Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Homélie du Père Joseph de Dinechin en la Solennité de l’Assomption, 15 août 2013.
Article mis en ligne le 19 août 2013
dernière modification le 16 octobre 2013
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Homélie du jeudi 15 août 2013
Solennité de l’Assomption, église Ste Eulalie de Benet.

Frères et sœurs,

Les plus anciens d’entre nous se souviennent sans doute la proclamation solennelle par Pie XII du Dogme de l’Assomption, en 1950 :
"la Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort" (LG 59 cf. la proclamation du dogme de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie par le Pape Pie XII en 1950 : DS 3903).
C’est donc la victoire définitive de notre Dieu, réalisée dans la plus parfaite de ses créatures, la Vierge Marie, que nous fêtons. L’Assomption de la Sainte Vierge est une participation singulière à la Résurrection de son Fils et une anticipation de la résurrection des autres chrétiens ;

Que signifie cette fête ? Beaucoup ! J’en retiendrai cette année deux points principalement :
1-la destinée singulière de la Vierge Marie nous dit la vocation de l’homme et du chrétien, âme et corps.
2-l’entrée de Marie dans la Gloire nous dit ce qu’est l’Église déjà victorieuse à la suite du Christ Ressuscité

1-La destinée singulière de la Vierge Marie : vocation de l’homme et du chrétien
A- Quel lien, frères et sœurs, entre l’Assomption de Marie dans la gloire, et l’évangile de la Visitation de Marie à Élisabeth que nous avons entendu à l’instant ? Cet évangile et surtout le « Magnificat » nous donne le portrait spirituel de la Vierge Marie. L’Esprit Saint s’écrie par la bouche d’Élisabeth : « heureuse celle qui a cru en l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur ». Ce qui caractérise en premier lieu l’âme de Marie, c’est LA FOI. Marie est toute entière tournée vers Dieu et d’ailleurs toutes les phrases de son Magnificat le manifestent. Elle est celle qui écoute et garde la Parole ; tous les versets du Magnificat reprennent des passages de l’Ancien Testament qui disent l’attente du peuple d’Israël tourné vers le Salut de Dieu. La foi de Marie la met en route, la pousse à l’action. « Marie se mit en route ». Ainsi, Marie accomplit dans sa vie ce qui caractérise la foi des patriarches. Abraham aussi s’était mis en route vers un pays inconnu. En Marie, Jésus à peine conçu commence déjà à parcourir les routes à la rencontre des hommes de son temps. Marie qui se met en route annonce la foi des Apôtres qui eux aussi partiront sur les routes pour porter la Bonne nouvelle aux quatre coins du monde. En elle le mouvement missionnaire de l’Église est déjà présent. Nous aussi la FOI doit nous mettre en route.
B- Si le Magnificat nous donne le portrait de l’âme de Marie, l’Assomption nous dit que l’âme et le corps, si elles sont distinctes, sont liées entre elles. C’est la beauté de l’âme de Marie qui resplendit dans son corps glorifié au ciel. Inversement, la conséquence du péché, la conséquence du fait que l’âme d’Adam se soit détournée de Dieu, c’est l’entrée de la mort et de la souffrance dans le monde.
Notre religion est la religion du corps. Nous croyons à la résurrection de la chair. Depuis le début du Christianisme, l’Église a dû combattre les hérésies qui niaient ou dévalorisaient le corps. Les gnostiques des premiers siècles pensaient que la chute de l’âme dans un corps était une déchéance. Les cathares du Moyen-âge méprisaient le corps, rejetaient le mariage et avaient en horreur la procréation. Le dernier épisode, la version contemporaine de ce combat, c’est la théorie du « Gender » qui voudrait s’imposer partout, et qui affirme que les différences sexuelles inscrites dans notre chair ne sont rien et qu’on peut les nier par la puissance de la volonté. L’Assomption de Marie, corps et âme dans le ciel, nous montre que le corps a de l’importance, qu’il est beau, qu’il est lui aussi appelé à la Gloire. Au ciel sont présents deux corps glorifiés : celui du Christ et celui de la Vierge. Un corps masculin et un corps féminin. Ce qui fait la richesse la plus radicale de notre humanité, la différence des sexes, est déjà présente dans la gloire du ciel.
Nous passons trop souvent sous silence cette bonne nouvelle du corps. Trop de nos contemporains croient que les chrétiens sont contre le corps. Si cette caricature du Christianisme tient encore, c’est peut-être aussi de notre faute. Nous oublions trop souvent que notre corps est appelé à la gloire, qu’il participe à notre salut.
Prions avec nos corps. Offrons au Seigneur nos corps, ses petites et ses grandes souffrances, sans oublier qu’elles sont provisoires et que nos corps glorieux ne souffriront plus. « N’ayons pas peur de la tendresse », comme disait le pape François le 19 mars dernier ; sachons nous « endimancher » chaque fois que nous venons célébrer la résurrection à la messe du dimanche ; et nos contemporains comprendront que nous avons, comme Marie, été saisis tout entiers par l’amour de Dieu, corps et âme. C’est d’ailleurs nos mains et notre bouche qui reçoivent en premier le Corps du Christ, même s’il est nécessaire que notre cœur et notre âme l’accueillent.

