logo article ou rubrique
Carême 2019 : devenir semeurs de Paix, de Fraternité, de Justice, d’Humanité et d’Espérance.
Article mis en ligne le 14 avril 2019
dernière modification le 21 avril 2019

par BFCM

UNE PRIÈRE POUR CHAQUE JOUR DE CARÊME

Proposée par une équipe de 39 rédacteurs de la paroisse.


" Tu visites la terre et tu l’abreuves, Seigneur, tu bénis les semailles." (Ps 64)...

Devenons semeurs de solidarité !


ill. Yasmine Gateau Carême 2019 CCFD
©BFCM Photos prises en Terre Sainte.


DIMANCHE 21 AVRIL 2019, Pâques, dimanche de la Résurrection
(Ac 10, 34a.37-43 ; Ps 117 ; Col 3, 1-4 ou1 Co 5, 6b-8 ; Séquence ; Jn 20, 1-9 ou Mc 16, 1-17)

« Nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. » (Ac 10, 39)

Dans un résumé très condensé, l’Apôtre Pierre raconte la vie de Jésus. Dieu était avec lui, dit-il à Césarée chez un centurion de l’armée romaine. Ce discours, quelques semaines après la résurrection de son maître montre bien le chemin de foi qu’il a parcouru. Au tombeau vide, il a constaté, mais il n’a pas eu l’expression de foi aussi spontanée que celle de Jean qui a toute de suite compris.
Si Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts, il a aussi ressuscité la foi de Pierre, il lui fait faire une relecture de ses trois années passées avec lui, l’Emmanuel, le Dieu avec lui et avec nous. La résurrection éclaire, illumine, donne à comprendre tous les événements, les paroles, les gestes et même la mort de son ami.
Pierre devient le témoin éclairé. A sa suite, il y en aura beaucoup d’autres à porter le flambeau, à passer le relais. Chaque jour que nous vivons doit être un jour de fête et de joie, un jour de témoignage, car la mort est vaincue. Dieu est toujours avec nous par la présence de son Fils ressuscité à nos côtés. Que nos attitudes, paroles et vie tout entière soient porteuses de cette joie.

Seigneur, je chante parfois Alléluia sans conviction, par habitude…
Ce matin, j’ai vraiment envie de le chanter avec tout mon être, ma voix y comprise.
J’ai envie de dire bonjour à mes enfants, petits-enfants, parents et voisins comme les premiers chrétiens :
Christ est ressuscité ! Alléluia !
Aide-moi à faire grandir cette joie en la partageant.
Oui, je veux être témoin de ta résurrection dans ma famille, mon quartier, ma commune...
C’est là que tu m’attends, Seigneur… C’est là que l’on m’attend aussi.

C’est le printemps sur la colline. Tibériade fleurit. Le ressuscité m’invite à prendre un repas avec lui.
« Nous avons mangé et bu avec lui après sa résurrection. » (Ac 10, 41)
Alléluia !



SAMEDI 20 AVRIL 2019, Samedi Saint, 40e jour de carême
(Textes de la Liturgie des Heures)

« Maintenant tout repose dans l’unique oblation.
Les mains du Père ont recueilli le souffle. » (Hymne : La parole en silence)

Le peuple des Chrétiens après avoir vécu la mise au tombeau de Notre Seigneur Jésus-Christ est invité au silence.
Silence des mots, silence intérieur !
Faisons l’expérience de ce silence dans notre cœur sachant que c’est toute l’Église qui retient son souffle...

Marie, toi qui as accueilli la dépouille de ton fils dans tes bras,
aide-nous à traverser avec confiance les épreuves de notre vie.
Aide-nous à vivre le silence pour mieux entendre un jour la fragile musique de la vie.


Vivre le silence pour mieux entendre, un jour, la fragile musique de la Vie.


VENDREDI 19 AVRIL 2019, Vendredi Saint, 39e jour de carême
(Is 52, 13 à 53, 12 ; Ps 30 ; He 4, 14-16 et 5, 7-9 ; Jn 18, 1 à 19, 42)

« En tes mains je remets mon esprit ; tu me rachètes, Seigneur, Dieu de Vérité. » (Ps 30 )

Dans une confiance absolue, Jésus s’abandonne à la volonté de son Père. Par ses souffrances extrêmes et la mort sur la croix, il va racheter le monde et le délivrer du mal et de la mort pour l’éternité.
C’est là toute notre espérance, l’Amour est plus fort que la mort, et plus particulièrement ce Vendredi saint où nous pouvons nous unir aux souffrances du Christ. Nos mensonges, notre orgueil, notre méchanceté nous font tomber et toi tu nous relèves inlassablement.

Jésus, humilié sur la croix, tu ne t’es pas plaint.
Nous sommes faibles et lâches devant bien des situations,
donne-nous ta force et aide-nous à lutter contre le désordre et l’oppression.
Rends-nous attentifs à l’injustice car il n’y a pas de paix sans justice.

La prière de Jésus au jardin des Oliviers se terminera par un acte de confiance et d’abandon
« Que ta Volonté soit faite et non la mienne. » (Lc 22, 42)


JEUDI 18 AVRIL 2019, Jeudi Saint, 38e jour de carême
(Ex 12, 1-8.11-14 ; Ps 115 ; 1 Co 11, 23-26 ; Jn 13, 1-15)

« Plus tard tu comprendras. » (Jn 13,7 )

St Jean ne raconte pas dans son Évangile l’institution de la Cène. Ce n’est pas un oubli de sa part. Mais il est le seul à raconter le lavement des pieds de ses disciples. Il a donc un message bien précis à nous transmettre de la part du Seigneur. Pourquoi le lavement des pieds n’est-il pas un sacrement à part entière comme l’Eucharistie ? Il a tout d’une institution ! La raison en est sans doute que ce signe fort est moins un rite à accomplir qu’un état d’esprit à vivre en permanence. Jésus a donc choisi un geste familier et ordinaire pour nous rappeler que l’amour fraternel s’inscrit dans les gestes quotidiens. La vie de famille est un lieu de multiples services qui passent souvent inaperçus. Les gestes des soignants qui se penchent sur les corps meurtris ou les cœurs blessés des malades, l’aide apportée aux pauvres par les membres d’associations caritatives, l’écoute patiente, le temps donné, un sourire offert et la considération manifestée aux humiliés de la vie, sont autant de lavements de pieds où s’exprime l’amour pour le Seigneur et pour ses membres souffrants. « Plus tard tu comprendras » disait Jésus à Pierre réticent. Et nous, aujourd’hui, avons-nous compris ?

Seigneur Jésus, en ce Jeudi saint, tu nous donnes ton Corps et ton Sang, tu te livres à nous comme le Serviteur.
Tu nous invites à passer de la servitude au service comme autrefois le peuple hébreu que tu as fais sortir d’Egypte
pour devenir signe parmi les nations de ta royauté de service.
A l’heure où nous voulons souvent être les forts, nous imposer et dominer,
fais-nous comprendre que la tenue de service est celle de l’amour,
et que revêtir le Christ aujourd’hui, c’est choisir la fraternité que tu es venu vivre jusqu’au bout parmi nous.
Fais de chacune de nos vies offertes à tous nos frères sans distinction ni exception une Eucharistie qui te plaise et nous plaise. Amen.

Le pain et le vin de la fraternité, nos vies offertes pour nos frères,
cassent toutes les pierres des égoïsmes qui nous enferment comme dans un tombeau.


