Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Faire face à la pauvreté grandissante
Article mis en ligne le 11 novembre 2009
dernière modification le 5 février 2013
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Chère Amie, Cher Ami du Secours Catholique,

Notre Rapport Statistique annuel vient de paraître.
L’an passé, nos 63 800 bénévoles ont aidé grâce à vous 1450 000 personnes : 780 000 adultes et 670 000 enfants. Pour la première fois depuis deux ans, ces chiffres sont en hausse. Les effets de la crise se sont faits sentir dès le dernier
trimestre 2008. Le chômage s’est remis à progresser. Rappelons que 90% de ces familles, de ces hommes et femmes que nous accueillons vivent en dessous du seuil de pauvreté.

De plus, depuis des années, nous constatons une féminisation de la pauvreté.

© D’abord, nous voulons attirer l’attention sur les situations de détresses vécues par de très jeunes femmes de 18 à 25 ans. La plupart sont seules à la suite de ruptures familiales ou conjugales. La monoparentalité précaire se développe. Les jeunes mères manquent cruellement de ressources. Ayant des enfants à charge, elles peinent à trouver un travail leur permettant d’assurer leur rôle de maman. Certaines vivent à la rue.

Le Secours Catholique les aide entre autres par des soutiens matériels directs, des accueils de mamans avec leurs bébés, des hébergements d’urgence, des haltes-garderies, des accompagnements à la scolarité ou l’accueil Familial de Vacances.

© Ensuite, nous abordons les cas des femmes de plus de 50 ans touchées par la précarité. Il ne faut pas les oublier. Du fait de leur espérance de vie plus élevée que celle des hommes, elles sont plus touchées par la solitude, le vieillissement et la dépendance. De plus, 62 % des retraités indigents sont des femmes, car elles ont peu cotisé ou ont commencé à travailler tard. Leurs pensions sont en moyenne inférieures de 38 % à celles des hommes. C’est l’âge où il faut surmonter les difficultés, les épreuves et les accidents de la vie : le dénuement, le décès du conjoint, la maladie.

Pour elles aussi, le Secours Catholique agit. Par des visites en maisons de retraite, par des groupes de rencontre pour briser leur isolement... L’association est un lieu d’activité, de solidarité et d’engagement pour de nombreuses femmes âgées qui le désirent, leur permettant ainsi de retrouver une place dans la société, un sens à leur vie, une dignité.

« Des grands-mères pas si "vieilles d’âme" » : Il s’agit d’un groupe de femmes âgées de 70 à 90 ans qui veulent vivre ensemble, à Montreuil, pour mener des actions solidaires. « Nous voulons continuer à être citoyennes, même dans le vieil âge », précise Thérèse, 82 ans. « Nous veillerons les unes sur les autres », ajoute-t-elle. Elles souhaitent créer u n 1 i e u o ù « vieillir joyeuses et mourir sereines ».

La rubrique Spiritualité médite opportunément sur le célèbre passage de l’Evangile de Marc où Jésus est assis dans le Temple. Il regarde la foule déposer des oboles dans le tronc. Des riches mettent de grosses sommes. Une pauvre veuve s’avance et donne deux piécettes. Alors, Jésus s’adresse à ses disciples : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le tronc plus que tout le monde. Car tous, lis ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence ».

Au nom de toutes celles et ceux auxquels nos bénévoles apportent un peu d’Espérance, de chaleur et de fraternité grâce à vous, nous vous remercions de chacune de vos attentions, de votre générosité renouvelée et de votre confiance. Alors que l’hiver approche, pour nos concitoyens les plus vulnérables, le pire est à venir : il y a urgence .

Pierre Levené, Secrétaire Général du Secours Catholique


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22