2-L’entrée de Marie dans la Gloire nous dit ce qu’est l’Église déjà victorieuse à la suite du Christ Ressuscité
« Aujourd’hui s’est ouverte la porte du paradis : Marie est entrée dans la gloire de Dieu, exultez, dans le ciel, tous les anges ! »
Marie est « la première en chemin », comme dit un chant que nous aimons. Elle est à la fois la première, membre de l’Église dans l’ordre de la grâce et la figure de toute l’Église. Si elle entre au ciel, c’est que l’Église est déjà le peuple Saint, le peuple sauvé, le peuple de ceux qui sont citoyens des cieux (comme dit un autre chant). Certes, individuellement, nous ne sommes pas encore saints (pour la plupart d’entre nous). Mais l’Église que représente Marie glorifiée est sainte. Certes, l’Église est encore persécutée dans de nombreux lieux, et menacée ailleurs, comme cette femme dans les douleurs de l’enfantement que menace le dragon de l’Apocalypse. (Les têtes et les cornes du Dragon désignent l’intelligence et la force des ennemis de l’Église au premier siècle autant qu’aujourd’hui, et ils sont redoutables). Mais beaucoup des membres de notre Église sont déjà au ciel, les saints, et en premier lieu la Vierge Marie, avec son corps glorifié. Même au cœur de la persécution, même abîmée par notre insuffisance, (voire notre médiocrité), l’Église est en train d’enfanter l’humanité nouvelle. Elle porte des fruits de sainteté à chaque fois que nous vivons de la foi, de l’espérance et de la charité. Elle enfante par le baptême de nouveaux enfants de Dieu chaque dimanche. Ces enfants sont nourris à chaque Eucharistie. Tout acte qui nous rapproche de Dieu élève l’Église et contribue à sa glorification progressive. L’Église relève et réconcilie des pécheurs, elle les ressuscite et les remet sur le chemin de la divinisation.
Bref, l’entrée de Marie au ciel est une source d’Espérance pour chacun de nous. C’est parce qu’elle est notre reine que nous pouvons la prier avec confiance en récitant les 20 mystères du Rosaire. Dans l’angoisse et la nuit de notre monde parfois aussi terrifiant que le dragon de l’Apocalypse, notre Mère veille sur nous, nous écoute et nous pouvons nous accrocher avec confiance à elle par la chaîne solide de nos « Ave Maria ».
« Voici maintenant le salut, la puissance et la royauté de notre Dieu, et le pouvoir de son Christ ! » ; L’Assomption de Marie nous assure de la victoire totale du Christ sur le mal. Qu’il achève en nous cette victoire qu’il a commencée !
Loué soit Jésus Christ !


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22