Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Qui sont les migrants et autres déplacés ?
Article mis en ligne le 9 octobre 2010
dernière modification le 5 février 2013
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Le thème de l’immigration s’est imposé au cœur du débat politique et social. Alors qui sont ces migrants dont on parle ? Savons-nous que plus de 80 % d’entre eux vivent en France depuis plus de dix ans ? Que la plupart de ceux que l’on désigne comme des étrangers ou même des immigrés sont nés en France et ont la nationalité française ? Qu’un demandeur d’asile n’est pas un sans-papiers et que celui-ci, dans bien des cas, n’est pas un clandestin ?

VOICI QUELQUES REPERES REPÈRES POUR COMPRENDRE :

MIGRANT est celui qui quitte son pays pour vivre ailleurs, dans un autre contexte cultu­rel, économique. Un migrant peut être étranger ou être devenu français (mariage, naturalisation...). L’immense majorité des adultes nés en France de parents étrangers (seconde génération) ne sont pas, au sens strict, des migrants.

L’IMMIGRÉ est l’étranger qui rentre dans un pays où il n’est pas né pour s’y installer. L’immigration est un terme générique pour désigner le phénomène d’entrée des étran­gers qui s’installent dans un autre pays que le leur.

L’ÉMIGRÉ est celui qui quitte son pays de nais­sance et étranger est celui qui n’a pas la « nationalité » du pays dans lequel il se trouve. Ex : un Portugais qui vit en France est un émigré du point de vue du Portugal, il est un immigré du point de vue de la France et un étranger s’il n’a pas la natio­nalité française. Mais il peut être un Fran­çais d’origine portugaise s’il a acquis la nationalité française et rester toujours un immigré s’il est né au Portugal.

NATIONALITÉ est un lien juridique avec un État qui en définit les conditions et en contrepartie apporte sa protection diploma­tique à son ressortissant. Le seul document qui en fait foi est le certificat de nationalité française. Apatride est celui qui, n’étant protégé par aucun État, reçoit ce statut et la protection correspondante en France.

EUROPÉEN est un terme qui peut recouvrir trois notions selon le contexte :
- soit le ressortissant d’un des quinze pays (les plus anciens) de l’Union euro­péenne ; il peut s’installer librement en France. Les ressortissants des dix nouveaux pays peuvent circuler sans visa, mais ne pourront s’y installer librement que pro­gressivement ;
- soit les membres de l’Union + ceux de l’espace économique européen (EEE : Nor­vège, Islande et Liechtenstein) et de Suisse qui ont le même régime administratif que les Quinze (absence de carte de séjour) ;
- soit l’ensemble de l’Europe : le Conseil de l’Europe regroupe quarante-cinq pays d’Europe à Strasbourg.

LE RÉFUGIÉ est, pour l’opinion, l’étranger qui demande une protection. Pour l’adminis­tration, il s’agit de celui qui a obtenu le sta­tut de réfugié en fonction de la Convention de Genève. Dans l’attente de la réponse à sa demande de protection, c’est un demandeur d’asile.

LE DÉPLACÉ est celui qui a dû quitter sa région pour une autre région de son pays : l’ex­pression complète est déplacé interne par opposition au réfugié qui se trouve hors de son pays.
DÉBOUTÉ est celui dont le séjour a été refusé (l’expression complète est débouté du droit d’asile).

LE SANS-PAPIERS est l’étranger qui n’a pas les documents de séjour nécessaires pour vivre au moment donné dans le pays où il se trouve. Dans leur demande de régularisa­tion aux préfectures, les sans-papiers tien­nent à se distinguer de ceux qui vivent clan­destinement (qui se cachent) dans le pays.

L.M.

Retour aux autres articles


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22