MERCREDI 17 AVRIL 2019, Mercredi Saint, 37e jour de carême
(Is 50, 4-9a ; Ps 68 ; Mt 26, 14-25)

« Le Fils de l’homme s’en va, comme il est écrit à son sujet ;
mais malheureux celui par qui le Fils de l’homme est livré ! » (Mt 26, 24)

Au milieu de la fête de la Pâque à Jérusalem, au seuil de la Passion du Seigneur, deux personnes ont mûri une grave décision dans leur cœur.
Jésus savait qu’il allait être livré par Juda… quels sentiments… quelle tempête dans le cœur de ces deux hommes.
Pourtant Jésus ne laisse rien transparaître, il reste calme tout en annonçant : « l’un de vous va me livrer. »
« Mon temps est proche » cette phrase me fait frémir … Jésus ne s’est pas dérobé … il espérait … et moi ai-je le courage de le suivre ?…

Je suis à la veille de ces trois jours les plus solennels de l’année,
aide-moi à faire silence dans mon cœur, j’ai le désir de te suivre.
Seigneur donne-moi la volonté, la force de te mettre toujours en premier,
afin de ne pas tomber dans la routine quotidienne, d’un monde d’injustice sans espérance

Tant de larmes sont versées…
« Ah ! Si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui donne la Paix ! »


MARDI 16 AVRIL 2019, Mardi Saint, 36e jour de carême
(Is 49, 1-6 ; Ps 70 ; Jn 13, 21-33.36-38)

Or il faisait nuit... (Jn 13, 30 )

Jésus déclara : « Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Vous me chercherez … Là où je vais, vous ne pouvez pas aller. » (Jn 13, 33)

Seigneur, dans la nuit de mon péché, traversée par le doute et l’incompréhension, accorde-moi la grâce de garder les yeux fixés sur ton Fils Jésus pour le suivre pas à pas tout au long de cette semaine sainte.

Donne-moi la force d’affronter le combat spirituel et rends-moi l’Espérance d’être sauvé.

« Sois le rocher qui m’accueille,
Toujours accessible.
Tu as résolu de me sauver :
Ma forteresse et mon roc, c’est toi ! » (Ps 70)


LUNDI 15 AVRIL 2019, Lundi Saint, 35e jour de carême
(Is 42, 1-7 ; Ps 26 ; Jn 12, 1-11)

« Le Seigneur est ma lumière et mon salut ! » (Ps 26)

« Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ?

Même si une armée se déploie devant moi, mon cœur est sans crainte ;
Même si la bataille s’engage contre moi, je garde confiance.

J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur sur la terre des vivants.
"Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ; espère le Seigneur !" »
(Ps 26)

Seigneur, je veux te suivre, tu es mon Maître et mon modèle ;
avec toi je marche sans crainte sur les chemins de la vie

Suivre Jésus au Jardin des Oliviers, suivre Jésus au Calvaire, sans jamais le renier ; puis partager la gloire du Ressuscité !


DIMANCHE 14 AVRIL 2019, dimanche des Rameaux et de la Passion
(Procession : Lc 19, 28-40 ;
Messe : Is 50, 4-7 ; Ps 21 ; Ph 2, 6-11 ; Lc 22,14 à 23,56)

« Béni soit celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur. » (Lc 19, 38 )

Quelle joie plus grande au temps de Jésus, que de monter à Jérusalem pour les grandes fêtes de pèlerinage, en particulier celle de Pâques. Les foules qui entourent Jésus aux portes de la ville partagent cette joie. Pour Jésus elle est mêlée de gravité. En chemin, il a plusieurs fois annoncé à ses disciples que Jérusalem est pour lui la ville de la Passion et de sa mort sur une croix. Il a pleuré avec amertume aussi sur la ville : "Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, que de fois j’ai voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes… et vous n’avez pas voulu !" (Luc 13, 34)
Voilà que nous entrons dans la Grande Semaine, la Semaine Sainte. Voilà que nous montons vers Pâques et nous savons que nous passerons vendredi par le Golgotha. Prenons nos rameaux à la main, ils sont verts, ils disent la vie qui ne s’arrêtera pas ; ils disent aussi le bois de nos difficultés, de nos misères, de nos souffrances, de notre mort. Mais avançons ! Suivons Jésus qui nous ouvre un chemin, celui de la vie. Hosanna !

Seigneur, je veux vivre avec toi cette Sainte Semaine,
mettre mes sentiments dans les tiens, ma volonté dans la tienne.
Je connais des jours de joie, je connais aussi mes souffrances et mes tristesses.
Que le souffrant abandonné, que je suis comme toi parfois, devienne, comme toi et avec toi, un serviteur souffrant.
Oui, avec toi, je veux passer des Rameaux à la Passion puis à la Résurrection.
Fais-moi passer des Hosanna aux Alléluia !

Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna !


SAMEDI 13 AVRIL 2019, 34 e jour de carême
(Ez 37, 21-28 ; Jr 31 ; Jn 11, 45-57)

« …Cet homme accomplit un grand nombre de signes.
Si nous le laissons faire, tout le monde va croire en lui. » (Jn 11, 45)

L’heure n’est pas encore venue mais la promesse est écrite, le peuple est en attente tendue vers une même espérance. Caïphe annonce bien malgré lui la Vérité : « ...si nous le laissons faire… » Oui, Seigneur, je me rends bien compte combien ton Esprit me guide, me façonne si je reste fidèle à ta Parole. Tu es venu Seigneur Jésus, dans ce monde pour mener le combat contre tout ce qui empêche l’amour entre les hommes, l’amour avec Dieu notre Père. N’ayons crainte de croire en Dieu Notre Père, Il nous veut tous rassemblés dans une même communion, unis dans la prière, unis dans le profond désir de bâtir un monde plus juste, plus solidaire, plus respectueux de la vie de chacun et de tous.
« …l’amour qui vient demeurer dans le cœur de l’homme, lui permet de dépasser ses limites et d’agir dans le monde en créant des " structures du bien commun " ; elles favorisent la démarche de ceux qui sont alentour vers " la civilisation de l’amour " et y entraînent les autres. » (JP II . Cor unum §64)


Là, où je suis, je peux moi aussi poser des actes volontaires pour bâtir " la civilisation de l’amour ".
Seigneur, permets avec la force de ton Esprit, la pratique du partage, de me libérer de toute avidité,
de découvrir que l’autre est mon frère, que ce que je possède n’est jamais seulement mien
et de toujours choisir le bien au dessus de toute tentation.

L’ESPÉRANCE : Je fais un rêve : que chacun se fasse capacité pour prendre soin de la maison commune !

ill. Yasmine Gateau Carême 2019 CCFD.

VENDREDI 12 AVRIL 2019, 33e jour de carême
(Jr 20,10-13 ; Ps 17 ; Jn 10, 31-42)

« Je suis le Fils de Dieu ... le Père est en moi et moi dans le Père » (Jn 10, 36-38)

Dans l’Ancien Testament, Jérémie appelle la vengeance de Dieu.
Mais Jésus est venu, car nous n’avions pas compris. Jésus a reçu de son Père mission de venir près des hommes pour leur apprendre à aimer.
« Il faut que je meure pour qu’à votre folie soit donné le pardon » (Odette Vercruysse - Gethsemani)
Mission de vaincre la mort, Mission de vaincre le péché.
Tu nous as donné Seigneur, la plus grande, la seule mission qui soit : la mission d’Amour.

Jésus , cette mission d’amour, nous te demandons de nous aider à la réaliser auprès de tous nos frères.
Donne-nous la force de chanter ton Amour. Donne-nous la force d’aimer.

L’ESPÉRANCE : Toutes les nations, tous les royaumes, dans les temps à venir, seront rassemblés dans le sein de Jérusalem.


JEUDI 11 AVRIL 2019, 32e jour de carême
(Gn 17, 3-9 ; Ps 104 ; Jn 8, 51-59)

« Dieu parla à Abram :
" Moi, voici l’alliance que je fais avec toi : tu deviendras le père d’une multitude de nations.
Ton nom sera Abraham.
Je te ferai porter des fruits à l’infini. J’établirai mon alliance entre moi et toi et ta descendance.
Ce sera une alliance éternelle". »
(Gn 17, 3-7)

Dieu s’engage le premier dans cette alliance avec Abraham et l’humanité. Nous sommes héritiers de cette promesse, Il fait le premier pas par amour, pour nous sauver. Il désire que nos vies soient tournées vers lui et entrent dans cette alliance. La foi d’Abraham profonde et vraie lui a permis de croire que son Dieu accomplirait ce qu’Il lui avait promis ; peut être sans comprendre… Il est entré dans une confiance totale en la Parole de son Dieu et il a obéi. Cette attitude lui a permis de vivre dans l’Espérance.
L’Espérance d’une vie nouvelle … C’est Jésus par sa mort et sa résurrection qui a scellé définitivement cette alliance. Alliance de Vie Éternelle avec l’humanité toute entière. « Si quelqu’un garde ma Parole il ne verra jamais la mort. » Quelle Espérance pour nous qui mettons notre foi dans le Seigneur !
Grâce à notre foi, nous pouvons déjà vivre de cette vie éternelle, vie de ressuscité en gardant l’alliance avec notre Dieu dans le quotidien de nos vies par la prière, l’écoute de la Parole, les sacrements, alors nous verrons les fruits de la promesse.


