Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

"EXODE"... Un poème à lire pour la journée mondiale du migrant et des réfugiés 2017
Article mis en ligne le 14 janvier 2017
dernière modification le 26 janvier 2017

par Thierry Piet
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

103ème Journée du migrant et des réfugiés, 15 janvier 2017.

EXODE

La guerre roule derrière nous
son feu, son fer,
l’enfer nous poursuit jour et nuit
sans répit jusqu’à la mer.

La mer ah la mer !
nous la rêvions,
port ouvert sur la liberté.

Nous sommes un peuple sans tanière,
sans gîte et sans couvert ;
pas de refuge pour qui fuit.

Nous, pliant le dos sous nos sacs de toile
et les étoiles,
nous, les mains serrant un poignée de terre
pour seul souvenir à emporter

La nuit la lune est notre lampe,
le jour le soleil nous cuit.

Nous n’avons que nos lambeaux de peau
pour nous couvrir les os,
peau huilée de l’exil,
peau iodée de l’exode.

Et devant nous, la mer
ah la mer !
Comme un tapis de prière,
dernier ourlet du continent
auquel résignés nous tournons le dos.

Le sable est rouge et chaud,
le sable est beau.
Nous secouons la poussière,
les fourmis de nos sandales,
les scorpions de nos talons,
avant de prendre
le cargo, le bateau, le radeau.

La mer ah la mer !
notre seul espoir,
notre cimetière peut-être.

Nous sommes un peuple tassé
au fond de la cale
hommes femmes enfants
jeunes et vieux
apatrides, sans drapeau,
sans couleur de peau
dans la nuit
qui nous fait gris.

Les yeux sans paupières
et le regard blanc,
un enfant meurt de faim
au sein de sa mère.

Et c’est la colère à voix basse,
colère à la merci de la mer.

Et nous voici meurtris,
fruits mâchés pour pourrir
au vent salé.

Et nous voici livrés
à la gueule de l’inconnu,
happés par la langue des sirènes.

Dieu, que fait-il ?
où est-il dans notre exil ?
Dieu qui est parole
que dit-il dans notre exode ?

Fais-nous revenir !
que ton visage s’éclaire
et nous serons sauvés !

Mais la nuit verse son encre
et rien ne s’écrit.

La mer est pavée de bons horizons,
mais les flots nous arrosent
d’amertume et de poison.

Mais la mer ah la mer !
devient rouge
de sang et de honte.

S’en remettre à demain
S’il nous donne la main,
Si l’espoir allume un phare
Aux horizons lointains.

Thierry Piet
janvier 2016


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

0 | 5

Prière pour la nouvelle année 2017
le 8 janvier 2017
par BFCM
Les vacances : un temps d’arrêt...
le 11 juillet 2014
par BFCM
Seigneur, sois mon rocher
le 10 février 2014
par BFCM
Ce matin, je me suis assis,
le 17 novembre 2013
par BFCM
Les 3 passoires
le 18 avril 2013


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22