Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

"Va, vends tout ce que tu as, et donne le aux pauvres" (Jésus)
Article mis en ligne le 11 octobre 2009
dernière modification le 12 octobre 2009
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

(Marc 10, 17 – 30)

Cette histoire que Marc vient de raconter ne serait-elle pas, en fait, la nôtre ? Comme cet homme qui accourt vers Jésus, ne cherchons nous pas, à certains jours, à être d’abord en règle avec les commandements, sans forcement aller plus loin dans le don de nous mêmes ? « J’ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse, » dit-il. Ce jeune homme semblait avoir la conscience tranquille car il a le sentiment d’avoir totalement répondu à la Loi ; mais ce qui lui manque , c’est qu’il n’a rien donné venant de lui-même. Cependant, lorsque l’on vit ensemble, en société, respecter la Loi n’a rien de facultatif. Justement, parce qu’il a respecté les commandements, Jésus a posé sur lui son regard et l’a aimé. Nous voyons là un homme qui essaie de répondre à l’appel de Dieu tout simplement en étant fidèle à sa religion ! Rien que cela suffit pour émouvoir le cœur de Dieu. A certains moments, nous serions tentés de dire : « je n’ai pas besoin des orientations de l’Eglise et de toutes ses directives, je peux rejoindre Dieu par moi-même, directement, selon mon idée ». Mais n’oublions pas que , dans l’Evangile que nous venons d’entendre, Jésus fait de l’observation des commandements et de la Loi, la première étape d’une marche vers le salut.

Bien sûr, il est important de ne pas en rester là. Même en vivant les commandements jusqu’au bout, cet homme a encore beaucoup de chemin à faire. Jésus a voulu l’aider à discerner s’il était capable de poser un acte qui l’engagerait personnellement au delà de la Loi qui encore une fois est nécessaire : vendre tous ses biens pour aider les plus pauvres. Il n’a pas pu faire le pas. Sans doute parce qu’il était très attaché à eux ou bien il était très attaché à son style de vie…

Nous aussi, nous croyons être des gens bien, de bons chrétiens en étant fidèles à ce qui nous est demandé. Or Jésus nous apprend que c’est là le plus facile et que c’est important… mais tant que nous n’aurons pas donné de nous-mêmes, nous aurons encore beaucoup de chemin à parcourir pour devenir vraiment fils de Dieu. Jésus a été jusqu’au bout de sa vie…et il a toujours demandé à ceux qui le suivaient un engagement personnel, et pas seulement une obéissance à une loi définie à l’avance. Les lois, même religieuses ne sont là que pour guider, elles ne disent pas tout du mystère de l’homme…Nous le vérifions tous les jours au niveau civil : les lois ne suffisent pas à canaliser le cœur humain, mais elles sont essentielles pour un vivre ensemble. Il y a une manière de se dire fidèle à Dieu, à l’Eglise ou aux autres, qui nous engage réellement nous mêmes : c’est de s’y engager avec notre cœur, pas seulement en observateurs de règles. Les gens qui nous regardent se s’y trompent pas. Une preuve en est dans l’attitude de ce jeune homme de l’évangile : dans toute l’histoire de la Bible, ce ne sont pas les richesses qui sont remises en cause, mais les riches, c’est-à-dire notre attitude face aux biens de la terre ; le riche, c’est celui qui est plein de ce qu’il possède, même s’il a peu de biens. Regardez un œuf : il est plein de lui-même…il ne peut pas faire une place en lui-même à un autre œuf ; l’œuf est plein de lui-même… voilà l’attitude du riche : il est plein de ce qu’il a, même s’il ne possède pas grand chose. Le jeune homme de l’Evangile n’a pas pu s’ouvrir à l’appel du Christ, pour le service des plus pauvres.

Voyez ! la suite du Christ demande à la fois la Confiance en une Institution comme l’Eglise, même si cette dernière est très humaine et imparfaite, et un engagement vraiment personnel. La suite du Christ suppose une réelle capacité à se donner, une capacité à s’ouvrir.

Alors aujourd’hui, nous allons demander la force de tourner nos yeux vers l’horizon, vers l’Autre (avec un grand A), plutôt que de les tourner sur nous mêmes en ne voyant que nos richesses. Nous entendons, en écho, ce petit mot de Jésus : « Ouvre toi ! »

Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.48