Merci Seigneur pour ta fidélité depuis les commencements. Tu nous manifestes ton amour sans te lasser.
Aide-nous à le reconnaître en nous et autour de nous.
Aide-nous Seigneur à garder confiance en ta parole qui porte des fruits en son temps.
Éloigne de nous les doutes qui peuvent surgir.
SEIGNEUR AUGMENTE EN NOUS LA FOI.

L’ESPÉRANCE : la vie… chemin rocailleux… chemin de croix… le ciel bleu, espérance d’une vie nouvelle.


MERCREDI 10 AVRIL 2019, 31e jour de carême
(Dn 3, 14-20.91-92.95 ; Dn 3 ; Jn 8, 31-42)

« Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples,
alors vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres. » (Jn 8, 31-32)

Jésus disait cela à ceux des Juifs qui croyaient en Lui. Jésus nous invite à être fidèles à sa Parole. Être disciple, c’est écouter la parole pour que cette parole éclaire notre intelligence et guide nos faits et gestes au quotidien. Et Jésus d’ajouter : « Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres ». La vérité, c’est voir les choses comme Dieu les voit ; et le fruit de la vérité est de rendre libre. Pour y arriver, il faut accepter que Jésus vienne faire sa demeure en nous pour nous transformer et nous libérer de "l’esclavage du péché". Le sacrement de réconciliation est le moyen de nous libérer de notre péché, de faire la paix avec notre prochain et de nous rapprocher de Jésus.

Seigneur, Jésus, le plus grand don que tu m’as fait, c’est ma liberté.
Aide-moi à mettre cette liberté à ton service car tout seul j’en suis incapable.
Aide-moi à diriger ma volonté pour que je devienne la personne que tu veux que je sois :
un serviteur de la vérité pour être libre. Toute mon espérance est en Toi.

L’ESPÉRANCE : « Marchons ensemble derrière le Seigneur ». Jésus marchait beaucoup sur des chemins pas toujours confortables. « Voilà notre joie, marcher avec Jésus » ( Pape François)


MARDI 9 AVRIL 2019, 30e jour de carême
(Nb 21, 4-9 ; Ps 101 ; Jn 8, 21-30)

« Il ne m’a pas laissé seul parce que je fais toujours ce qui lui plaît. » ( Jn 8, 29)

« Il ne m’a pas laissé seul » ...
Trouver dans ma vie la présence de Dieu ne m’est pas toujours aisé
Comment rechercher, sentir, vivre de sa présence à mes côtés ?
Et pourtant il est là mais je ne le reconnais peut être pas.

« je fais toujours ce qui lui plaît »...
Quel est ma notion du plaisir de Dieu ?
Comment lui faire plaisir et toujours plaisir ?
Et pourtant la recherche de son plaisir n’est-elle pas plus porteuse d’espérance que la crainte de son jugement ...

Aujourd’hui, je m’efforcerai de plaire au Christ dans toutes mes pensées, mes paroles et mes actions.

Le meilleur futur passe par faire ce qui plait à Dieu.
Par ta présence à mes côtés, aide-moi à discerner ce qui te plait.
Grâce à ta présence à mes côtés, fais de moi un porteur de bonne nouvelle,
un bâtisseur d’espérance dans notre monde contemporain qui craint, s’angoisse, désespère parfois.
Grâce à ta présence auprès de chacun de nous, aide-nous à nous aimer les uns les autres pour bâtir un monde de charité.
Seigneur, que ma foi me permette d’espérer ce monde de charité.

L’ESPÉRANCE : Vois comme nous espérons tout de toi !


LUNDI 8 AVRIL 2019, 29e jour de carême
(Dn 13, 1-9.15-17.19-30.33-62 ; Ps 22 ; Jn 8, 21-30)

« Moi, je suis la lumière du monde.
Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie ». (Jn 8, 12-20)

Cette parole de Jésus ne peut que m’entraîner à aller en confiance. C’est aussi l’expérience de Suzanne dans le livre du prophète Daniel : « Tout en pleurs, elle leva les yeux vers le ciel, car son cœur était plein de confiance dans le Seigneur ».
Et pourtant … comme d’autres, je suis souvent encombrée par ce qui ne va pas comme je voudrais, embarquée dans le tourbillon des nouvelles du jour.

« Tant que la vie existe, l’espérance demeure, comme un phare loin qui se signale à travers le brouillard ». (J-P Denis Éditorial la Vie 28.02.2019.)

« Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la manière d’aller de l’avant ». (Paulo Coelho)

Seigneur, ouvre mon regard. sur ce qui est beau dans ces « petits riens » du quotidien.
« Sur les chemins de la Vie, sois ma lumière Seigneur ».

L’ESPÉRANCE : « Même dans le tumulte, une lumière est là pour éclairer le chemin. »


DIMANCHE 7 AVRIL 2019, 5e dimanche de carême
(Ez 37, 12-14 ; Ps 129, 1-8 ; Rm 8, 8-11 ; Jn 11, 1-45)

« Devenons semeurs d’Espérance. »

« Les pauvres ont une place de choix dans le coeur de Dieu, au point que lui-même s’est fait pauvre (2 Co 8,9) ...
Cette préférence divine a des conséquences dans la vie de foi de tous les chrétiens... Inspirée par elle l’Église a fait une option pour les pauvres, entendue comme une forme spéciale de priorité dans la pratique de la charité chrétienne dont témoigne toute la tradition de l’Église. » ( Jean-Paul II Sollucitudo rei socialis 1987)

Après le salut par le chemin dans la mer, le Seigneur fait une chose nouvelle qui germe déjà : un sentier d’eaux vives au désert. Il sème du neuf. Il nous invite à semer l’Espérance, là où elle a disparu, comme Jésus dans le cœur de la femme adultère : "Va...". Chemin de passion et de résurrection.

Seigneur Jésus, tournés vers l’avenir dans l’espérance du salut et d’un monde renouvelé par ta mort et ta résurrection,
sème en nos cœurs l’amour fraternel. Permets-nous de continuer ton œuvre créatrice pour œuvrer à un monde plus juste.

Extraits livret CCFD Carême 2019

SEMEURS D’ESPÉRANCE : Si tous les gars du monde... plantaient un arbre de paix !

ill. Yasmine Gateau Carême 2019 CCFD

SAMEDI 6 AVRIL 2019, 28e jour de carême
(Jr 11, 18-20 ; Ps 7 ; Jn 7, 40-53)

« La foule se divisa à cause de lui. » (Jn 7, 43)

Jésus enseigne au temple, et la foule se divise à cause de lui, des divisions sur ses origines, sur son enseignement, sur les actions à mener contre lui. Nicodème tente de s’interposer, de faire réfléchir mais cela reste vain.

Dans notre société d’aujourd’hui ne rencontrons-nous pas les mêmes divisions (origines, migrations, religions) et qu’il est difficile d’instaurer un vivre ensemble et de trouver des compromis.

Dans nos vies et nos cœurs, ne sommes-nous pas confrontés à toutes sortes de conflits ? Aussi, « ne fermons pas notre cœur mais écoutons la voix du Seigneur ». N’est-il pas notre refuge, notre salut et notre secours ?

Seigneur, dans ce monde où le virtuel prend le pas sur le réel, fais de nous des semeurs d’humanité et de vérité.

L’HUMANITÉ : Comme la graine mise en terre et arrosée fait grandir l’arbre,
la graine déposée dans nos cœurs et arrosée par les paroles l’évangile fais monter vers toi, Seigneur, nos prières.

ill. Yasmine Gateau Carême 2019 CCFD.

