Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais
Slogan du site

Pour commencer, choisir une rubrique

Vivre l’accueil et l’hospitalité
Article mis en ligne le 19 juillet 2010
dernière modification le 20 juillet 2010
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Abraham est assis devant sa tente à l’heure la plus chaude de la journée . Il se repose (Genèse 18, 1 - 10). Tous, nous avons besoin de prendre un peu de repos pour mieux vivre ensuite notre vie ordinaire avec tous ses engagements. Aussi nous n’aimons pas être dérangés pendant notre temps de repos comme pendant le temps du travail d’ailleurs. Or voilà que trois hommes arrivent devant la tente d’Abraham, pendant sa sieste. Ces trois hommes sont déjà la première incarnation de Dieu chez les hommes. Plus tard, Dieu viendra habiter une grotte à Bethléem, en prenant le corps d’un petit enfant… Jésus vient chez Marthe et Marie (Luc 10, 38 - 42), chez qui il s’est invité sans doute pour passer quelque temps comme il en avait l’habitude… Trois hommes chez Abraham...un enfant à Bethléem... Jésus chez Marthe et Marie : c’est toujours Dieu qui vient chez nous… et il vient dans la plus grande simplicité, dans la plus grande humilité. Il semble venir en ami qui nous connaît depuis toujours : à chaque fois, il est accueilli comme un ami ou plutôt comme un frère. Dieu est le frère des hommes : chez nous Dieu est chez lui.

Et moi, devant celui qui vient à ma rencontre de cette manière si fraternelle et si humble, comment je vais réagir dans mes actes extérieurs et au fond de mon cœur ? L’autre qui vient, alors que je suis en train de vivre quelque chose d’important pour moi, tombe toujours mal : c’est le coup de téléphone qui vient toujours au mauvais moment, c’est une demande d’un enfant, d’un conjoint, d’un voisin… qui me dérange vraiment dans ma vie…ce sont toutes mes activités qui prennent tout mon temps... Alors, si nous regardions comment Abraham a accueilli ces trois hommes qui sont venus chez lui au moment le plus difficile de la journée : il leur a offert du pain, du lait, un veau, etc…il leur a offert de s’étendre sous son chêne. Abraham leur a donné ce qui le fait vivre, lui ; c’est là une preuve d’une profonde communion, d’un véritable accueil, d’une profonde reconnaissance de l’autre. Etre à l’écoute de l’autre qui est devant moi… me mettre en communion avec lui !…Souvenons-nous encore : même sur la croix, au plus fort de son agonie, Jésus est resté à l’écoute du larron qui était en train de mourir à côté de lui. Accueillir une personne, ce n’est pas d’abord faire des choses, préparer une table ou ouvrir un canapé, mais c’est une attitude intérieure, une attitude spirituelle, une attitude du coeur. Abraham, Marthe et Marie ont dû faire une place à l’autre dans leur cœur avant de la faire dans leur tente ou dans leur maison. Alors, où est-ce que j’en suis, moi, de l’accueil de mon mari, de mon épouse, des mes enfants, de mes voisins, de celui qui me dérange…de Dieu ? Quelle est ma réaction lorsque quelqu’un se présente à moi....et que je suis accaparé par mes activités journalières ?

Et puis, c’est toujours une personne que j’accueille, une personne qui a une histoire, une histoire différente de la mienne, une personne qui a des attentes, des besoins… c’est aussi quelqu’un qui a quelque chose à me dire… Une parole différente à écouter, à recevoir, à accueillir… ça dérange toujours.

Jésus nous invite à ouvrir notre cœur avant d’ouvrir notre table. Alors la lumière de l’Amour de Dieu viendra éclairer toute notre vie.

P. Louis Morandeau


Forum
Répondre à cet article


puceArchives puceEspace rédacteurs puce



2008-2017 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53