Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Partager en ce temps de crise - Carême 2009.
« Faire l’expérience du partage… à l’épreuve de la crise… »
Article mis en ligne le 10 avril 2009
dernière modification le 20 novembre 2013
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Deuxième rencontre paroissiale de Carême.

Nous étions tous invités par l’équipe pastorale de la paroisse Sainte Marie en Plaine et Marais à nous retrouver ce vendredi 3 avril à la Salle des fêtes du Mazeau. Le thème retenu pour cette soirée a été celui proposé pour ce temps de Carême par le diocèse :

« Faire l’expérience du partage… à l’épreuve de la crise… »

Nous sommes heureux de partager avec tous ceux qui n’ont pu être présents la profondeur et la richesse de ce qui nous a été donné de vivre au cours de cette rencontre partant du concret de la situation mondiale pour aller jusqu’à l’Espérance de Pâques.

Temps de prière

Le chant « A la source des eaux vives » nous a fait reprendre ce chemin de quarante jours qui va, bientôt, nous mener au matin de Pâques :
« Nous avons soif de ton matin. Les sables morts, la Croix du Pauvre nous font crier sur le chemin.
Par ton silence, ô Fils de l’Homme dis-nous la Pâque du Dieu Saint. »

Temps de la réflexion

Chacun, après la présentation du thème, a écrit des réactions entendues face à la situation économique et sociale actuelle. Ces textes ont été lus alternativement par deux personnes et écoutés en silence… :
- « Je ne travaille plus que deux jours par semaine, le reste du temps je fais du bois chez moi. »
- « Licenciements, fermetures d’usine… » « C’est tous les jours qu’une entreprise ferme ! »
- « Le Secours catholique est beaucoup plus sollicité… » « Il y a toujours plus d’exclus… »
- « Quel avenir ?… » « Comment les jeunes peuvent-ils être confiants en l’avenir ? »
- « La crise permet de réfléchir à la position de l’homme face à l’argent facile, à nos choix de vie, de dépenses. »
- « La crise est d’abord une crise morale, une crise de société. »
- « Les médias sont trop négatifs, ils accentuent les phénomènes liés à la crise… Et si on cherchait avant le positif dans notre monde. »....

En petits groupes, nous nous sommes posé les questions suivantes :
- Quelles valeurs nous semblent reprendre de l’importance en ces temps de crise ?
- Ont-elles à voir avec l’Évangile ?
- On peut être riche (ou pauvre) d’argent mais aussi de… ???
- Qu’avons-nous à partager ? à offrir ? à donner ? à recevoir ? de qui ?

Lecture est faite par une personne de chaque groupe de l’essentiel des échanges :

- « La fraternité, la solidarité, le partage, l’amitié, l’humilité (devant cette crise, l’homme pouvait se croire tout puissant), la confiance, l’espoir. »
- « Les valeurs évangéliques…si elles étaient appliquées : aimez-vous les uns les autres ! »
- « Se remettre en cause, lire les évènements au regard de l’Évangile… »
- « On peut être pauvre et riche d’amitié, de sensibilité, d’attention envers le voisin, d’accueil, de générosité. »
- « On peut être résigné, replié sur soi… On peut prendre les choses en main, résister, s’ouvrir aux autres. »
- « Communiquer pour connaître l’autre, écouter l’autre, savoir partager et recevoir. »

Temps de l’accueil

Après, le Père Louis Morandeau a présenté une personne accueillie sur la paroisse, il l’a invitée à prendre la parole en réaction à ce qui venait d’être exprimé. Il s’agit de Patrice Awanou, agriculteur au Bénin. Ce dernier termine, par quelques jours à Benet, un séjour en France comme partenaire du CCFD pour la campagne de Carême 2009 en tant que secrétaire général du syndicat Synergie Paysanne (SYNPA) du Bénin.
Son intervention nous a permis d’ouvrir notre réflexion sur la crise actuelle à la dimension du monde. Nous avons réalisé que, si la crise ne frappe pas vraiment les pays du Sud ou du moins pas de la même façon, c’est que ces pays manquent encore et toujours de l’essentiel quant à l’alimentation, la santé, l’éducation et la formation…Il a continué en nous parlant des graves problèmes que causent au Bénin l’introduction des cultures OGM et des agrocarburants par les multinationales qui jouent avec l’ignorance des petits propriétaires quant aux OGM et qui les poussent à vendre leurs terres pour faire des cultures de rente et d’exportation. Ces multinationales s’entendent avec les autorités locales, les hommes d’affaire et le gouvernement, cela au détriment donc de l’agriculture vivrière qui fait vivre plus de la moitié de la population dans des petites fermes de moins de 5 hectares, la mécanisation étant quasiment inexistante. L’agriculture paysanne au Bénin est pourtant bien vivante et entend résister aux pressions extérieures et intérieures grâce à un projet de fermes pilotes départementales avec le soutien du CCFD et d’autres associations. Patrice, catholique convaincu, nous a ensuite dit que, selon lui, si les valeurs évangéliques étaient appliquées nous n’en serions pas là, qu’il fallait communiquer pour connaître l’autre, ne pas se replier sur soi, ne pas se résigner et vivre l’espérance et la confiance.

