Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Convertissez-vous... Croyez à la Bonne Nouvelle...
Article mis en ligne le 29 janvier 2009
dernière modification le 3 février 2009
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Convertissez-vous... Croyez à la Bonne Nouvelle... Venez derrière moi.

Je me disais, en relisant ce texte d’évangile pour préparer mon homélie, je me disais que ces hommes, Simon et son frère André, Jacques et Jean avaient forcément des parents, on sait aussi que Simon, Simon Pierre était marié. On ne sait pas trop quel âge ils avaient, la trentaine peut être ? Mais en pensant à leurs parents et notamment à Zébédé, le père de Jacques et de Jean, je me disais… les pauvres, quelle gifle ils ont du prendre dans la figure quand ils ont constaté que leurs garçons les abandonnaient pour suivre cet inconnu. Certainement que depuis qu’ils étaient tout petits, ils leur avaient toujours dit et répété : « ne partez jamais avec quelqu’un que vous ne connaissez pas. Si quelqu’un vous donne quelques friandises, ne l’acceptez pas ». Et voilà qu’il aura suffit d’un regard et de quelques mots pour mettre par terre des années d’éducation.
Il est clair que si cet événement c’est vraiment produit comme il est écrit là, Jésus devait avoir un sacré sens de la persuasion de telle sorte qu’il était impossible de résister à son appel. Quoiqu’il en soit, ces premiers disciples ont mis toute leur confiance en lui pour le suivre. Ils ont ainsi reçu une mission qui, depuis lors, se transmet de générations en générations lors de la célébration de notre baptême.

Et quand on relit ces 3 textes, on peut, je crois, dire que le message de la liturgie de ce jour peut se résumer dans les trois invitations de Jésus entendues dans ce récit d’évangile : Convertissez-vous... Croyez à la Bonne Nouvelle... Venez derrière moi. Autrement dit : La Parole de Dieu annonce, mobilise et envoie. Elle nous fait changer de conduite. Elle nous réoriente constamment vers les seuls biens véritables et essentiels. Elle guérit aussi, et même ressuscite.

On peut aussi ne retenir pour aujourd’hui qu’une seule parole, le mot « Évangile – Bonne Nouvelle ». On emploie souvent le mot « Évangile », mais que représente-t-il pour nous et dans le milieu où nous vivons : un livre édifiant, une belle histoire du passé, une sagesse supérieure, un élément de la culture … ? Que veut-on dire quand on dit se référer à l’Évangile. L’Évangile est-il pour nous une parole efficace, est-il une puissance de vie, ou bien encore la présence agissante de Jésus que nous voulons proclamer ?

En insistant sur le temps qui fuit, Paul nous fait mieux percevoir l’urgence de la proclamation de l’Évangile. Bien sur, nous ne vivons pas dans les mêmes conditions que la première génération chrétienne. Il n’en reste pas moins que l’Évangile a moins de chances d’être entendu chez des personnes trop installées ou des personnes convaincues. L’immédiateté de la réponse des premiers disciples et des habitants de Ninive est à souligner. L’exemple des Ninivites montre que la Parole peut être mieux reçue là où on ne s’y attendait pas. L’Évangile est pour tous. Et il y a sans doute encore des mentalités à modifier pour atteindre la conviction que personne n’est exclu de l’Évangile.
La première lecture nous a précisément montré à la fois le danger pour les croyants de sombrer dans la peur et la sécurité des certitudes et de l’efficacité des rites.
Jonas représente le peuple des croyants. Mais des croyants qui se prennent un peu pour des enfants uniques. Leur Dieu est à eux seuls. Ils sont donc fiers de leur privilège, rassurés d’être du bon côté de la barrière. Intimement persuadés d’être possesseurs de la vérité tout entière sur Dieu et sur toute chose.
En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, me revient cette question : « hors de l’Eglise, point de salut » ?
L’origine de l’expression a été puisée dans le symbole de l’arche de Noé au IIIème siècle Autrement dit : faut-il être chrétien catholique romain pour être sauvé ?
Les juifs, les musulmans, les bouddhistes… Et en cette semaine œcuménique : Les protestants, les orthodoxes… Bref… tous ceux qui ne sont pas catholiques romains sont-ils voués au feu éternel ?

Quand se termine cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, c’est peut être l’un des appels les plus importants que le Christ adresse à son Eglise. Nous qui entendons Dieu nous redire son amour, rassemblons-nous en une même prière pour la réconciliation et l’unité de tous ceux qui se réclament de Jésus Christ. Ensemble, les uns avec les autres, prenons le temps d’écouter notre cœur ; et comme le jeune Samuel, que nous avons entendu dimanche dernier, peut être pouvons-nous répondre : "Parle, Seigneur, ton serviteur écoute."

Jean-Paul POUPEAU, diacre permanent (suivant diverses sources)


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.48