Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Souffrance d’un départ...espérance d’un profond bonheur
Article mis en ligne le 28 mai 2011
dernière modification le 29 mai 2011
logo imprimer

JE VOUS ENVOIE LE DEFENSEUR, L’ESPRIT DE VERITE
JE M’EN VAIS, JE REVIENS
Jean 14, 15-21

Ce petit passage de l’Evangile selon Saint Jean fait partie d’une longue prière de Jésus…. avant d’être livré à ses bourreaux. C’est une très très belle prière. Jean a dû regarder longuement Jésus en train de prier et être profondément marqué par lui, pour qu’il puisse pressentir, de l’extérieur, les sentiments qui pouvaient habiter son cœur au moment de sa prière.

Jean arrive à lire dans le cœur de Jésus : il comprend fort bien que Jésus n’a pas pu partager plus de 30 ans de vie avec les hommes, sans que se créent des liens très forts avec eux. Nous les hommes, nous lui avons appris notre propre langage avec ces mots qui nous disent quelque chose de fort de notre humanité : « Je m’en vais… je reviens… aimer… partir… orphelins… » Des mots qui nous touchent de très près car ils rejoignent notre affectivité et l’histoire de nos relations humaines et quotidiennes. Une relation avec quelqu’un d’autre est toujours appelée à nous réjouir le cœur car elle donne sens à notre vie, mais aussi elle est toujours appelée à nous faire beaucoup souffrir car elle sera toujours marquée par un départ, à un moment donné de notre vie. Rappelons-nous encore ces quelques mots que Jésus nous donne aujourd’hui : « Celui qui m’aime »… « Je m’en vais »… « le monde ne me verra plus »… « Je ne vous laisserai pas orphelins » Voyez ! Jésus a, lui aussi, vécu son départ comme un déchirement affectif, tellement il nous aimait. La souffrance de la séparation existe lorsque l’on aime vraiment l’autre.

Et en même temps, Jésus nous a fait part de son mystère, avec des mots que nous ne comprendrons que bien plus tard : « Il vous donnera un Défenseur, l’Esprit de Vérité… Je suis en mon Père…Vous êtes en moi et moi en vous… ». Au cœur de nos souffrances, Jésus nous promet une Force…. et une Force qui demeure.

Au-delà de l’échange de ces mots, ceux que les hommes ont appris à Jésus par la condition humaine, et ceux que Jésus nous a livrés à partir de sa relation profonde à Dieu son Père, il y a en Jésus un véritable échange de vie. Regardez combien, dans cette prière de Jésus, la vie de Dieu et la vie des hommes sont entremêlées par l’Amour. Notre vie humaine est sans cesse « allées et venues », « rencontres et séparations », « amour et mort »… La vie à laquelle Dieu nous appelle est sans cesse « Permanence », « Vérité », « Communion », « Plénitude », « Eternité ». Au moment de partir, Jésus veut mettre une Espérance profonde au cœur de nos vies mouvementées… une espérance que rien ne pourra briser.

Alors quelles sont les forces de vie qui nous poussent en avant aujourd’hui ? Quelle est l’espérance dont nous avons à rendre compte autour de nous ?

-  Je commencerais par dire que c’est une espérance qui atteint aujourd’hui les habitants de la Samarie (1° lecture), c’est à dire une espérance qui gagne tous les exclus du monde, tous ceux qui comptent pour rien...

-  Et d’autre part, c’est une espérance en profondeur, qui est au plus intime de chacun, une espérance qui tend à vivre une communion profonde avec Dieu pour nous donner un bonheur sans fin dans l’AMOUR.

Alors ce que nous pouvons nous souhaiter aujourd’hui, c’est de vivre comme Jésus lui-même, c’est à dire au cœur de nos tensions affectives et de nos relations humaines, de vivre une espérance qui nous propulse dans une vie de plénitude en Dieu.

P. Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique



puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59