Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Homélie de Jocelyn Ramassamy 2° dimanche de Pâques 2009
Article mis en ligne le 26 avril 2009
dernière modification le 27 avril 2009
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Homélie 19/04/09 Acte IV 32-35 / Saint Jean V 1-6 et de Saint Jean 20-19-31
2ème dimanche de Pâques.

A l’époque de Jésus, il n’y avait pas tout ce côté médiatique des évènements que nous permettent aujourd’hui les médias, avec les reportages, les envoyés spéciaux. Les nouvelles se transmettaient de bouche-à-oreille à mesure des déplacements des hommes.

Ainsi l’évènement de la résurrection de Jésus a dû mettre du temps à se propager à travers le pays.

Aujourd’hui ce serait bien différent. Imaginez, il est 20h, vous appuyez sur le bouton de la télévision, vous pourriez entendre cela :
« Bonsoir … Nous allons commencer notre actualité par un évènement pas banal.
Vous vous souvenez il y a 8 jours c’était vendredi soir, nous vous relations l’arrestation de cet homme appelé Jésus de Nazareth. Il avait été arrêté, jugé, condamné et exécuté. Le président du tribunal avait même quelques doutes sur sa culpabilité, mais sous les pressions de la foule, il fut condamné à mort.

3 jours plus tard, des femmes sont allées au tombeau et l’ont trouvé vide. Elles ont même parlé de résurrection. Cette histoire incroyable beaucoup avait du mal à y croire, je parle bien sure de la résurrection.
Ce soir à l’heure où je vous parle, les choses semblent plus sérieuses qu’on pouvait l’imaginer. Alors que ses amis envahis de peur s’étaient enfermés dans une maison, il leur serait apparu en leur disant : « La paix soit avec vous ».

Je ne vous dis pas leur stupéfaction quand ils l’ont entendu. Pour les rassurer, il leur montra ses mains et son côté.

Bien sur, nous vous tiendrons informés au fur et à mesure que des éléments nouveaux nous parviendront, mais avant de passer en revue le reste de l’actualité, revenons un peu sur la vie de cet homme qui était très simple, fils d’un charpentier et d’une femme du village comme les autres femmes. Une famille sans histoire.

Voici qu’un jour, il commence à parler en public d’amour, de charité, de paix, de justice.
Il se déplaçait à travers le pays et rassemblait des gens.
Il dénonçait l’exploitation des pouvoirs en place qui opprimaient les pauvres. Il préconisait le partage des biens et des richesses pour que tous puissent vivre décemment.
Il fréquentait les pauvres, les malades, les handicapés, les rejetés, les exclus de la société, il voulait les mettre au premier rang.

Il se disait Fils de Dieu, il parlait même du royaume de son Père où chacun aurait une place et en premier lieu les petits.
Dans ce royaume, il n’y avait pas de relation dominés dominants, c’était une relation basée sur l’amour réciproque.
Il redonnait espoir à tous ceux qu’il rencontrait.

Autour de ce Jésus, des foules commençaient à se rassembler et partout dans le pays, on racontait le bien qu’il faisait et des actions de solidarité de partage se faisaient jour.
Il était de plus en plus aimé car son message était bon pour la vie des hommes.

Pour le pouvoir en place, cet homme là était devenu dangereux, il fallait lui barrer la route.

Chers téléspectateurs, pour mieux comprendre ce qui se passe ce soir (l’apparition de Jésus) je me permets de revenir sur une parole qu’il avait dite quelques temps avant sa mort.
Vous vous souvenez devant le temple où il avait chassé les vendeurs, il avait dit : « Détruisez ce temple et en trois jours je le relèverai ». A ce moment là, peu de gens avaient compris ce qu’il voulait dire.
Et le journaliste pourrait conclure en ces termes.
Avec du recul pouvons nous encore douter des paroles de cet homme, pouvons nous encore douter qu’il était fils de Dieu, qu’il est vraiment ressuscité, je laisse chacun devant sa conscience.

