Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

L’Amour du vigneron pour sa vigne
Article mis en ligne le 5 octobre 2008
dernière modification le 17 novembre 2008
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

CHANT DU VIGNERON POUR SA VIGNE (Isaïe 5, 1-7 et Matthieu 21, 33-43)

« Je chanterai pour mon ami le chant du Bien Aimé pour sa vigne.. Mon ami avait une vigne sur un coteau plantureux »

Le premier texte de ce dimanche commence par un chant d’amour entre un vigneron et sa vigne. N’avez vous jamais remarqué jusqu’à quel point un vigneron peut aimer sa vigne ? Il y passe du temps… Il la taille…Il regarde les raisins se former… Il va la voir… la revoir.. C’est une véritable histoire d’amour. Déjà au temps d’Isaïe, on avait compris que c’était là l’histoire entre Dieu et l’humanité. Dieu est passionné pour sa vigne qu’est l’humanité…. Il vient la voir… la revoir…cette humanité qu’il aime d’un amour fou…mais qui ne prend pas toujours le chemin de la vraie Vie.

Ce sont des plants de qualité que le propriétaire a mis dans cette vigne : les hommes. Pour Dieu, il n’y a pas de plants de meilleure qualité… Il attend beaucoup de ce plant fait à son image…. Et voici qu’au lieu de donner de bons raisins, elle se met à donner du verjus. Ce mauvais raisins, oh il est facile à remarquer : nos discordes, nos chamailleries entre nous, nos « contre témoignages »…. On pourrait continuer cette liste infinie de mauvais fruits.. Au temps d’Isaïe, on était partisan de la détruire, cette vigne, voyant qu’il n’y avait rien à en retirer : ouvrir sa clôture et laisser les bêtes la brouter… Mais nous verrons qu’avec les prophètes et Jésus-Christ lui-même, Dieu n’agit pas ainsi avec sa vigne qui est l’humanité : il ne cesse d’envoyer des vignerons pour la soigner, malgré tout.. Même au cœur de son péché, Dieu ne cesse d’aimer sa création, il continue d’aimer l’humanité par delà ses déviances et ses trahisons. Il ne peut pas abandonner le fruit de son Amour que sont les hommes…Il fera tout pour les sauver : il enverra les prophètes jusqu’à son Fils pour manifester son amour et son salut.

Le véritable propriétaire, Dieu, avait confié sa vigne à des vignerons : ce sont, depuis Abraham, tous les prophètes qui ont annoncé une parole d’amour et de justice au nom de Dieu…. Personne n’a voulu d’eux… Alors, Dieu s’est dit : « Puisqu’ils ne mettent pas leur confiance en mes serviteurs, je vais envoyer mon propre Fils…. » Mais, plus que sur aucun autre, les hommes se sont acharnés sur lui…. Nous avons voulu nous débarrasser du Fils de Dieu une fois pour toutes. Mais, on ne se débarrasse pas comme ça de l’Amour de Dieu pour l’humanité, un Amour qui, lui, devance tous les nôtres et qui est la source de nos vies. Non rien ne pourra anéantir l’Amour de Dieu pour sa vigne qu’est la création, étant donné qu’elle est le fruit de son Amour même. Car celui que nous avons rejeté, le Fils, est la pierre d’angle de l’humanité : en rejetant le Fils de Dieu, nous rejetons, par le fait même, toute la Vie qui est en nous et autour de nous.

Et aujourd’hui les nouveaux prophètes envoyés par Dieu au milieu de ce monde au cœur un peu dur, ce sont les baptisés, témoins de l’Amour de Dieu parmi tous les Hommes. Oui, par nous, Dieu est là au cœur du monde pour le sauver.

Ce à quoi cet Evangile nous invite à vivre très concrètement dans le plus ordinaire de nos journées de travail ou d’activités diverses à la maison, à l’école, dans nos associations… :

-  reconnaître l’amour du propriétaire, Dieu, pour la vigne du monde…. L’amour de Dieu pour nous traverse tous nos péchés. Jamais Dieu n’abandonne les hommes… Il nous aime jusqu’à nous pardonner sans conditions. Nous sommes aimés, même au cœur de nos plus fortes trahisons. Saurons vraiment reconnaître l’Amour de Dieu pour chacun(e) de nous ?

-  Une deuxième réalité dont nous avons à prendre conscience, c’est que, par notre baptême, nous sommes des envoyés, des apôtres, au cœur d’un monde difficile. C’est avec nos mots à nous, tout simples, par notre vie toute simple que nous avons à témoigner de l’Amour de Dieu au milieu de ceux et celles qui nous sont donnés au quotidien.

-  Une autre invitation : tous, nous sommes appelés à la conversion, sinon nous ne donnerons que du verjus. Nous les chrétiens, nous ne sommes pas parfaits : nous avons la même conversion à vivre que ceux et celles au milieu desquels nous vivons. L’Evangile est fait pour tous, chrétiens ou non. Laissons-nous tous habiter par l’Amour de Dieu !

Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22