VENDREDI 5 AVRIL 2019, 27e jour de carême
(Sg 2, 1a.12-22 ; Ps 33 ; Jn 7, 2.10.14.25-30)

« Attirons le juste dans un piège..., il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu. » (Sg 2, 12-22 )

De tout temps le juste dérange ! Ses actes, ses paroles sont percutantes quand il parle d’amour, de fraternité, de justice, de partage.
Mon silence est une arme fatale que je donne à celui qui veut le faire taire.
Jésus monta au temple ; et là il enseignait.
« N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ? » (Jn 7, 12)

Seigneur, tu savais ce qui t’attendait mais ton amour pour l’homme était plus fort que tout.
Qu’est devenu ton enseignement : « Aimez-vous les uns, les autres comme je vous ai aimés » ?

Donne-moi, donne-nous Seigneur de nous imprégner de ton amour
pour que nous prenions notre part active à la construction d’un monde.
Que chacun puisse vivre dignement dans notre humanité
où trop de nos frères souffrent de famines, de guerres, d’exclusions et d’injustice.

L’HUMANITÉ : Il y a toujours de la place pour celui qui veut te suivre.


JEUDI 4 AVRIL 2019, 26e jour de carême
(Ex 32, 7-14 ; Ps 105 ; Jn 5, 31-47)

« Ils oubliaient le Dieu qui les sauvait,
qui avait fait des prodiges en Égypte, des miracles au pays de Cham... » (Ps 105)

Dieu menace d’abandonner son peuple et de tout recommencer avec Moïse. Mais Moïse apaise le visage du Seigneur en refusant de se désolidariser de son peuple, en s’appuyant, non pas sur les mérites du peuple, mais sur l’honneur de Dieu et sur sa fidélité à ses promesses.

Jésus ne reproche pas aux Juifs de scruter les écritures, mais de ne pas reconnaître qu’elles Lui portent témoignage.
« Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas. » (Jn 5, 31-47)
« Notre Dieu est tendre et Miséricordieux lent à la colère et plein d’amour. » (Ex 34, 6)

Seigneur, donne-nous de profiter de ce carême pour découvrir les signes qui nous aident à grandir dans la confiance en Dieu.
Il est venu le temps d’en faire l’expérience, il est venu le temps du salut.

L’HUMANITÉ : Semeurs d’Humanité… Tout homme est fils de Dieu.


MERCREDI 3 AVRIL 2019, 25e jour de carême
(Is 49, 8-15 ; Ps 144 ; Jn 5, 17-30)

« Jésus leur déclara : « Mon Père est toujours à l’œuvre, et moi aussi, je suis à l’œuvre » (Jn 5, 17)

« Mon Père est à l’œuvre » : laisser l’œuvre de Dieu, son chemin, se réaliser en nous est la vraie et la seule perfection.
« Le Fils ne peut rien faire de lui-même » : laisser Dieu accomplir son œuvre en nous, sa volonté en nous, comme il le veut et où il veut, c’est un chemin de régénération
« Qui écoute ma parole et croit... » : le défi de la foi est d’entendre pour croire, entendre Jésus , et faire nôtres les sentiments qui sont dans le cœur de Jésus

Seigneur, donne-moi de prendre conscience que je ne peux rien faire seul,
donne-moi de reconnaître que je suis aimé de Dieu et que c’est Lui-même qui me guide dans le secret de son cœur.
Seigneur, donne-moi de découvrir l’accueil que Jésus réserve aux pauvres et aux petits,
apprends-moi à venir comme lui au secours des humiliés, des rejetés, des exclus, des pauvres,
de ceux qui ne sont pas considérés, et alors, je pourrai devenir semeur d’humanité.


L’HUMANITÉ : J’avance pas à pas, avec d’autres, précédé sur un chemin d’humanité.


MARDI 2 AVRIL 2019, 24e jour de carême
(Ez 47, 1-9.12 ; Ps 45 ; Jn 5, 1-16)

« J’ai vu l’eau qui jaillissait du Temple : tous ceux qu’elle touchait furent sauvés . » (Ez 47, 1-9.12)

A travers ce torrent né de l’eau qui a jailli du temple, Dieu est devenu source d’eau vive qui propage la bonne nouvelle, source d’eau vive qui fait naître et nourrit toute chose, source d’eau vive qui purifie et apaise, source d’eau vive qui donne tellement.
La vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent et, la Parole révèle la beauté de la Création aux yeux de l’homme.
Nous apprenons en chemin dans notre vie chrétienne la profondeur du torrent, la grandeur de la grâce divine tout en prenant conscience de son immensité.
Dieu a fait l’Homme bon, mais c’est à lui de le devenir, et c’est à chacun librement d’exprimer la beauté qui est en lui, d’accompagner son prochain sur ce chemin, et ainsi de perpétuer la Création.

« Aussitôt l’homme fut guéri » (Jn 5, 1-16)

Mon Dieu,
L’eau vive du baptême répand en nous ton amour, et nous en fait semeur ;
Tu nous places devant un filet d’eau, un ruisseau puis un torrent.
Tu nous fais libres et capables de surmonter les épreuves tout en reconnaissant la grandeur de la Création ;
Aide-nous à reconnaître les expressions de la bonne nouvelle comme un sentier vers la rencontre de Jésus Christ ;
Éveille notre regard à ta beauté, et apprend-nous à l’exprimer ;
Pour que chaque jeune, chaque adulte, chaque homme puisse voir en lui et en l’autre ce qui est beau,
faire vivre en lui et en l’autre ce qui est beau, Seigneur nous te prions.


L’HUMANITÉ : Apprendre, transmettre, reconnaître la beauté du monde et de chaque homme en tous lieux de la Création.


LUNDI 1 AVRIL 2019, 23e jour de carême
(Is 65, 17-21 ; Ps 29 ; Jn 4, 43-54)

« Jésus lui dit :“ Si vous ne voyez pas des signes et des prodiges, vous ne croirez donc pas !” Le fonctionnaire royal lui dit : “Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure !” Jésus lui répond : “Va, ton fils est vivant.” L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit . » ( Jn 4, 48-50 )

Jésus s’étonne. Il n’est pas un magicien mais chaque jour Il guérit les malades, délivre les possédés, multiplie les pains… Quels autres signes attendent-ils pour croire en Lui ? Les apôtres eux-mêmes s’entendent reprocher leur peu de foi .

Comme eux tous, il m’arrive de solliciter des signes. Pourquoi ces doutes alors que baptisée je me sais “L’enfant bien-aimé du Père”, que la Parole de Jésus m’est proposée chaque jour et que l’Esprit Saint me guide et m’enseigne ?
Oui, Seigneur, je crois mais augmente ma foi si pauvre et si fragile.

« Voici que je vais créer des cieux nouveaux et une terre nouvelle » ( Is,65-17)
« Vous, les hommes vous croyez en Dieu un peu, Moi dit Dieu, je crois en l’homme beaucoup. » (Livret CCFD)

Seigneur, cette nouvelle création tu veux la réaliser avec nous, les croyants.
Donne-nous de ne pas douter de ta grâce qui nous est donnée chaque matin.


L’HUMANITÉ : « Vous n’avez qu’un seul Père et vous êtes tous frères » ( Mt 23 )


DIMANCHE 31 MARS 2019, 4e dimanche de carême
(1S 16, 1b.6-7.10-13a ; Ps 22 ; Ep 5, 8-14 ; Jn 9, 1-41)

« Devenons semeurs d’Humanité »

« Le climat est un bien commun, de tous et pour tous. Au niveau global, c’est un système complexe en relation avec beaucoup de conditions essentielles pour la vie humaine. Il existe un consensus scientifique très solide qui indique que nous sommes en présence d’un réchauffement préoccupant du système climatique. » ( Laudato Si § 23 )

Passant de la manne du désert, au grain de la terre de Canaan, le peuple change de monde : il faudra semer, récolter, pétrir pour le bien commun : semer de l’Humanité au service de l’Humanité.
Avec Jésus, un nouveau monde est déjà né, qui inscrit le prodigue dans sa dignité d’homme de fils.

En ce temps de Carême et à la suite du Christ,
montrons plus de solidarité et agissons dans notre quotidien pour préserver l’équilibre de la planète.
Devenons semeurs d’Humanité.

