Homélie du dimanche 6 décembre, 2ème dimanche de l’Avent.
Article mis en ligne le 6 décembre 2020

par Thierry Piet

Temps de l’Avent, temps du recommencement

Temps de l’Avent, temps du recommencement : refaire le parcours d’une année liturgique avec son cortège de fêtes, reprendre les mêmes efforts, les mêmes résolutions, peut-être…
C’est vrai ! Mais il est vrai aussi qu’il nous faut toujours un chemin pour avancer et, sur ce chemin, une lumière pour nous guider.
Et si nous prenons le temps de nous arrêter pour faire le point sur notre route humaine et chrétienne tout à la fois, nous constatons que nous sommes toujours au commencement ou dans les recommencements.

Commencer. Voilà bien un mot qui peut nous décourager
- quand on sait le chemin difficile,
- quand on sait la fatigue qui nous tient et le découragement qui nous guette,
- quand on sait les difficultés à vivre qui sont de toutes sortes de nos jours.
Dans cette pandémie, nous voyons bien qu’il nous faut réapprendre beaucoup de choses, changer des habitudes… et quand on arrive à un certain âge, on n’en pas toujours l’envie ni le courage…

Mais en même temps, commencer, voilà aussi un mot qui peut nous donner un élan, qui peut nous inviter à vivre quelque chose de neuf avec un dynamisme renouvelé.

Commencement, c’est le premier mot de l’Évangile de Marc qui va nous accompagner tout au long de cette nouvelle année liturgique. « Commencement de l’Évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu »
Ce mot fait écho au premier mot du Livre de la Genèse quand Dieu créa le monde. Marc va donc nous parler d’un nouveau monde. Le ton est donné, le projet de Marc est dit. Il nous invite à entrer dans une découverte, une redécouverte progressive de Jésus qui vient nous apporter un monde nouveau. « Aube nouvelle, monde nouveau », chantions-nous tout à l’heure.

Recommencer un Avent, c’est peut-être pour chacun de nous commencer à vivre du neuf avec cet homme Jésus et pour cela l’Évangile de Marc nous propose un chemin de foi.

Ce chemin, il faut le préparer. Pour découvrir et suivre Jésus, il ne s’agit pas de se lancer dans une aventure de manière aveugle. Pour faire du neuf, pour que l’Esprit du Seigneur puisse faire du neuf dans notre vie, il y a des déblayages à faire, de la terre à retourner, des routes à aplanir, des ravins à combler, des passages à redresser… Préparons le terrain autour de nous et le terreau de notre cœur. Le sacrement du pardon nous est offert pour désencombrer la route qui mène au Seigneur.

L’Esprit Saint est là pour nous y aider ; et notre lumière pour avancer, c’est le Christ lui-même qui marche à nos côtés.
Avançons dans sa lumière et vers sa lumière. La spiritualité de l’Avent est celle de la route, la route vers le Christ lumière, la route qui mène vers les cieux nouveaux et la terre nouvelle où résidera la justice, pour reprendre les mots de Pierre dans notre deuxième lecture.
Si le retour du Christ se fait attendre, c’est parce que Dieu est patient avec nous, c’est parce que lui-même attend que nous soyons prêts, c’est sa façon de nous aimer.

Alors, que ce temps de l’Avent, tout en préparant Noël, nous prépare aussi et surtout au retour du Christ.
La première préface de l’Avent dit : « Il est déjà venu pour nous ouvrir le chemin du salut. Il viendra de nouveau afin que nous possédions dans la pleine lumière les biens que Dieu nous a promis et que nous attendons en veillant dans la foi ».

Nous ouvrir le chemin : nous sommes sur ce chemin depuis la première venue de Jésus dont nous allons fêter l’anniversaire !
Dans la pleine lumière : nous marchons vers cette pleine lumière avec la lumière reçue de Noël.
En veillant dans la foi : une foi vivante et non pas somnolente pour que, par notre témoignage, la lumière soit pour toutes les nations.

Chrétiens, nous le sommes par notre baptême, mais nous n’aurons jamais fini de commencer à l’être.
Le sacrement du pardon et celui de l’Eucharistie sont là pour nous relever, pour nous réveiller quand nous oublions qui nous sommes ou quand nous tombons dans la routine ou la lassitude.
Approchons-nous de ces sacrements. Veillons et avançons, sur des routes aplanies, dans la lumière de Noël et dans celle qui nous vient déjà du retour de notre Sauveur.

Abbé Thierry Piet

Rappel des permanences confessions
Cliquer ici pour connaître lieux et horaires