Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Le Père qui prodigue son amour et son pardon sans compter
Article mis en ligne le 14 mars 2010
dernière modification le 15 mars 2010
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Saint Luc 15, 1-32

C’est une très belle page d’Evangile qui nous est donnée ici. L’histoire de ce père et de ses deux enfants, c’est tout simplement l’histoire d’un amour profond vécu au cœur d’une famille, mais un amour mis à l’épreuve de la séparation et du pardon. C’est une très belle histoire d’amour… et sous les traits de ce père tout ordinaire, nous avons une magnifique image de Dieu.

Jésus nous donne, dans cette parabole, l’exemple d’un père plein d’amour pour ses enfants, un père qui , par son silence, par son sens de l’autre, et finalement par son accord, va permettre à son fils de s’en aller au loin pour faire l’expérience de sa liberté. Face à la liberté d’un fils adulte, il ne s’agit en aucune manière de permissivité ou d’abandon de son autorité de père. En lui permettant de partir, et même si ça le fait énormément souffrir, le père va lui exprimer, plus que jamais, tout son amour de père. C’est quand même pas rien pour lui de partager avec ses enfants ce qui a fait sa vie, tous les biens qu’il a acquis à force de travail, et de savoir qu’il y en a un qui risque de tout gaspiller. Le véritable amour fait beaucoup souffrir… Le véritable amour est don de vie pour l’autre. Quand il faut donner sa vie, ça fait mal….. mais le véritable amour est à ce prix…… C’est lui, le père, qui prend l’initiative, à l’approche de son fils perdu, de toujours le considérer comme son enfant, et non comme un de ses ouvriers. Il le voit venir de loin comme s’il n’avait jamais cesser de guetter son retour et il court vers lui. Rien n’a pu altérer l’amour de ce père pour son enfant : ni les kilomètres, ni la brutalité du départ, ni l’insolence du fils, ni le silence de sa chambre vide à la maison n’ont pu entraver son amour pour celui qui lui a tout pris et qui, aussi, a tout perdu.. Le véritable amour ne se laisse pas impressionner par des emportements de l’autre ou même par ses fragilités ou ses faiblesses. L’amour est patience. L’amour est attente…

C’est encore lui, le père, qui doit engager un dialogue avec l’autre fils qui est resté à la maison et qui vient de rentrer dans une profonde colère. Il est appelé à manifester d’une autre manière son amour pour le fils aîné. L’amour pour une personne est toujours unique et particulier. Ce qui est vécu avec l’un est différent de ce qui est vécu avec l’autre : ceci, nous le vivons tous d’une manière ou d’une autre au sein de nos familles. Chacun a besoin d’être reconnu de manière particulière, dans le cœur du même père. Regardez ce père qui est attentif à l’un et à l’autre et qui donne sans compter en fonction du chemin de chacun des deux enfants, en fonction de leur caractère et de leur histoire : Au fils parti et revenu, il ne va pas hésiter à tuer le veau gras… et au fils aîné qui est resté la maison, il ne va pas hésiter à dire : « Tout ce qui est à moi est à toi » Chacun a sa part d’amour en fonction de ce qu’il est. On peut reconnaître là la tâche très délicate des parents vis-à-vis de chacun de leurs enfants. Ce qui nous fait dire que l’amour ne se vit pas seulement dans le cœur, mais qu’il passe par des actes concrets et qu’il s’adresse à des personnes précises… ; et qui que nous soyons, aînés ou plus jeunes, célibataires ou mariés, nous en sommes tous à un tâtonnement pour aimer l’autre en vérité.

Voyez jusqu’où va l’engagement de celui qui aime vraiment : jusqu’au pardon ! en sachant que par-donner veut dire donner par-dessus une blessure, mon amour à l’autre. Amour et Pardon sont les deux faces d’une même réalité. Dans cette parabole, le père s’engage dans l’amour jusqu’au par-don, et on voit bien qu’il ne s’agit pas que d’une parole prononcée du bout des lèvres… il engage tout ce qu’il est… et tout ce qu’il a aussi. L’amour est don de soi-même pour la vie de l’autre, l’amour est pardon pour la vie de l’autre, ou bien, il n’est pas. C’est l’amour du père qui a tout fait…dans cette histoire...

Père Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.48