Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Rencontre d’été 2012 avec le Père Pierre Landreau
Des nouvelles du Mali...
Article mis en ligne le 2 août 2012
dernière modification le 29 novembre 2012
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Rencontre d’été 2012 avec le Père Pierre Landreau.

Cette année, le Père Pierre Landreau est revenu du Mali en France pour ses congés. De passage chez sa sœur au village de la Planche, il est venu célébrer la messe du vendredi à la maison de retraite de Benet. A cette occasion, rendez-vous est pris en vue d’un article pour la rubrique « Ouverture à l’universel » du site et d’un autre pour un prochain numéro du journal du doyenné « Vivre ensemble ».
Quelques jours ont passé depuis notre rencontre, j’espère avoir gardé à l’esprit et au cœur la teneur (j’ai pris quelques notes) mais surtout la qualité et l’ambiance de cette rencontre pour pouvoir en faire une relation assez juste.

Passant la frontière entre la Vendée et les Deux-Sèvres, j’arrive donc ce jeudi matin 5 juillet au village de la Planche, à quelques 3 kilomètres de l’église de Benet chez Madame Bichon… Le Père est là sur le pas de la porte pour m’accueillir, il m’invite à entrer.
Depuis ses derniers « congés » en août 2010, la situation au Mali a considérablement été modifiée suite à des évènements politiques graves, surtout depuis la fin d’année dernière. Le point sur la situation politique est important mais c’est la situation humaine et religieuse qui a nourri notre conversation. Ce matin, j’avais bien préparé quelques questions mais j’avais surtout le souci de donner la parole à quelqu’un qui vit au Mali depuis 1966 et le connait bien .

Mali et médias
A travers notre conversation, voici ce qui lui tenait le plus à cœur de nous dire :
« J’ai été choqué que les médias ne se mettent à beaucoup parler du Mali qu’à l’occasion de la destruction des mausolées de Tombouctou, les tombes sont-elles plus importantes que les personnes qui subissent de lourdes entraves à leur liberté et à leurs droits ?
Il y a tout de même des centaines de milliers de personnes déplacées du Nord du pays vers le Sud où vers des pays limitrophes… La solidarité s’organise pour les accueillir, en a-t-on parlé ?

Chrétiens-Musulmans
Au niveau des Églises et de la communauté des croyants musulmans, il y a eu, au stade de Bamako, un temps de prière collective pour la Paix, en a-t-on parlé ? » Cela a créé certes un lien fort mais… malheureusement insuffisant pour apporter la solution à une situation politique très compliquée qui semble dépasser les intérêts mêmes du Mali.
« Tous les islamistes ne sont pas des maliens. Même les maliens musulmans ne veulent pas de cette situation ; si on oppose la force à la force…on a la guerre et si non c’est l’esclavage d’une majorité par une minorité… »

Solution du conflit malien ?
Les maliens souhaitent une solution malienne en priorité, voire africaine. Un homme d’affaire camerounais vivant au Mali dit d’eux : « Les maliens ont une chose en commun : le dialogue. Je suis persuadé que c’est le seul moyen qui les sortira de l’impasse… » Est-ce encore possible ?
Il semble qu’une « afghanisation »de la situation est à craindre s’il devait y avoir une intervention des casques bleus, d’ailleurs elle n’est pas souhaitée ; si la solution militaire est envisagée par les pays de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’armée malienne s’y prépare à Segou et dans les différentes capitales régionales pour effacer l’humiliation des combats inégaux avec la possibilité d’un secours logistique extérieur sous accord de l’ONU.

Partir ou rester
« La communauté chrétienne a pris à cœur les évènements dans la confiance au Seigneur. Après le coup d’état, l’Ambassade de France avait appelé les ressortissants français à partir. Des craintes se sont exprimées : « Les Pères est-ce que vous aussi vous allez partir ? »… Les Pères blancs sont au Mali depuis 1888, à Tombouctou depuis 1895 ; en 1966 il y avait 120 Pères blancs, 30 en 2012. Ils souhaitent être fidèles jusqu’au bout à l’engagement « Père blanc ».
« Plusieurs fois, des personnes m’ont demandé si je ne craignais pas de repartir au Mali avec tous ces événements. Ma réponse est simple : elle repose sur deux convictions : la première, c’est le Seigneur qui m’envoie ; la seconde, c’est sa parole qu’il me dit : « N’aie pas peur, je suis avec toi ». Alors qu’ai-je à craindre ? Je retourne comme quelqu’un d’attendu, à l’aise dans sa vie là-bas ».
Au cours de cette rencontre, un paroissien venu lui rendre visite avant son départ s’est joint à notre conversation et visiblement le Père Pierre Landreau était heureux de cette occasion de parler du Mali et de partager ce qui s’y vit actuellement.

Comment résister à cette photo de la rencontre au village fleuri de la Planche ?

Le Père Pierre Landreau nous invite tous à prier pour les maliens et le retour au Mali de la « Hera » (Paix en Bambara, langue malienne) et nous, nous lui souhaitons : « Bonne arrivée chez vous à Bamako ».

Si vous ne le connaissez pas encore, reportez- vous aux articles :
« Des nouvelles de Pierre Landreau, un prêtre de chez nous, en mission à Bamako (Mali) ». janvier 2009
« Pierre Landreau nous écrit de Bamako au Mali. Pâques 2009 »
« Rencontre d’été 2010 avec le Père Pierre Landreau »
« Dernières nouvelles de Pierre Landreau.décembre 2011 »

Pour comprendre la situation politique, vous pouvez consulter sur le site de La Croix le dossier :
"La déstabilisation du nord du Mali menace tout le Sahel".

Texte et photos B. Mossion

Retour aux autres articles


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.48