Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Le pasteur engagé avec et pour son peuple
Article mis en ligne le 12 mai 2011
dernière modification le 16 mai 2011
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Chaque année, au quatrième dimanche de Pâques, l’Eglise nous nous interpelle sur nos différentes vocations ; et dans la situation qui est la nôtre, que nous soyons jeunes ou adultes, elle nous dit ceci : « N’accepterais-tu pas, toi aussi, de te mettre au service de tes frères, au sein de l’Eglise, en tant que prêtre, religieux ou religieuse, mais aussi en tant que baptisé(e) partie prenante de la mission du Christ ?" Et pour faire entendre cet appel, pour mieux nous faire comprendre aussi ce que le Christ attend de nous, l’Eglise nous donne ce très beau texte du pasteur et de ses brebis. Si nous comprenons bien les quelques phrases de Jésus lorsqu’il a raconté cette histoire autrefois, il nous semble que les mots parlent d’eux-mêmes : en regardant vivre le pasteur et ses brebis, Jésus nous parle d’amour, de l’intimité profonde entre les brebis et leur berger, du désir chez le pasteur de n’oublier personne, de n’exclure personne de l’amour du Père, et surtout qu’aucune décision n’est prise l’un sans l’autre. Chacun est à sa place dans la responsabilité qui est la sienne, et dans une profonde communion et une écoute mutuelle :

Le pasteur et les brebis ont chacun et chacune besoin l’un de l’autre : un pasteur ne peut pas exister sans ses brebis ; chacun et chacune, à sa place, vit une grande communion, dans la différence des fonctions et des situations : on se communique par le regard, par l’attention à l’autre, par l’allure, par le respect de la place de chacun(e)… Chacun est habitué aux manières de faire de l’autre, parce que l’on a appris à s’écouter, à se comprendre par le vécu ensemble…Personne ne veut écraser l’autre, ou vivre sans lui, sans elle, et même décider sans lui sans elle.

Entre le Pasteur et la Brebis, règne une vraie confiance mutuelle : je suis sûr des réactions de l’autre, je suis sûr que l’autre m’accueille tel que je suis, sans jamais me forcer la main, parce que chacun a pris le temps d’écouter l’autre… Avec lui je me sens protégé…rassuré… ; je me sens en sécurité, aimé, même si surviennent des évènements extérieurs qui me désorientent….

La Brebis qui met sa confiance dans son Pasteur a besoin de sentir que tout ce que fait le pasteur, c’est par amour pour elle qu’il le fait et non pas par simple fonction ou en simple conformité à une tradition. Le pasteur porte en lui la souffrance qui peut habiter le cœur de la brebis.
Le Pasteur donne sa vie pour ses brebis : ses brebis passent avant tout…Leur vie est sacrée. Et donner, ce n’est pas prêter, mais c’est donner sans retour, par amour. Quelque chose qui est donné ne peut pas être repris.

Faire confiance c’est croire en l’autre, c’est l’espérer… c’est le croire capable de faire un pas, de se mettre en route et de se dépasser. Pour un pasteur, c’est croire que les brebis, à leur place, ont leur mot à dire… La confiance est une profonde marque d’amour…. Cette confiance libère des peurs et des violences… et elle permet d’accueillir l’autre comme un frère ou une sœur qui ont leur histoire propre et leurs désirs.
Dans le texte de Saint Jean 10, 1-10, Jésus se présente comme le Vrai pasteur, celui qui conduit les hommes sur des chemins de paix, avec toute la délicatesse d’un Père qui aime chacun de ses enfants de manière unique. Voici un pasteur qui respecte chacun de nous dans les choix qu’il fait…par amour. Dans cette image du Berger, nous voyons Dieu lui-même qui va chercher chaque brebis l’une après l’autre, dans les épines, dans les ravins du péchés, non pas pour la contraindre à le suivre mais pour l’accompagner de son amour de Père. Jésus-Christ, notre berger, nous prend là où nous en sommes, parfois blessés, aigris par la souffrance, révoltés par notre condition, perdus dans la broussaille de nos vies pour nous conduire tous vers la Résurrection.
Alors, aujourd’hui, nous entendons Jésus nous dire personnellement : « Je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance.

Alors, que tu sois homme ou femme, jeune ou adulte, serais-tu prêt, toi aussi, à te rendre disponible pour te mettre au service de tes frères, au sein de l’Eglise, comme je viens de te l’expliquer, pour que tous et toutes aient la vie en abondance ? »

P. Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique



puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22