Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Dialogue Parents - Enfants
Article mis en ligne le 2 décembre 2008
dernière modification le 5 février 2013
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

TRANSMETTRE : Quoi transmettre et comment transmettre ?

Transmettre ce que nous avons vécu en tant que parents ou transmettre nos valeurs à travers un vécu d’aujourd’hui qui est différent de celui que nous avons connu, nous, les parents au même âge, il y a plusieurs années.

VIVRE LES UNS ET LES AUTRES DANS DES CULTURES DIFFERENTES

Nous, les parents, nous ne vivons pas tout à fait dans la même « culture » que celle de nos enfants… Nous comprenons par « culture » tout ce qui marque nos relations aux autres, notre rapport au temps, aux loisirs, nos modes de relations, nos rapports au monde entier (mondialisation), aux autres religions, aux autres races, à l’utilisation des multi-médias (portables, internet, etc…). Nous sommes un peu comme des gens qui ont pris leurs vacances en montagne et qui veulent transmettre ce qu’ils ont vécu à d’autres qui ont pris leurs vacances à la mer : Par delà l’échange, il peut y avoir des différences fondamentales entre les choix de vie…Une question demeure : comment s’ouvrir à la culture des autres pour les comprendre et bâtir avec eux une vie possible, sans renier ce que nous sommes et en respectant la vie de la personne qui est devant moi ?

PAR CETTE RENCONTRE, NOUS AVONS VOULU NOUS ENRICHIR DE L’EXPERIENCE DES AUTRES

En venant à cette rencontre proposée ce dimanche matin, nous nous sommes mis à l’écoute respectueuse de ce que vivent à leur manière d’autres parents, en fonction des choix qu’ils ont faits. Personne n’a pu donner de recettes applicables tout de suite et garanties du résultat, mais nous avons pu repartir plus forts du partage de l’expérience des autres en pensant que tous, nous sommes dans la même barque et que c’est en partageant nos situations que nous bâtirons une société toujours plus belle.

NOS ENFANTS SONT TOUS DIFFERENTS LES UNS DES AUTRES

Dans une même famille, le(la) deuxième a d’autres manières de se situer, de réagir que le(la) premier(ère). Il est important pour nous les parents de comprendre et d’accueillir leurs diversités, en étant conscients de leurs limites et de leurs possibilités à chacun(e), pour leur permettre de trouver par eux-mêmes leur propre chemin.

NOUS, EN TANT QUE MERE OU EN TANT QUE PERE, NOUS NOUS SITUONS DIFFEREMMENT L’UN ET L’AUTRE

La maman passe plus de temps au contact des enfants dans une journée : elle s’occupe davantage de l’intendance de la maison…elle répond plus souvent que le papa aux petits détails qui se présentent dans une journée…Ainsi, elle est plus « stricte » dans sa manière de répondre aux enfants. Et selon les mamans, les papas sont plus cool. Au cours de la rencontre des parents de ce dimanche matin 30 novembre 2008, plusieurs mamans se sont exprimées sur ce qu’elles vivent avec leurs filles : une fille est éveillée psychologiquement plus tôt qu’un garçon sur certains aspects de la vie…ce qui entraîne une relation plus particulière et plus précoce avec sa mère ; la relation mère-fille n’en est pas pour autant simplifiée. Les garçons ne vivent pas leur maturité de la même manière, mais en étant moins présents à leurs transformations, ne risquent-ils pas de s’éloigner sans que les parents ne s’en aperçoivent vraiment sur des chemins difficiles à vivre ? A l’âge de l’adolescence, il y a des questions qui se vivent de manière assez conflictuelles avec nos enfants (comme les sorties en boite, etc…) Les concessions ne sont pas toujours simples à gérer car il y a des fortes pressions qui peuvent venir des copains et des copines ainsi que du climat environnant.