Extraits livret CCFD Carême 2019

SEMEURS D’HUMANITÉ : Soignons, arrosons nos racines.
Que l’arbre de notre Humanité porte des branches solides pour les générations à venir !...

ill. Yasmine Gateau Carême 2019 CCFD

SAMEDI 30 MARS 2018, 22e jour de carême
(Os 6, 1-6:Ps 50 ; Lc 18, 9-14)

« Car tout homme qui s’élève sera abaissé, mais celui qui s’abaisse sera élevé. » (Lc 18,14 )

Seule la prière de l’humble ouvre un chemin de paix, un chemin de justice. Elle nous situe devant Dieu dans notre vérité de créature, dans notre condition de pécheur. C’est alors que peut monter la vraie prière qui exprime la conversion, l’authentique retournement vers Dieu : « Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis ! » (Lc 18,13). La certitude de l’amour du Christ nous ouvre à l’espérance. La logique du royaume des Cieux est l’amour, le don gratuit, la justice. « Puissiez-vous expérimenter toujours la joie de mettre le Christ au centre de votre vie » (Benoit XVI).

Seigneur Jésus, tout ce que je suis et tout ce que j’ai je te le donne,
fais de moi un instrument de ton Amour, un instrument de ta Justice.
Je demande la grâce de croire que je suis aimé de Dieu et qu’il n’agit que par amour dans ma vie.

LA JUSTICE : puiser dans la prière les forces nécessaires pour soutenir les pauvres et les blessés de la vie...

ill. Yasmine Gateau Carême 2019 CCFD.

VENDREDI 29 MARS 2018, 21e jour de carême
(Os 14, 2-10 ; Ps 80 ; Mc 12, 28b-34)

« Oui, les chemins du Seigneur sont droits : les justes y avancent... » (Os 14, 10 )

« Aller puiser dans le regard de Dieu la force et la capacité de s’insurger » ( Jc 2, 5 )
Dans notre vie de chrétien, la justice doit être l’objectif de tous nos faits et gestes.
Devenons semeurs de justice en pensant d’abord à notre prochain et non pas égoïstement à nous-même avant chacun de nos actes et décisions.

« Il a dispersé les hommes à la pensée orgueilleuse, il a jeté les puissants de leur trône et a élevé les humbles, les affamés il les a comblés. » ( Lc 1, 51-53 )


Seigneur, donne-moi la force de mener ma vie parmi mes frères
dans un souci d’égalité sans oublier les plus démunis ;
aide-moi à vivre dans ta "Justice".

LA JUSTICE : Certains s’expriment largement dans les médias, d’autres n’ont accès qu’à des murs pour faire passer leurs messages
de résistance ou de refus face à un monde qui leur semble injuste.


JEUDI 28 MARS 2019, 20e jour de carême
(Jr 7, 23-28 ; Ps 94 ; Lc 11, 14-23)

« Écoutez ma voix : je serai votre Dieu, … vous suivrez tous les chemins que je vous prescris, afin que vous soyez heureux. Mais ils n’ont pas écouté, ils n’ont pas prêté l’oreille, ils ont suivi les mauvais penchants de leur cœur endurci ; ... » (Jr 7, 23-28 )

« Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur, mais écoutez la voix du Seigneur.
Oui, il est notre Dieu ;
nous sommes le peuple qu’il conduit.
Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi, ... » ( Ps 94)

La justice des hommes est imparfaite ; la vraie justice est celle de Dieu : elle est amour. Cessons de nous instituer en juge de notre prochain.

Seigneur, aide-nous à nous débarrasser des préjugés qui nous encombrent,
Ouvrons les bras, ouvrons nos cœurs, au frère que nous ne connaissons pas encore.

LA JUSTICE : Pouce ! Ne me juge pas trop vite, …
C’est super ! car Jésus est avec moi et avec chacun d’entre nous »


MERCREDI 27 MARS 2019, 19e jour de carême
(Dt 4, 1.5-9 ; Ps 147 ; Mt 5, 17-19)

« Voyez, je vous enseigne les décrets et les ordonnances que le Seigneur mon Dieu m’a donnés pour vous, afin que vous les mettiez en pratique. ...
... Mais prends garde à toi : garde-toi de ne jamais oublier ce que tes yeux ont vu ; ne le laisse pas sortir de ton cœur un seul jour. Enseigne-le à tes fils et aux fils de tes fils. » (Dt 4, 1.5-9 )

Nous ne voyons qu’une infime partie de ce qui constitue les personnes qui nous entourent. Souvent nous avons "un avis sur tel ou telle". Toi, tu nous connais dans ce que nous avons de plus noir et dans ce que nous avons de plus lumineux. TOI SEUL est juge.

Seigneur, tu es au-dessus de la mêlée humaine, tu nous vois et tu nous enseignes le chemin à tous.
Seigneur, aide-nous à mettre en pratique tes enseignements d’écoute, de compréhension et de tolérance envers nos frères
pour marcher ensemble sur le chemin de la Justice, vers Toi, dans la Paix.

LA JUSTICE : Dieu nous connaît dans ce que nous avons de plus intime...


MARDI 26 MARS 2019, 18e jour de carême
(Dn 3, 25.34-43 ; Ps 24 ; Mt 18, 21-35)

« Avec nos cœurs brisés, nos esprits humiliés, reçois-nous Seigneur. » (Dn 3, 25.34-43)

Que si un rien fait souffrir, un rien aussi fait plaisir…
Que tu peux être semeur d’optimisme, de courage, de confiance..
Que ta bonne humeur peut égayer la vie des autres …
Que tu peux en tout temps dire un mot aimable…
Que tu as des mains pour donner et un cœur pour pardonner… (G. Gilbert)

Envoie Ta tendresse à ceux qui veulent la guerre,
Dis-leur de faire la paix avec leurs ennemis pour toujours.
Seigneur, Tu es lumière, éclaire-nous et dirige-nous, nous essayerons de T’écouter .

LA JUSTICE : Seigneur, tu es notre bouclier, notre Protecteur


LUNDI 25 MARS 2019, Annonciation du Seigneur
(Is 7, 10-14 et 8, 10 ; Ps 39 ; He 10, 4-10 ; Lc 1, 26-38)

« Voici la servante du Seigneur, que tout m’advienne selon ta parole » (Lc 1, 38 )

Quelle confiance et quel abandon dans les paroles de Marie en réponse au messager de Dieu ! Notre vie ne doit-elle pas être aussi réponse à Dieu sans arrêt ? Réponse à son amour pour chacun de nous tous les jours, malgré notre indifférence, nos erreurs, nos infidélités à son égard.

Ô Marie, toi qui n’a jamais douté, toi qui as mis toute ta confiance en Dieu sans savoir où cela te conduirait,
donne-nous de te prendre pour modèle, de ne jamais douter de l’amour de Dieu
pour chacun de nous et pour nos frères les hommes.
Accompagne-nous sur nos chemins parfois difficiles.
Aide-nous à dire le même "Oui " que toi chaque jour que Dieu nous donne.


Visite de l’ange Gabriel : l’Annonce faite à Marie (Basilique de l’Annonciation à Nazareth.)


DIMANCHE 24 MARS 2019, 3e dimanche de carême
( Ex 3, 1-8a.10.13-15 ; Ps 102 ;1 Co 10, 1-6.10-12 ; Lc 13, 1-9)

« Devenons semeurs de Justice »

Une telle justice commence à devenir réalité dans la vie de chacun lorsque l’on est juste dans ses propres décisions, et elle se manifeste ensuite, quand on recherche la justice pour les pauvres et les faibles. Il est vrai que le mot "justice" peut être synonyme de fidélité à la volonté de Dieu par toute notre vie, mais si nous lui donnons un sens très général, nous oublions qu’elle se révèle en particulier dans la justice envers les désemparés : " Recherchez le droit, redressez le violent ! Faites droit à l’orphelin, plaidez pour la veuve ! " (Is 1, 17) .
Rechercher la justice avec faim et soif, c’est cela la sainteté ! (Pape François Gaudete Exultate § 79)

Dieu a vu la capacité de Moïse à réagir à l’injustice de l’esclavage. Il l’invite à semer la justice, en acteur de la délivrance divine du peuple resté dans la misère en Égypte. La conversion, à laquelle Jésus appelle est un retournement profond pour donner du fruit à l’avenir, un avenir plus juste.

