Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Le baptême de Jésus dans le Jourdain et mon propre baptême
Article mis en ligne le 9 janvier 2011
dernière modification le 1er mars 2011
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

BAPTEME DE JESUS : « Celui-ci est MON FILS BIEN AIME. En lui, j’ai mis tout mon amour »
Matthieu 3, 13-17

Nous voyons Jésus venir tout naturellement se faire baptiser par Jean… et Jean est très surpris, car c’est lui qui aurait dû être baptisé par Jésus. Mais Jésus lui réplique : « Pour le moment, laisse-moi faire. » Cette plongée de Jésus dans les eaux du Jourdain veut signifier sa profonde communion avec l’histoire des hommes… il fait vraiment partie de cette humanité marquée par bien des souffrances et des trahisons : Jésus a besoin de vivre les engagements religieux institués par les hommes et profondément liés à notre condition humaine. Mais au dessus de lui, le ciel s’entr’ouvre : c’est Dieu lui-même qui communique sa vie par son Esprit. Cette colombe qui vole au dessus de lui au moment de son baptême dans le Jourdain, et qui semble s’échapper du ciel ouvert n’est - elle pas un nouveau Noël, c’est-à-dire une nouvelle naissance de Dieu dans l’humanité ? Ce n’est plus l’homme seul qui est appelé à se sauver par lui-même en se convertissant à la suite du baptême dans l’eau, mais c’est Dieu qui vient nous dire son amour, nous relever et nous donner sa vie… Dieu nous invite désormais à nous tourner aussi vers le ciel qui, sans cesse, vient jusqu’à nous.

Ainsi, avec Jésus, le baptême prend une tout autre dimension. Il ne s’agit plus simplement de se crisper sur les seuls péchés et sur le mal dans nos vies. Mais, au sortir des eaux troubles, nous entendons du ciel une déclaration d’amour : « Celui-ci est mon Fils bien aimé. En lui j’ai mis tout mon amour ». Dieu a toujours un regard d’amour sur notre humanité blessée. C’est le ciel qui s’ouvre et Dieu se donne. L’essentiel de nos vies et de l’humanité serait-il désormais d’apprendre que nous sommes aimés de Dieu, même ayant les pieds dans les eaux troubles de nos péchés ?

Hier samedi, nous étions quelques personnes de notre paroisse à participer, à la Basilique du Sacré Cœur de Montmartre à Paris, au premier engagement dans la vie religieuse de Cécile Chagneau, devenue Sœur Marie-Bernadette Chagneau, dont les parents habitent à Bouillé-Courdault. C’est une jeune de chez nous, de 24 ans je crois, qui a fait le choix, en s’engageant dans la Communauté des Bénédictines du Sacré-Cœur de Montmartre, de tourner entièrement sa vie vers le ciel, pour accueillir au cœur de sa propre vie la colombe de l’Amour du Père qui vole sur le monde, afin d’en être le témoin et le signe pour tous les hommes quels qu’ils soient. Par cet engagement, c’est toujours Dieu qui s’incarne dans notre humanité toujours marquée par des eaux troubles de nos vies.

Et nous aussi, nous avons à vivre notre propre baptême chacun(e) à notre manière : d’abord nous ouvrir à l’amour premier de Dieu et ne pas compter sur nos seules forces pour nous convertir ; nous devons faire une place, dans nos vies, à la Parole de Dieu qui nous est donnée par nos enfants, nos parents, nos voisins, tous ceux qui vivent avec nous….. Et puis, nous les chrétiens, nous n’avons pas été baptisés pour nous tout seuls, pour que nous soyons les premiers sauvés, ou pour ne pas avoir d’ennuis le jour de notre mariage, mais nous avons été choisis pour accueillir en nous l’Amour de Dieu et pour l’annoncer, à notre manière, AU MONDE. Mais ne nous y trompons pas : nous n’avons pas la mission de rendre tous les hommes chrétiens, mais nous avons la mission d’annoncer que tous les hommes sont appelés au salut, parce que tous sont aimés de Dieu qu’ils soient croyants ou non. Cette mission ne revient pas qu’aux seuls responsables de nos communautés mais à tous les baptisés.

Alors je vois, dans ce texte de l’Evangile d’aujourd’hui, deux invitations parmi d’autres, pour nous les chrétiens :
1- Savoir s’ouvrir à la vie du monde et oser dire une parole en tant que baptisés . Demandons au Seigneur de nous donner la Force de son Esprit pour ne pas avoir peur de dire notre foi chrétienne.
2- En cette année nouvelle, profitons de toutes les occasions pour que notre foi au Dieu de Jésus-Christ puisse grandir, et devenir une réelle communion au Dieu qui vient à nous, et que nous sommes tous chargés d’annoncer depuis notre baptême.

P. Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique



puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53