Est venue alors évidemment la question de l’autorité parentale. Que signifie avoir autorité sur des enfants ? Est-ce simplement devenir plus stricts à leur égard ? Est-ce les rendre obéissants à ce que nous leur disons ? Est-ce comprendre ce qu’ils vivent et les aider à grandir à partir de leur propre terrain ? Est-ce leur faire découvrir les valeurs qui nous habitent, nous, les parents, et les aider à vivre à leur manière ? L’autorité, est-ce une simple question de sévérité ? Voici une réflexion entendue d’un(e) de nos enfants : « Lorsque nous serons parents, nous serons plus sévères que vous ! »

Est tout de suite apparue, dans le débat, la question du dialogue entre le papa et la maman, au sein de la même famille. Importance de partager, de se communiquer entre parents car les enfants regardent ce que vivent leur papa et leur maman ainsi que leurs convictions ou leurs orientations, surtout si elles sont différentes. L’enfant a besoin de ce dialogue entre parents pour se construire lui-même.

INDISPENSABLE AUTORITE : IL N’Y A PAS D’EDUCATION SANS AUTORITE.

Plus difficile à exercer aujourd’hui, l’autorité des parents reste le levier principal de l’éducation. Mais les parents ne doivent pas être les seuls à poser des interdits et des limites, sinon ils seront sans cesse contestés et la société leur fera porter des choses beaucoup trop lourdes alors qu’elle-même aura contribuer à les créer. L’autorité des parents ne pourra bien se vivre que dans l’exercice de l’autorité d’une société elle-même à l’égard de tous les citoyens. Le danger n’est-il pas trop grand aujourd’hui d’assurer une certaine autorité par des actions répressives ? Or lorsqu’on est réduit à la répression n’est-il pas déjà trop tard…et la répression alors n’est-elle pas le signe d’un mauvais fonctionnement de l’autorité ?

LA MATURITE DE L’ENFANT

Nous disons facilement qu’un enfant, sous prétexte qu’il est au courant plus tôt que nous de beaucoup de choses de la vie, qu’il a plus de maturité que nous. N’avons-nous pas tendance à confondre « maturité » et « connaissance » de la vie ? La maturité ne suppose-t-elle pas un certain temps de maturation ? C’est justement cette maturation manquante qui fait que l’adolescence se rallonge par les deux bouts : elle commence de plus en plus jeune (à partir de 11 ans) car les enfants sont de plus en plus tôt en contact avec de très nombreuses questions de la vie humaine sans jamais avoir l’occasion de les mûrir ou de les assumer ; et l’adolescence se prolonge de plus en plus tard dans la vie (jusqu’à 30 ans ou plus) pour les m^mes raisons. Voici une nouvelle question : Comment permettre à nos enfants, même jeunes, d’acquérir une certaine maturité au milieu d’un flot incontrôlable d’informations qu’ils reçoivent quotidiennement ? Nous avons nous, parents, une mission très délicate à vivre, et un rôle à la fois essentiel et difficile à tenir à l’égard de nos enfants. La maturité s’acquiert inévitablement par la prise de responsabilités et par la pratique de discernement à vivre face à certains engagements à prendre. Notre rôle de parents ne consiste-t-il pas à permettre à nos enfants d’acquérir cette maturité indispensable pour devenir une personne libre et capable de faire des choix pour sa vie ?
Les parents sont des éveilleurs de conscience.

RESTER ATTENTIFS AUX PARTICULARITES DE CHACUN(E) DE NOS ENFANTS

La famille est, pour nos enfants, le lieu privilégié où ils apprennent à accepter leurs limites tout en étant encouragés.

LES OCCASIONS QUI FACILITENT LE DIALOGUE AVEC NOS ENFANTS

Les repas sont des moments importants pour les écouter, surtout les repas du soir. « Chez nous il n’y a pas de télé dans la cuisine ou la salle à manger, ce qui permet un temps avec eux. »
Les câlins : tous les soirs ils demandent leurs câlins même s’ils sont grands
Le temps des devoirs à la maison. Un papa s’exprime ainsi : « Moi, je n’ai pas le souvenir d’avoir fait mes devoirs à la maison avec mes parents, je les faisais tout seul. Aujourd’hui, mes enfants demandent de les faire avec eux. »

Paroles entendues au cours du débat ou quelques intants après et récoltées par Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique



puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.48