Seigneur, en ce temps de Carême permets que nous nous convertissions
en soutenant la justice et la protection de notre "maison commune"

Extraits livret CCFD Carême 2019

SEMEURS DE JUSTICE : Une juste semence pour chacun, de quoi semer pour moissonner, récolter pour vivre !

ill. Yasmine GateauCarême 2019 CCFD

SAMEDI 23 MARS 2019, 16e jour de carême
(Mi 7, 14-15.18-20 ; Ps 102 ; Lc 15, 1-3.11-32)

« Il fallait festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie » (Lc 15,32 )

L’amour de Notre Père est tellement grand, n’hésitons pas à lui demander pardon pour nos faiblesses, nos manques de chaque jour envers notre prochain.
Soyons comme l’enfant prodigue, qui après avoir dilapidé tout l’argent que son père lui avait confié et qui, après mûre réflexion, n’oublie pas son père dont le cœur est tellement grand ; celui ci comprend très bien la détresse de son enfant et le reçoit à bras ouverts, jusqu’à faire la fête.
« Il fallait festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie »

L’attitude du frère ainé est très compréhensible, ne sommes nous pas souvent dans cette position de jalousie envers les autres.
« Toi mon enfant tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi »

Seigneur, que ce temps de Carême soit l’occasion de me remettre en question, de me sortir de mes habitudes de confort,
de pardonner, ne pas juger, de me sentir aimer de Dieu en allant vers mes frères dans le besoin.
Le Seigneur est tendresse et pitié,
Lent à la colère et plein d’amour
La bonté du Seigneur est pour tous.


LA FRATERNITÉ : Soyons des semeurs de Fraternité

ill. Yasmine Gateau Carême 2019 CCFD.

VENDREDI 22 MARS 2019, 15e jour de carême
(Gn 37, 3-4.12-13a.17b-28 ; Ps 104 ; Mt 21, 33-43.45-46)

« N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux » (Mt 21, 43 )

Nous avons reçu, en la personne de Jésus et de son message, un présent unique qu’il est de notre devoir de faire fructifier. Il nous faut le communiquer et en faire don à chacun de nos frères.
Par sa parole et en nous donnant son Fils, Dieu a mis la responsabilité de son royaume entre nos mains. Et comme le vigneron, il s’attend à ce que nous ayons du fruit à lui présenter. Que serons-nous en mesure de lui montrer le moment venu ? Quelle sera notre contribution ?
Des questions auxquelles il nous appartient d’apporter la réponse quotidiennement, dès à présent.

Seigneur, envoie sur nous ton Esprit pour nous aider à cultiver ta vigne,
à porter le fruit de la bonne nouvelle de la résurrection de ton Fils à nos frères.
En ce temps de carême, aide-nous à préparer nos cœurs à l’accueil de ta parole
pour que nous agissions envers notre prochain en digne serviteur de ton royaume.

LA FRATERNITÉ : un geste, une parole, un regard, nous sommes tous des créateurs de liens et d’espérance.


JEUDI 21 MARS 2019, 14e jour de carême
(Jr 17, 5-10 ; Ps 1 ; Lc 16, 19-31)

« Maudit soit l’homme qui met sa foi dans un mortel.
Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur » (Jr 17, 5-10)

Que ton amour pour l’Homme est grand,
Merci de nous offrir ton pardon sans rien attendre en retour
Tu soutiens tous ceux qui tombent sans discrimination
Merci de lire en nous et en nos cœurs sans jamais nous juger

Ton amour pour l’Homme est sans limite,
Merci de porter sur nous un regard plein de tendresse
Tu vois la vraie nature de notre foi, sans cesser de croire en nous
Merci de nous accorder ton éternelle confiance.

Seigneur, tu nous indiques le chemin à emprunter pour accéder au royaume de ton père.
Cette route, peut nous paraître difficile et exigeante à suivre.
Sur ce chemin tu nous demandes d’aller à la rencontre de nos frères, en faisant preuve d’humilité et de sincérité,
de mettre de côté notre orgueil, notre suffisance et nos préjugés.
Aide nous à aller toujours plus vers les autres,
que nous soyons des exemples pour nos enfants dans ce monde où l’individualisme prône.
Ton amour pour l’Homme est infini. Seigneur, tu nous portes pour que nous soyons, chaque jour les ouvriers de ta volonté.
Ton amour pour l’Homme ne se mesure pas.


LA FRATERNITÉ : Ne nous arrêtons pas à ce que nous voyons. Allons de l’autre côté du mur, voir la beauté de chacun


MERCREDI 20 MARS 2019, 13e jour de carême
(Jr 18, 18-20 ; Ps 30 ; Mt 20, 17-28)

« Seigneur, fais attention à moi, écoute ce que disent mes adversaires.
Comment peut-ton rendre le mal pour le bien ? » (Jr 18, 18-20 )

Jérémie est un maître de prière qui exprime à Dieu ses sentiments d’insécurité et d’injustice, articulant plainte et supplication. A chacun donc de parler à Dieu de sa vie, de ce qui l’habite en vérité, sans se composer un personnage. N’est-ce pas le seul chemin pour traverser la souffrance et les peurs, pour s’en libérer et être en mesure de s’ouvrir à la force vivifiante et créatrice de l’Esprit ? (Sr Emmanuelle Billoteau)

Jésus, aide-moi à aimer mes voisins, mon frère, ma sœur, même dans leurs différences.

LA FRATERNITÉ : Je t’accueille au nom de notre Seigneur Jésus. Prions ensemble pour la paix.


MARDI 19 MARS 2019, St Joseph
(2 S 7, 4-5a.12-14a.16 ; Ps 88 ; Rm 4, 13.16-18.22 ;
Mt 1,16.18-21.24a ou Lc 2, 41-51a
)

« Ne le saviez-vous pas que je dois être chez mon Père . » (Luc 2,41-51a )

« Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à Elle-même.
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas… » (Khalil Gibran)
Seigneur tu nous as confié nos enfants pour les faire grandir dans leur corps et dans leur esprit. Ils ne nous appartiennent pas, nous en sommes les parents nourriciers comme Joseph et Marie pour Jésus. Laissons-les prendre leurs responsabilités, faire leurs choix de vie comme ils l’entendent.

Seigneur, je m’inquiète pour mes enfants : leurs choix, leurs relations, leur avenir.
Aide-moi à te faire confiance pour les guider sur le meilleur chemin qui soit afin qu’ils soient heureux,
qu’ils te soient fidèles et qu’ils vivent en fraternité dans leur quotidien.

LA FRATERNITÉ : Dans sa discrétion, Joseph fut un semeur de fraternité comme Jésus son fils


LUNDI 18 MARS 2019, 11e jour de carême
(Dn 9, 4-10 ; Ps 78 ; Lc 6, 36-38)

« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » (Luc 6,36-38 )

Misère et cœur sont à l’origine du mot miséricorde. Dieu fait miséricorde aux hommes, car il ouvre son cœur à toutes nos misères. La miséricorde de Dieu, c’est son amour qui le pousse à pardonner aux hommes et les invite à faire de même. Être miséricordieux c’est ne pas jeter la pierre, ne pas condamner celui qui me fait du mal ou qui me juge, c’est pardonner mon prochain pour le mal qu’il m’a fait et faire preuve de fraternité à son égard. De même si je blesse quelqu’un, à mon tour je serai heureux de recevoir son pardon. Être miséricordieux c’est aussi donner spontanément à mes frères démunis.

Pendant ce carême, Seigneur aide moi à ne pas juger quelle que soit ma position dans la société.
Je ne connais pas et n’ai pas à connaître les secrets,
les intentions et les sentiments enfouis au plus profond du cœur de chacun.
Aide-moi à pardonner et à regarder avec amour et bienveillance.