Temps de la prière

Patrice nous donne lecture de la prière qu’il a écrite à Rouen le 25 mars 2009 pour la messe paroissiale du 29 mars en l’église Sainte Jeanne d’Arc de Rouen :

« Alors que toute l’humanité s’apprête à célébrer l’entrée triomphale de Jésus-Christ dans Jérusalem, pour que s’accomplisse l’Écriture, nous invitons toute l’assistance à faire une rétrospective sur ces cinq dernières semaines de notre amour avec le Fils du Père.

Le Fils a accepté de souffrir cette passion pour nous pour la Gloire de sa résurrection.

Ce temps de Carême, de privation, d’épreuves sous multiples facettes, ce temps de réconciliation, ce temps d’espérance aboutissant à la gloire de la Résurrection, ce temps d’amour, ce temps d’ouverture à l’autre plus faible que nous ; bref, ce temps de partage avec un voisin qui subit une vie plus dure que la nôtre nous interpelle à plus d’un titre.

L’Église nous invite en ce moment précis à jeter ce regard d’amour et de partage sur les pays du sud en proie à la guerre, à la malnutrition, à la sous-alimentation, où le paludisme tue encore des milliers d’enfants innocents par jour, pays qui sont soumis à la pression des multinationales qui veulent imposer à tout prix une nouvelle colonisation.

Prions pour eux et faisons l’effort de partager quelque chose avec eux en ce jour précis pour la Gloire du Seigneur Lui qui nous a tant aimés.

AMEN. »

Bref, c’est dans un silence qui ne trompe pas que nous l’avons écouté, sa parole pleine de retenue, de sensibilité et d’intériorité nous a tous touchés.

Ce temps de prière se poursuit avec le Père Louis.
Conscients de nos manques, de nos égoïsmes, nous avons écouté et repris le refrain d’un très beau chant de demande de pardon :
« Toi qui es venu pour nous sauver, Dieu saint, Dieu fort, Dieu immortel Seigneur, Seigneur, prends pitié de nous
Dieu de tendresse, Dieu de bonté ô Christ, ô Christ prends pitié de nous… »

Ensemble nous disons : Notre Père…

Temps du partage

La table est mise pour le partage : la nappe, les lumières, une belle et grosse miche de pain y est posée.

A partir d’un texte d’Évangile, nous écoutons le Père Louis nous lire :
"Le pain entre nos mains"

« … L’enfant regarde le pain qui porte l’espérance et la fatigue des hommes. Sans bien savoir pourquoi, il ne se sent plus seul… Foules immenses sur les chemins du monde. Elles cherchent un coin de terre, un petit coin de paix et un morceau de pain… Comme les membres d’un corps, les autres sont une part de toi-même… Tu t’en vas ? Reste avec nous. Ensemble nous ouvrirons nos mains, nous casserons les masques qui nous empêchent d’aimer…

Donnez-leur vous-mêmes à manger, dit Jésus- Dans la foule, un jeune garçon apporte son petit pain, il donne tout ce qu’il a. Heureux celui qui sait ouvrir ses mains…

Ouvre tes mains. Regarde, si tes mains sont trop pleines, tu ne peux les ouvrir. La main de l’homme ne peut rejoindre Dieu sans les mains de ses frères… »

Nous chantons :

« Si tu partages le pain que Dieu te donne avec celui qui est ta propre chair, la nuit de ton amour sera lumière de midi. Alors de ton cœur pourra sourdre une eau vive, l’eau vive qui abreuve la terre de demain, l’eau vive qui abreuve la terre de Dieu. »

Symboliquement, chacun reçoit un morceau de pain rompu qu’il partage avec son voisin et là, il n’y a pas que le pain qui se partage, nous échangeons sur ce moment vécu ensemble, sur ce qui s’est dit et on en rajoute même, tout ne peut avoir été dit bien sûr ! Le pain est très bon…

Quelques pistes de réflexion personnelle nous sont données pour poursuivre chez nous :
- Sur quels chemins d’espérance vais-je m’engager avec d’autres ?
- Quelles personnes ou quels groupes peuvent m’aider à comprendre cette situation sociale et économique d’aujourd’hui, sans toujours critiquer ?
- Comment puis-je porter attention aux situations des gens qui m’entourent et qui peuvent être touchés par la crise ?
- Quelles associations de solidarité puis-je soutenir, selon mes possibilités ?
- Dans ma vie de tous les jours, quelles valeurs non-marchandes auront ma priorité : liens humains, gratuité, échanges de service… ?
- Je réfléchis à ce qui, dans mon mode de vie, est source de gaspillage, de pollution, de non-respect du travail…

Un dernier chant…pour la route :

« Sur les routes de l’Alliance, Ta lumière nous conduit. Nous marchons pleins d’espérance, Tu nous mènes vers la vie. »

Nous nous séparons (après un bon coup de balai…le pain ça fait des miettes !!!), heureux de ce temps de réflexion, d’accueil, de prière et de partage et conscients d’avoir fait ensemble un pas vers Pâques.

Merci à l’équipe pastorale de nous avoir proposé cette belle rencontre.

B.Mossion

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Retour aux autres articles


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

0 | 5

Célébrations de Noël 2009
le 3 décembre 2009
La Toussaint
le 29 octobre 2009
Eveil à la Foi (Enfants de moins de 7 ans)
le 8 septembre 2009
Ordination
le 10 juin 2009
Fête du Préfou 2009
le 14 mai 2009


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22