Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Oulmes
Article mis en ligne le 22 janvier 2008
dernière modification le 13 octobre 2014
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Eglise Notre Dame, Rue de la Venise Verte 85420 Oulmes (Voir le plan et tracer son itineraire)

Historique
Imaginons un voyageur arrivant à Oulmes un matin du mois de mai 1841. Descendant de sa calèche, il se propose de visiter l’église, qui, lui a-t-on dit, mérite le détour. Du premier coup d’œil, il reconnaît qu’il ne sera pas déçu. Devant lui se dresse un monument trapu de style roman, construit aux XIe et XIIe siècles et depuis remanié à maintes reprises, entouré par un cimetière qui accueille depuis presque mille ans les dépouilles funèbres des paroissiens

Architecture extérieure
Église de style roman poitevin : l’église actuelle, plusieurs fois modifiée et restaurée, a été construite à l’emplacement d’un sanctuaire pré-roman. En effet, les fouilles récentes ont permis de découvrir de nombreuses sépultures des VIIIe et IXe siècles recouvertes par l’édifice roman. D’ailleurs, celui-ci, déjà dédié à Notre-Dame, est cité dans un acte de 936 conservé dans le cartulaire de l’abbaye Saint-Cyprien de Poitiers, dont l’église dépendait.
Plusieurs époques : de l’édifice roman primitif en forme de croix latine, il ne subsiste aujourd’hui que la nef avec le pignon occidental, la croisée du transept avec sa coupole sur trompes, le portail nord ainsi que le chœur et l’abside avec leur voûte. Les voûtes de la nef, sur croisées d’ogives, ont été réalisées en 1896. Le bras du transept roman a disparu, remplacé par une construction du XIVe siècle.

Historique
Le cimetière : plus de deux cents sépultures ont été mises au jour lors des fouilles, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du sanctuaire. En mille ans d’utilisation, les tombes se sont recoupées et superposées parfois sur cinq niveaux entraînant un exhaussement du sol de près de deux mètres, côté nord. Ce cimetière est désaffecté vers 1884.
En 1989, lors d’une fouille préventive, la découverte la plus spectaculaire est effectuée près du portail nord. Des fragments de statues, la plupart poly-chromées ou dorées ont été retaillés et disposés au sol... pour servir de dallage. Ces éléments du milieu du XVIe siècle paraissent provenir d’un même ensemble. On peut s’attarder sur la tête couronnée, (un pape probablement), et surtout sur les deux torses. Associant l’habit d’un légionnaire romain, la palme du martyre et les ailes, ces sculptures des années 1550 restent un témoignage unique de la sculpture bas-poitevine de la Renaissance.
Portail Nord : le portail de la façade nord présente une arcade romane extérieure avec des claveaux guillochés retombant sur deux beaux chapiteaux finement sculptés.
Beffroi : le beffroi, avec son unique cloche, date du XVIIe siècle. Depuis presque trois cents ans, elle sonne les offices. Peut-être a-t-elle été fondue dans le four à cloche découvert lors des fouilles de 1988. Son bronze porte la date de 1642.
Pignon occidental : le pignon occidental offre un portail à deux voussures. Seule la voussure externe est romane : les claveaux y sont décorés d’étoiles et de pointes de diamant. Cette arcade repose sur deux colonnettes dont les chapiteaux présentent des animaux ailés et des lions. Quant à la voussure interne, elle est plus récente et daterait du XIVe siècle.


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22