LA FRATERNITÉ : Gardons notre âme d’enfant pour nous exprimer naturellement auprès de nos frères


DIMANCHE 17 MARS 2019, 2e dimanche de carême
( Gn 15, 5-12.17-18 ; Ps 26 ; Ph 3, 17 à 4, 1 ; Lc 9,28b-36)

« Devenons semeurs de Fraternité »

"Bien qu’aujourd’hui, il y ait en général, une plus grand considération de la nature, nous percevons clairement de combien de façons l’homme menace et détruit son habitat. "Notre sœur la terre mère" est notre maison commune et le lieu de l’alliance de Dieu avec tous les êtres humains et avec toute la création. Négliger les relations mutuelles, et l’équilibre que Dieu même a établi entre les réalités créées, est une offense au Créateur, un attentat à la biodiversité et, en définitive, contre la vie. Le disciple missionnaire à qui Dieu a confié la création, doit la contempler, en prendre soin, et l’utiliser en respectant toujours l’ordre que lui a donné le Créateur".

(Mgr Bergoglio -pape François Conférence épiscopat latino-américain Aparecida mai 2007)

L’aventure avec Dieu promet une descendance pour Abraham dans une alliance ; sans quoi, on risque la division : un monde en morceaux.
Jésus invite à ne pas se limiter à un clan amical sur la montagne, mais à élargir et semer la Fraternité, devenir ainsi glorieux, citoyens du Ciel

Seigneur, en ce temps de Carême, permets que nous empruntions ce chemin spirituel pour renouer avec la création.

Extraits livret CCFD Carême 2019

SEMEURS DE FRATERNITÉ : Élargissons notre regard aux dimensions du monde,
ensemble faisons que ses richesses soient pour tous et respectées par tous !

ill. Yasmine Gateau Carême 2019 CCFD

SAMEDI 16 MARS 2019, 10e jour de carême
(Dt 26, 16-19 ; Ps 118 ; Mt 5, 43-48)

« Eh bien ! moi je vous dis... » (Mt 5,43-45 )

Les évènements, les comportements, les paroles prononcées, comment influencent-ils ma vie de chaque jour. Les personnes rencontrées comment est-ce que je les considère ? Sont-elles des personnes que je vais aimer ou des ennemis que je vais haïr car elles ne pensent pas ou n’agissent pas comme moi ?
Dans l’évangile de Mathieu, Jésus me rappelle que je dois aimer mon prochain même mes ennemis et ceci n’est pas réservé aux chrétiens car les païens sont capables d’en faire autant comme il nous est dit dans ce texte.

En ce-jour, Seigneur, je t’implore ...
Viens à mon aide pour que je puisse mettre en pratique
ces belles paroles prononcées par Jésus.


LA PAIX : Si tous les gars du monde se donnaient ce magnifique geste de Paix.


VENDREDI 15 MARS 2019, 9e jour de carême
(Ez 18, 21-28 ; Ps 129 ; Mt 5, 20-26)

« Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur » (Ps 129 )

Oui, je crie vers toi Seigneur, toi qui es juste, tu ne veux pas la mort du méchant. « Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. »( Ez 18, 27 )
Seigneur près de toi se trouve le pardon. Dans l’évangile de Matthieu, Jésus dit à ses disciples (à nous aussi) : « Lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. » ( Mt 5, 23-24 )
Est-ce que je prends le temps de voir, d’écouter ceux qui m’entourent, les membres de ma famille, mes voisins, les personnes que je rencontre au fil des jours ? Alors que je souhaite la paix, mes paroles, mes actes, ne sont-ils pas des occasions de blessures ?

Seigneur donne moi la force, le courage d’aller vers les autres pour trouver la paix,
pour devenir “Semeur de paix” alors je pourrais chanter :
« La paix elle aura ton visage, la paix elle aura tous les âges,
la paix sera toi, sera moi et la paix sera chacun de nous »

LA PAIX : Le coucher du soleil sur l’eau fait jaillir la paix dans mon cœur.


JEUDI 14 MARS 2019, 8e jour de carême
(Est 4,17 ; Ps 137 ; Mt 7, 7-12)

« Demandez, ... Cherchez, ... Frappez, ... » (Mt 7, 7 )

Je t’ai cherché, Jésus... Je te cherche… très loin, alors que tu es en moi, en chacun de nous.
J’ai frappé et tu es là, toujours là. Tu m’attends, c’est moi qui ne suis pas prêt.
J’ai demandé et tu m’as exaucé, mais j’ai compris que tu m’as donné surtout ce que je ne te demandais pas.
J’ai reçu beaucoup plus. Je regarde ma vie et vois que toutes les étapes de cette longue vie ont été marquées par tes pas. Tu as marché à mon côté et tu es près de moi pour me consoler, m’aider, me conseiller.

Comme Esther, je prie : « Aide moi, car je suis solitaire et je n’ai que toi, Seigneur mon Dieu. »
« Quand je crie vers toi, tu réponds à mon appel…..Tu fis grandir en mon âme la force. » Chante le psaume 137
Aujourd’hui, Jésus, donne-nous la force de donner ton Amour, ta Paix aux autres, à tous les autres.

LA PAIX : A Tibériade, devant le lac, devant l’infini, Seigneur, je t’ai cherché, tu étais là.
J’ai trouvé ton AMOUR, ta PAIX.


MERCREDI 13 MARS 2019, 7e jour de carême
(Jon 3, 1-10 ; Ps 50 ; Lc 11, 29-32)

« En voyant leur réaction et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise,
Dieu renonça au châtiment dont Il les avait menacés . »(Jon 3,10 )

Réflexion des enfants de L’Éveil à la foi :
Nous sommes tous engagés sur le bateau de la vie avec les talents que Dieu nous a donnés. Ce n’est pas toujours facile de s’entendre mais Jésus est là pour nous aider si nous voulons bien lui demander.
Nous essayons d’être « l’ange gardien » de quelqu’un de notre entourage avec qui nous essayons de tisser des liens d’Amour et de Paix.
En faisant tous la même chose avec ceux qui nous entourent, nous serons des semeurs de la PAIX de Jésus sur la terre.
Cela nous demande des efforts mais avec Jésus qui est notre ami et auquel nous adressons nos prières : « Même pas peur » de cette mission !

Notre Père, aide-moi à ne pas avoir peur.
Notre Père, aide-moi à aller vers le autres pour les connaitre.
Notre Père, aide-moi à partir en mission pour parler de toi.

LA PAIX : « 0uvre-nous la porte vers d’autres missions »


MARDI 12 MARS 2019, 6e jour de carême
(Is 55, 10-11 ; Ps 33 ; Mt 6, 7-15)

« Vous donc, priez ainsi . » ( Mt 6, 7-15 )

En lisant ces textes en famille, nous avons retenu une chose la belle prière de Jésus.
Pendant ce temps de Carême, nous essaierons de prendre le temps de la dire tous les jours. Et même, comme au temps de Jésus, de la dire avec d’autres personnes.

La plus belle prière de ce jour, c’est celle-ci :
Notre Père qui es aux cieux
que ton nom soit sanctifié
que ton règne vienne
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel
donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour
pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés
et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du mal.
Ainsi soit-il.

LA PAIX : Dans ce lieu de partage, allons voir un ami, un voisin pour partager avec lui, juste un moment.


LUNDI 11 MARS 2019, 5e jour de carême
(Lv 19, 1-2.11-18 ; Ps 18 ; Mt 25, 31-46)

« Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur... Tu ne te vengeras pas...
Tu aimeras ton prochain comme toi même. » (Lv 19, 17-18 )

Le monde d’aujourd’hui a vite fait de nous happer dans le tourbillon du « je suis le plus fort, je suis le meilleur, ce n’est pas ma faute ». Pourtant c’est bien l’amour de mon prochain, l’aimer tel qu’il est avec ses qualités et ses défauts, c’est bien le pardon et savoir reconnaitre ses propres faiblesses et fautes qui peut nous amener à construire un monde de Paix.

« Alors le roi dira à ceux qui sont à sa droite : “ Venez les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde ”. » (Mt 25,34)

Lors du jugement dernier, Dieu nous jugera en fonction de l’amour que nous aurons donné à nos frères et donc à lui-même. Nous avons reçu la foi et pour que Dieu nous aide à relever le défi qu’il nous donne, Il nous a envoyé le Christ et l’Esprit-Saint. A nous de bien vouloir leur ouvrir notre cœur.

