Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Jésus rencontre une femme de Samarie venue puiser à la Source
Article mis en ligne le 27 mars 2011
dernière modification le 28 mars 2011
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

(Jean 4, 5-42)

En marche vers la Galilée, Jésus traverse la Samarie, un pays hostile aux Juifs… Cette hostilité prend sa racine très loin dans la mémoire de ces peuples : les Samaritains se distinguent aussi des Juifs par leur religion. Mais pour Jésus, il n’y a pas de pays ennemi…ni de contrées privilégiées. Cette Samarie d’autrefois a pris d’autres visages dans nos « Samarie » d’aujourd’hui au cœur de nos communautés ou de nos institutions : elles peuvent porter le nom de tous nos petits ghettos fermés sur eux-mêmes. Et pourtant, Jésus continue de les traverser…. et de s’y arrêter pour créer la possibilité d’écouter et de parler avec des frères qui ont pu faire des choix de vie totalement différents de l’ensemble. Il s’assoie au bord de nos puits, là chez nous… et il nous attend…. Le point d’eau, le puits est le symbole des lieux les plus vitaux pour les hommes. En Samarie, Sichem est un passage obligé pour les caravanes, carrefour nécessaire de la vie des hommes. Il y a des lieux qui pour nous, sont aussi source de vie, ne serait-ce que nos maisons, nos associations, nos villages…nos lieux de loisirs…Nous aimons y revenir pour y reprendre des forces. Et c’est là que Jésus nous attend, c’est là qu’il s’est assis… sur ces lieux de vie (et pas seulement dans nos églises)… pour nous inviter, par son simple regard d’amour et plein de respect, à poursuivre notre route en vérité par rapport à nous mêmes et aux autres..

« Arrive une femme de Samarie pour puiser de l’eau » = Geste de tous les temps… et geste ordinaire d’une « femme au foyer ». C’est la quête de toutes les jeunesses, la soif de tous les nomades… un besoin.. la recherche essentielle de la vie au ras du quotidien… Par ce simple geste tout à fait ordinaire, cette femme exprime son besoin de vivre…Nous savons à quel point la quête de l’eau est nécessaire pour la vie. La démarche de cette femme, c’est aussi la nôtre lorsque nous nous mettons en quête du nécessaire pour vivre. Bien souvent, nous allons à la source nous aussi, mais comme la Samaritaine nous espérons combler notre soif avec une eau qui passe…Or cette femme va se trouver face à un nouveau puits dont l’eau vive ne tarie jamais, c’est Jésus lui-même. Oui, cette femme de Samarie va se trouver au bord de deux puits, mais il y en a un dont elle ne soupçonnait pas la présence et qui va la combler au point qu’elle va en oublier sa cruche qui devient inutile. Ne courrons nous pas nous aussi vers des puits éphémères ? Mais ça veut dire aussi que c’est au cœur de nos recherches les plus ordinaires, les plus quotidiennes que nous rencontrons la vraie source de nos vies… encore faut-il la reconnaître ? Oui vers quelles sources courrons-nous ?

Cette femme qui vient chercher de l’eau, c’était une Samaritaine (une exclue du monde Juif)… et elle avait cinq maris… Autant de réalités qui la mettait à l’écart. Elle peut nous évoquer toutes les fragilités des hommes d’aujourd’hui, et tous ces hommes et ces femmes que nous laissons de côtés de nos jours, parce qu’ils ne rentrent pas dans nos normes. Or Jésus, le premier, lui demande un petit service, à cette femme a-normale : « Donne-moi à boire ». C’est alors qu’elle s’est sentie utile pour lui. Lorsque l’on fait confiance à quelqu’un, cette personne recommence à vivre. Oui, Jésus a d’abord demandé à cette femme de Samarie d’être « source de vie pour lui » avant de lui donner une parole de réconfort. « J’ai besoin de toi pour exister ». Voilà une attitude de Jésus qui pourrait nous aider dans notre vie quotidienne.

Cette femme de Samarie savait que Dieu devait venir sur terre…Elle savait des choses sur le Messie… elle savait. Mais voilà qu’au bord d’un puits, au cours d’une de ses tâches les plus ordinaires, elle fait l’expérience de la rencontre de Jésus. Ce matin demandons la grâce de la véritable rencontre, pour nous aussi, avec le Christ et notre Père du Ciel.

P. Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique



puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.48