avec mes ponts brisés sans peur, ni lâcheté.

JPEG


SAMEDI 13 FÉVRIER 2016, 4e jour de carême
(Is 58, 9b-14 ; Ps 85 ; Lc 5, 27-32)

« Celui qui remet en service les chemins » (Is 58, 12b)

A la suite du prophète Isaïe, sachons remettre en service nos chemins de foi, plus ou moins abandonnés par certains moments, dû à notre vie un peu trop remplie de choses inutiles, aide moi Seigneur à bien discerner ce que tu me demandes aujourd’hui.
Peut-être rencontrer des personnes sans faire de jugement, sur celles-ci.
Car Jésus donne une chance à tout homme qui veut le suivre.

« Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs pour qu’ils se convertissent » (St Luc 5, 27-32)

Ces chemins sont aussi jalonnés de passerelles ou de ponts pour nous élever vers Notre Père, et ainsi voir sa lumière et nous sortir de nos obscurités.
« Ta lumière sera lumière de midi ». (Is 58, 10b)


Qui es-tu, douce lumière, qui m’inonde
et éclaire la nuit de mon cœur ?
Tu me guides avec la main d’une mère ;
Mais si tu me lâches, je n’avancerai plus.
Édith Stein

JPEG


VENDREDI 12 FÉVRIER 2016, 3e jour de carême
(Is 58, 1-9a ; Ps 50 ; Mt 9, 14-15)

« Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : “Me voici”. » (Isaïe 58,1-9a)

Ce temps de Carême nous permet de nous ressourcer, de prendre du temps pour le Seigneur, afin d’approfondir sa parole et nous faire grandir dans notre foi.

Délivre-moi, Seigneur, de tout ce qui m’encombre, de mes vanités et mes richesses.
Apprends-moi, Seigneur, à aimer les autres, tous les autres.
Apprends-moi à être attentif à toute attente, à toute souffrance, à toute espérance.
Apprends-moi à convaincre plutôt qu’à vaincre.
Apprends-moi le silence et la patience,

Remplis mon cœur, Seigneur, non pas d’attendrissement mais de tendresse.

Avec l’aide de Notre Père qui, Lui, sait nous pardonner nos péchés, sachons les reconnaître et demandons lui sa miséricorde.

« Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
Selon ta grande miséricorde, efface mon péché,
Lave moi tout entier de ma faute,
Purifie moi de mon offense.
Oui, Je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
Ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait . » (Ps.50-51)

JPEG


JEUDI 11 FÉVRIER 2016, 2e jour de carême, Notre-Dame de Lourdes
(Dt 30, 15-20 ; Ps 1 ; Lc 9, 22-25)

« Choisis donc la vie, ... » (Dn 30, 19b)
« Croyez que Dieu vous aime »

L’antienne, une des prières de ce jour, nous dit : " Décharge-toi de ton fardeau sur le Seigneur : il prendra soin de toi. " (Ps 55-54)

Je suis frappé par les personnes avec un traitement de chimio sur notre commune. Je visite une de ces familles : Jean et Élisabeth. Jean est en chimio, il me raconte son parcours d’obstacles avec sérénité, sa visite hebdomadaire à l’hôpital, bien rodée, son évasion dans le marais lorsque le temps lui permet d’aller au bois. Élisabeth a une écoute attentive, confiante, lucide… "Ne prends pas de risque" : dit-elle .

En sortant, je ressens comme une joie indicible qui transforme mon pas sur le retour, me porte, m’emporte vers plus de vie ! « Seigneur, comment te dire MERCI pour ta présence sur nos chemins » ; « Tu étais là et je ne le savais pas » De leur quotidien, ils me jettent un pont pour que je fasse la traversée avec eux. Cette traversée, sans y mettre les mots, ils TE l’ont remise dans la confiance !
"Marche avec nous, Marie, sur nos chemins de foi, ils sont chemins vers Dieu !"

"Heureux est l’homme qui met sa foi dans le Seigneur !"
"Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu’il entreprend réussira. Tel n’est pas le sort des méchants." ( Ps 1 )

JPEG


MERCREDI 10 FÉVRIER 2016, Mercredi des Cendres
(Jl 2, 12-18 ; Ps 50 ; 2 Co 5, 20 à 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18)

Allons à Jésus Christ, dans le partage et la prière !

Aujourd’hui ! Les chrétiens solidaires de tous les hommes en ce début de carême commencent leur marche vers Pâques !

En Paroisse, ce soir, nous nous rassemblerons comme une famille heureuse de marquer les dates importantes qui l’unissent. Nous recevrons les Cendres, chacun : en reconnaissant l’amour de Dieu pour le pécheur que je suis : "Convertis-toi et crois à l’Évangile."

Ce chemin de conversion, l’Église me le balise par trois demandes.
La prière : prendre plus de temps pour Dieu "dans le secret" de ma maison ; lui demander mon chemin ; rendre grâce !
Le partage : donner du temps d’écoute à une voisine ; répondre aux appels des associations pour les personnes immigrées. Je pense aux chrétiens persécutés en Syrie, en Irak… " Qu’ai-je fait pour être privilégié ?" (Pape François)
Le jeûne  : prendre les cendres dans mes mains et me dire qu’il me faut brûler tout ce qui n’est pas vrai, superficiel…

Abattre le mur de mes rancœurs, de mon égoïsme, reconnaître l’étranger...

"Qu’as-tu fait de ton frère ? "

Accepter mes défaillances, mon impuissance … entendre son cri dans l’actualité :
Youssef, 27 ans, Syrien et tailleur : "Je n’imaginais pas ça comme ça, non. J’avais un logement, du travail, de l’argent. Ma famille me demande tous les jours où j’en suis. Je ne leur dis pas que je vis dans la rue. Je voudrais un petit endroit pour dormir, me laver." (recueil du Secours Catholique)

Le seigneur vient à ma rencontre, "je suis son enfant". Il vient sur le chemin que ce soir je prends avec des frères et des sœurs pour nous entraider à témoigner de l’Évangile dans « nos tous les jours ».
"Viens à mon aide, fais-moi reconnaître les chemins du pardon, rends mon cœur semblable au tien !"

Revenez à moi de tout votre cœur ... !
Revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux ! (Joël 2, 12-13)

JPEG



Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22