Seigneur, pendant ce temps de carême sois mon rocher, mon soutien.
Mon Dieu, donne-moi le courage d’accueillir ton Esprit
pour que je sois capable de me mettre au service de mes frères
et de devenir ainsi « ouvrier » de ta Paix


LA PAIX : Comme le rameau d’olivier s’élève vers le ciel pour recevoir la lumière, tendons nos mains vers Dieu pour recevoir sa PAIX.


DIMANCHE 10 MARS 2019, 1er dimanche de carême
(Dt 26, 4-10 ; Ps 90 ; Rm 10, 8-13 ; Lc 4, 1-13)

« Devenons semeurs de Paix »

Il est clair que les guerres et le changement climatique provoquent des souffrances liées à la faim, donc prenons soin de ne pas présenter la faim comme une maladie incurable. (discours du pape François à la FAO en octobre 2017)

« Tu présenteras les prémices de tes récoltes »(Dt 26, 4-10)
Encore faut-il avoir semé ! Le peuple de Dieu a été esclave, puis sans terre, bref : tout sauf en paix ! Depuis le désert, Jésus nous invite à la vie, au-delà de nos faims de pain, de nos rêves de pouvoir, de nos défis posés à Dieu, pour semer la Paix.


« Seigneur, en ce temps de Carême, permets que nous soyons, chacun, des artisans de Paix »

Extraits livret CCFD Carême 2019

LA PAIX : Ils ont déposés les armes ... iront-ils jusqu’à semer ensemble ?

ill. Yasmine Gateau Carême 2019 CCFD

SAMEDI 9 MARS 2019, 4e jour de carême
(Is 58, 9b-14 ; Ps 85 ; Lc 5, 27-32)

« Abandonnant tout, l’homme se leva ; et il le suivait. » ( Luc 5, 27-32)

La spontanéité de la réponse de Lévy est étonnante, elle nous surprend ! Comment cet homme aisé et publicain qui plus est, est-il à ce point sensible à l’appel de Jésus pour le suivre en lâchant tout ce qu’il possède ?
Nous aussi nous recevons de nombreux appels de Jésus, comment agissons-nous ?
Le Carême est un temps privilégié pour nous interroger sur notre comportement : sommes-nous prêts à nous faire pauvre, serviteur, à sortir de notre confort, à entendre et à nous laisser toucher par ceux qui vivent la précarité ? Certes nous ne pourrons pas éradiquer toute la misère du monde mais nous pouvons faire quelque chose ici chez nous pour la faire reculer et alors nous serons heureux d’entendre le Christ nous dire : « J’avais faim et vous m’avez donné à manger, j’avais soif et vous m’avez donné à boire, j’étais étranger et vous m’avez accueilli, j’étais nu et vous m’avez habillé, j’étais en prison et vous m’avez visité. »
(Matthieu 25, 35 …)

Seigneur Jésus, merci de mettre sur nos chemins des frères et des sœurs qui relaient tes appels.
Ouvre nos cœurs pour les entendre et pour discerner ce qui est essentiel
pour marcher à ta suite et faire la volonté de ton Père.

Seigneur Jésus, tu es venu vivre notre quotidien, merci pour la vie que tu nous donnes !


VENDREDI 8 MARS 2019, 3e jour de carême
(Is 58, 1-9a ; Ps 50 ; Mt 9, 14-15)

« Ce n’est pas en jeûnant comme vous le faites aujourd’hui que vous ferez entendre là-haut votre voix ... »
(Is 58, 1-9a )

Jeûner oui, mais cela ne doit pas être une simple façade qui nous donne bonne conscience. Si pendant que nous jeûnons, nous continuons d’être durs, égoïstes, injustes, comment notre jeûne peut-il plaire à Dieu ?
Ce que Dieu nous demande, c’est de disposer notre cœur à se mettre au service des autres : avoir des paroles qui libèrent et non qui enferment, rejeter toute injustice, partager, accueillir, ne pas fuir devant le besoin de l’autre qui me gêne… Le pape François nous appelle à une « révolution de la tendresse » c’est-à-dire à nous faire proche, à prendre soin de l’autre, à s’abaisser au niveau de l’autre.
Si nous mettons l’amour en pratique dans toutes les occasions qui se présentent, Dieu nous rendra capables de changer le monde qui nous entoure.

Seigneur Jésus, tu nous demandes de nous aimer les uns les autres…
Aide-moi à ne pas me dérober devant celui qui est dans le besoin,
à reconnaître ses difficultés, sa faim d’être visité, aimé, reconnu…
Qu’en ce chemin de carême je m’efforce d’être plus présent à tous ceux qui m’entourent.

Marcher pour se trouver soi-même, marcher ensemble en se donnant le courage d’avancer. Ressentir la joie d’atteindre son but.


JEUDI 7 MARS 2019, 2e jour de carême
(Dt 30, 15-20 ; Ps 1 ; Lc 9, 22-25)

« Décharge-toi de ton fardeau sur le Seigneur : il prendra soin de toi » (Antienne d’ouverture )

Nous voici en carême ! Ce temps choisi qui rassemble. Ce temps pour s’inscrire dans la marche de la longue histoire du peuple de Dieu ! Moïse, patriarche des temps anciens, nous dit ce matin : « choisis donc la vie  » et Jésus disait à ses disciples : « renonce à toi-même, prends le chemin de la croix ... celui qui perd sa vie à cause de moi la sauvera »
Autour de moi, je vois des croix visibles dans certaines familles, et des croix invisibles que je devine. La maladie n’est-elle pas un renoncement à soi puisqu’il faut s’en remettre à la médecine ?
La maladie et le décès de mon mari ont été pour moi un Vendredi Saint, une croix. La souffrance vous creuse, vous rabote, vous lime pour aller au cœur du cœur, pour aller jusqu’à toi Seigneur. Et ce fut Pâques ! La Croix Glorieuse !
Comment vais-je vivre le carême ? Je ne sais pas bien, mais au fond de moi je suis heureuse de partager ce temps fort avec la paroisse Saint Pierre l’Abbaye pour que nous fassions l’apprentissage de célébrations priantes communautaires et des soirées partages ensemble, dans un esprit missionnaire commun.

« La moisson est abondante, le semeur est sorti… »
Donne à ton Église, Seigneur, les moissonneurs dont elle a besoin, des ouvriers de la première ou dernière heure.
Dans la barque tu ne dors pas, non, tu calmes la tempête « Choisis donc la vie ! »
Ô Seigneur envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre !

Près du mur des Lamentations, une dame encapuchonnée, apparemment démunie... paix, sérénité, douceur !


MERCREDI 6 MARS 2019, Mercredi des Cendres
(Jl 2, 12-18 ; Ps 50 ; 2 Co 5, 20 à 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18)

« Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements… » (Jl 2,12 )

Ce n’est pas l’habit qui fait le moine et le chrétien, c’est le cœur.
Un cœur habillé de paix, revêtu de justice, rempli d’amour, un cœur humain et fraternel.
Voici que commence le carême, 40 jours pour nous refaire un cœur tendre et miséricordieux comme l’est celui du Christ Jésus pour chacun de nous.

Un homme sans cœur est-il encore un homme ? Il ne peut aimer ni recevoir d’amour, il ne peut partager, il ne peut s’ouvrir aux autres ni à l’Autre. Mais un homme au cœur blessé peut être guéri.
Alors que notre monde, et notre pays plus particulièrement, connait de nombreux cœurs meurtris, fermés, mal aimés, que la prière, le jeûne et l’aumône nous rendent plus proches des mendiants de toutes sortes tout en nous rapprochant du Seigneur qui propose toujours son alliance.


Ô Père, tu peux parler et montrer ta justice, être juge et montrer ta victoire.
Crée en nous un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de nous ton esprit
que nous devenions justes de ta justice et sachions œuvrer pour un monde
où tout homme, toute femme et tout enfant puissent se nourrir et vivre dignement.
(Préface de la prière eucharistique de la réconciliation)

Soyons des semeurs de Dieu dans toutes nos Galilées.



pucePlan du site puceEspace rédacteurs puce

2008-2019 © Paroisse Ste Marie en Plaine et Marais - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.15
Hébergeur : SpipFactory