Huit jours après Pâques, quels messages nous livrent les textes de ce jour ?
Dans les actes des apôtres, l’expérience de cette communauté parait idéale, on a du mal à y croire, tout est mis en commun, personne ne manque de rien. Tous ces sans-abris aidés ça et là par des associations, tous ces expulsables traqués, tous ces hommes, femmes et enfants qui ne mangent pas à leur faim voudraient bien croire à une communauté comme celle rapportée dans les actes des Apôtres.
Nous avons toujours tendance à voir l’autre plus riche que nous. Des richesses nous en avons tous plus ou moins. L’important, c’est ce que nous faisons, comment prenons nous part à une réelle prise de conscience pour que les richesses soient partagées.

Sur la planète, il y a de quoi subvenir au besoin vital de chaque individu, mais faut-il encore qu’il y ait une volonté réelle de répartir équitablement les fruits de cette richesse.

Ce n’est pas facile de se déposséder pour que l’autre vive décemment. Il faut une sacré dose d’amour du prochain, à l’image du Dieu Amour qui s’est dépossédé de ce qu’il avait de plus cher Jésus Christ et qui à son tour a donné sa vie pour nous.

La charité vécue par cette communauté dans les Actes des Apôtres est sans doute née de l’expérience et de la parole du Christ, mais la première des charités, c’est de se battre contre l’injustice qui provoque l’état de dépendance et de pauvreté de millions d’êtres humains, ainsi nous verrions naître ça et là des germes de paix entre les hommes.

La paix c’est sans doute ce qu’il y a de plus beau car elle naît de l’amour, l’amour juste, l’amour vrai qui apaise l’Homme.

La paix soit avec vous dit Jésus à ses amis. Mais il n’y a pas de paix sans justice et Jésus, toute sa vie, s’est engagé à faire naître la justice pour que les petits aient leur place dans la société. Il les a remis debout parce qu’il croyait en eux, il croyait en l’Homme créé à l’image du Père.

C’est parce qu’il continue de croire en l’Homme qu’il apparaît aux disciples pour les délivrer de leur peur, de leur enfermement. La paix soit avec vous. En gros n’ayez plus peur, je suis là au milieu de vous comme je vous l’avais promis. Constatez par vous-même.

Jésus veut en faire des partenaires de la mission. Le temps n’est plus au repli sur soi, vous avez vu alors si vous croyez allez annoncer la bonne nouvelle, continuez ce que j’ai commencé avec vous. Comme le Père m’a envoyé moi aussi je vous envoie dans le monde où vous y êtes déjà impliqués. Vous ne pouvez être en dehors du monde en restant dans vos enfermements. Le monde a besoin de vous tel est le message que Jésus leur délivre.

Tout homme à qui vous remettrez les péchés lui seront remis, tout homme à qui vous maintiendrez les péchés lui seront maintenus.

Remettez les hommes en route, redonnez le goût de vivre avec le ressuscité.
Si certains ne veulent pas alors continuez, vous n’y pouvez rien. Personne ne peut être sauvé malgré lui.

Ce même message que Jésus a adressé aux disciples il y a plus de 2 000 ans, il s’adresse toujours à nous hommes et femmes de ce temps. Le Christ nous envoie nous aussi dans le monde au milieu des hommes pour travailler à sa paix, à la justice, pour dénoncer tout ce qui tue, brise l’homme, nous avons tous une place à prendre, les chantiers sont vastes il y a de la place pour tous.

Le mystère pascal nous révèle la victoire de la vie sur la mort, de la foi sur le doute.
De quoi avons-nous peur pour témoigner de l’œuvre de Dieu en l’homme pour l’homme et par l’homme. Thomas s’est jeté à l’eau pour nous et pourtant le doute ne continue-t-il pas à nous habiter ?

Alors que l’Eglise traverse des turbulences, plus de 3 000 jeunes et adultes ont demandé le baptême à Pâques. Cela veut dire que les traces du ressuscité intéressent encore et toujours nos contemporains, ils s’engagent à sa suite pour témoigner de son Amour.

Croire au ressuscité c’est croire que Jésus nous habite de son Amour, et comme le Père l’a envoyé, lui aussi il nous envoie, alors sortons de nos enfermements pour être de vrai témoins et des artisans de justice, de paix et d’Amour pour nos frères.

Ne restons pas incrédules à l’image de Thomas car sur nos chemins de vie l’Esprit Saint, l’Esprit du ressuscité nous devance.

Jocelyn Ramassamy


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53